Autopsie d’un Jedi – Silent Witness (2014)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 6

 

AUTOPSIE D’UN JEDI

Silent Witness – Fraternity, Part 2 (2014)

saison 17, épisode 10

 

 

Silent Witness, chez nous Affaires Non Classées, bien que la série n’ait absolument rien à voir avec X-Files et ne traite pas d’extraterrestres, est une série policière anglaise qui a le mérite de tenir un petit record de longévité puisqu’elle débuta en 1996 et se poursuit toujours de nos jours, avec un total de 21 saisons jusqu’à présent. Se concentrant sur les enquêtes de médecins légistes, elle pré-date de plusieurs années les fameux Experts et leurs nombreux clones et s’inscrit comme l’un des premiers shows télé modernes sur le sujet. Et en temps normal je ne perdrai pas du tout mon temps avec une émission comme celle-là puisque ce n’est pas du tout ma tasse de thé.
Mais ici l’intro n’est pas trop mal, avec un enterrement sous la pluie qui est interrompu parce que l’eau révèle un cadavre enseveli là où le cercueil s’apprête a être descendu ! Le corps d’une jeune fille, planqué dans la tombe et qui n’aurait jamais été retrouvé si ce n’était à cause de la météo… S’ensuit une enquête banale et peu intéressante, comme dans les 50.000 séries du même genre, qui n’est pas aidée par la photo grise déprimante, les protagonistes qui font constamment la gueule et le fait que l’intrigue n’est pas totalement indépendante. Ce double-épisode est ainsi associé au fil rouge de cette saison, introduisant un nouveau personnage et cherchant à épaissir le rôle d’un des membres de l’équipe qui est indirectement impliqué dans l’affaire puisque le principal suspect est son propre frère.

 

 

Ces conflits internes bouffent plus de temps que la résolution du mystère lui-même, qui en soit n’est pas inintéressant (le meurtre d’une ado de quinze ans et celui de sa meilleure amie, des secrets de famille et un juteux contrat industrielle) mais semble n’être qu’une excuse pour mettre en scène des scènes de cachoteries entre équipiers qui ne se font visiblement pas tous confiances. J’aimerai dire que l’on a quand même envie de voir les héros coincer le coupable, car l’assassina de deux gamines touche toujours plus émotionnellement que les génériques drames passionnels, mais a raison d’une heure par épisode, les deux segments de Fraternity se trainent horriblement.
Et donc, la seule et unique raison pour laquelle je vous parle de ce Two Parter n’a rien à voir avec l’intrigue ni la série en elle-même (reconnaissons que je peux difficilement m’impliquer en prenant au vol deux épisodes de la 17ème saison), mais tient de la présence de l’actrice Daisy Ridley. Vous savez… l’héroïne des nouveaux Star Wars ?
Comme le titre de l’article l’indique, il est ici question d’une autopsie, et plus précisément de la sienne (enfin, celle de son personnage). Car la jeune femme interprète la seconde victime, qui détient un secret et sera assassinée par le coupable qui tente de couvrir ses traces. Et donc j’ai voulu faire un parallèle entre ceci et la mort annoncée de Star Wars, vu les retours franchement désastreux de The Last Jedi, via son héroïne, Rey, qui est un peu le “visage” de la nouvelle trilogie…

 

 

Mais en fait je voulais juste montrer les seins de l’actrice. Car le fait est que la demoiselle se retrouve topless pour la scène où son corps est examiné à la morgue. Son contrat n’avait probablement pas de clause de non-nudité puisqu’elle était encore une illustre inconnue à l’époque. Il faut aussi dire que la série est anglaise et que le sujet est beaucoup moins tabou là-bas que chez ces éternels puritains d’Américains. Du coup voilà. Voilà, voilà.
En plus mon titre est complètement con puisque techniquement Rey n’est pas une Jedi mais juste une utilisatrice de la Force qui n’a jamais concrètement été formée. Enfin bref. Les nichons de Daisy Ridley. Ils sont mignons et les voici en photos. Pour les plus pervers d’entre-vous, je précise que la scène se déroule vers le début du 10ème épisode. Et pour tous ceux qui vont déclarer qu’il y a là quelque chose de dégoûtant dans cette nudité post-mortem, avec cette chair froide et pâle, je me contenterai de préciser qu’il s’agit d’effets spéciaux. En réalité l’actrice est bien vivante et il ne s’agit que d’un simple maquillage – d’ailleurs je me dis que j’aurai adoré être à la place du gars responsable de lui appliquer les produits sur le corps. Preuve en est qu’elle a récemment jouée dans un truc appelé Star Wars: The Last Jedi, quelque chose de bien plus polémique que la nécrophilie…
Peut-être que cela changera quelque chose si je vous dit que le médecin lui ouvre la gorge au scalpel pour examiner son larynx ? Oh, et si je rajoute qu’elle faisait aussi de l’eczéma ?

 

 

Tiens sinon vous saviez qu’il existe un site baptisé Cinemorgue, qui recense les cadavres et les circonstances de décès dans chaque film et série ? Il a même un Wiki ouvert à tous afin d’être plus complet: sans surprise, on y retrouve une entrée sur ce personnage de Hannah Kennedy, avec même un petit avertissement “Nudity Alert”, au cas où voir une poitrine vous choquerait plus que de voir un cadavre ! N’est-ce pas attentionné ?

 

 

 

2 comments to Autopsie d’un Jedi – Silent Witness (2014)

  • Roggy  says:

    Disney est au courant ? 🙂

    • Adrien Vaillant  says:

      Je l’espère, sinon j’imagine déjà leur surprise lorsque des parents vont se plaindre 😀

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>