Body Horror tagged posts

Bloody New Year (1987)

bloodynewyear (12)

Bloody New Year

(1987)

bloodynewyear (8)

Quand Norman J. Warren, le sympathique réalisateur d’Inseminoid et Satan’s Slave se lance dans la production de Bloody New Year, il ne s’attend certainement pas à ce qu’il s’agisse de son dernier film. Ce qui devait être un simple nouveau projet va se transformer en véritable cauchemar pour lui au point qu’il démissionnera après le tournage, incapable d’en supporter d’avantage. La faute avant tout aux producteurs contre lesquels il dû lutter du début à la fin, les bonhommes n’étant pas des fans du genre horrifique comme lui. Ce qui s’avère problématique quand toute l’idée est ici justement de rendre hommage aux séries B des années 50...

Lire...

CreepTales (1993)

ROAD TO HALLOWEEN VII

creeptales (16)

CreepTales

(1993)

creeptales (2)

Plus un film est obscure, plus il est difficile de trouver la moindre information à son sujet, ce qui dans certains cas peut entrainer une véritable confusion avec tout un tas de renseignements contradictoires. CreepTales n’échappe pas à la règle, et peut-être aurez-vous remarqué que je l’ai classé à l’année 1993 dans l’en-tête de l’article tandis que l’IMDb le range plutôt à 2004. Une sacrée différence qui se complique d’autant plus que d’autres chroniqueurs évoquent aussi 1986 ou 1989 à l’occasion, alors qu’en est-il ? Et bien il se trouve que tout le monde à raison (sauf IMDb bien sûr, qui a simplement listé la date de sortie du DVD de BCI/Eclipse). Le fait est que cette anthologie horrifique à la Creepshow n’a pas é...

Lire...

Blue Monkey (1987) AKA. Insect !

bluemonkey (18)

Blue Monkey

(1987)

bluemonkey (11)

Vers la fin des années 80, le producteur Sandy Howard signe un contrat de trois films avec la RCA-Columbia, assurant la distribution en salle de petits films d’exploitation à faible budget. Le voilà donc à superviser en même temps la mise en chantier de chacun de ces titres: l’actioner Nightstick, avec Leslie Nielsen, le film d’horreur Dark Tower, sans lien avec Stephen King, et le thriller médical Green Monkey, qui s’inspire de l’horrible propagation du SIDA qui affolait alors tout le monde. Le titre est notamment issu de la théorie voulant que le virus serait originaire de l’espèce des vervets, ou singes verts d’Afrique, et le scénario co-écrit avec George Goldsmith (Les Démons du Maïs, d’après Stephen King pour le coup) ne parlait de rien d’autre q...

Lire...

Stingers (2009-2010)

stingers (10)

Stingers

(2009-2010)

stingers (11)

Si l’on retient bien une chose avec les comics Zenescope,  ce sont les couvertures qui mettent toutes en scènes de jolies pin-up en petites tenues. Et si des publication comme Grimm Fairy Tales sont désormais plutôt branché fantasy, ce serait vite oublier que la compagnie verse avant tout dans l’horreur, et ça depuis ses tout débuts. En témoigne leur version d’Alice au Pays des Merveilles qui tourne très vite au cauchemar, et des titres comme l’anthologie The Theatre ou Les Chroniques du Dr. Herbert West, malheureusement annulé par l’éditeur avant sa conclusion. Stinger fut produit à cette époque, alors que la boite tentait de faire son trou dans le marché, et son concept est celui d’une véritable d’une série B à l’ancienne sur tous les niveaux, que ...

Lire...

Crime Detector #5 – Ultimate Destiny (1954)

ROAD TO HALLOWEEN VI

Crime Detector #5

Ultimate Destiny

(1954)

Il est difficile d’expliquer a quel point, dans les années 50, l’influence EC Comics s’est faite ressentir à travers tout le territoire américain, au point d’attirer l’attention du gouvernement sur une industrie jusqu’ici totalement libre de publier ce qu’elle veut sans avoir de compte à rendre. Outre DC et Marvel, encore toutes jeunes, de nombreuses autres compagnies désormais oubliées ont surfer sur la vague Horreur engendrées par Tales From the Crypt et ses petits frères, chacune créant ses propres anthologies afin de copier la formule gagnante...

Lire...

Funny Man (1994)

Funny Man

(1994)

Ce que je raconte là, c’est complètement con…
Mais j’ai quand même la larme à l’œil.

Les origines de Funny Man, un film qui semble a priori être une sorte de Leprechaun british avec un bouffon monstrueux, sont plutôt nébuleuses. Tout commence lorsqu’un trio (Simon Sprackling qui veut être réalisateur, Nigel Odell, qui veut être producteur, et Neill Gorton, artisan des effets spéciaux ayant déjà bossé les monster movies Le Repaire du Ver Blanc, The Unholy et Revenge of Billy the Kid) décide de faire un petit film pour se faire connaitre. Le projet est un court métrage baptisé Family Meal, initialement à propos d’une jeune fille au pair qui n’est pas ce qu’elle semble être, mais le résultat évolue et devient un Hand of Fate pratiquement ...

Lire...

Body Melt (1993)

Body Melt

(1993)

The first phase is hallucinogenic.
The second phase is glandular.
The third phase is body melt.

Philip Brody c’est le fondateur du groupe expérimental → ↑ → (ça se prononce “tsk tsk tsk”, ou “tch tch tch” selon votre diction), de la musique australienne se classant dans le registre “art rock”. Un projet multimédia qui l’amène à toucher à la vidéo, réalisant dix courts-métrages en Super 8 qu’il réunira en une compilation en 1982, époque à laquelle il rencontre le producteur Rod Bishop qui va travailler avec lui sur son dernier album en date. L’expérience aura marqué les deux hommes car les voilà de nouveau ensemble dix ans plus tard avec ce Body Melt, film gore que l’artiste semble d’abord vouloir créer sous la forme d’une série de courts-métr...

Lire...

Savaged (2013) AKA. Avenged

Savaged

(2013)

Une bonne petite surprise que ce Savaged (parfois aussi nommé Avenged), un rape and revenge qui prend un détour surnaturel inattendu pour mieux devenir un slasher très sanglant et sans doute inspiré par The Crow (et plus précisément The Crow: Flesh & Blood, qui se déroulait dans le même décors désertique avec une héroïne en guise de vengeur d’outre-tombe). L’histoire raconte comment Zoe, une jolie sourde-muette, traverse le Nouveau Mexique en voiture afin de se rendre chez son petit ami avec qui elle veut faire sa vie. En chemin elle passe par la petite ville d’Acme, un trou perdu où elle rencontre une bande de rednecks forcément racistes qui s’amusent à assassiner quelques indiens...

Lire...

The Twilight Zone (1.15a) – Monsters ! (1986)

ROAD TO HALLOWEEN V

The Twilight Zone

Monsters !

(1986)

Midnight. Not 12 at the clock, but mid night. When twilight and dawn are evenly balanced. One no stronger than the other, each pulling against each other in the opposite directions so that the very fabric of the night is torn appart. Midnight. When the monsters come out.

Monsters ! est le meilleur film de Joe Dante qui n’a pas été réalisé par Joe Dante. Son ombre plane tellement sur ce court qu’il est difficile de croire qu’il n’a rien à voir avec cet épisode, et pourtant… En réalité on le doit au scénariste Rober Crais, qui n’a jamais rien fait de très remarquable si ce n’est écrire le livre à l’origine du sympathique Otage avec Bruce Willis...

Lire...

Giant Monster (2005)

Giant Monster

(2005)

L’industrie du comic-book voit venir un renouveau du genre horrifique au début des années 2000, avec tout particulièrement l’émergence de trois nouvelles séries qui devinrent populaire bien rapidement, et leurs auteurs respectifs. Ce sont Tim Seeley avec Hack/Slash, le moins connu mais le plus fun du lot, Robert Kirkman avec The Walking Dead, le plus célèbre et paradoxalement le moins bon, et enfin Steve Niles avec 30 Jours de Nuit, probablement le meilleur même s’il se fait très discret. Ces hommes vont continuer leurs carrières avec d’autres titres tandis que leurs créations respectives gagneront en popularité et continueront de grandir, avec ou sans eux. Au cours de sa profession, Niles s’est associé plusieurs fois avec l’illustrateur métalleux N...

Lire...