19 ans, et peut-être la Fin

19ans (1)

Nous y voilà donc. Comme chaque année il est temps de fêter l’existence de cette plateforme même si je n’ai pas grand chose de positif à dire sur le sujet, et ce sont désormais 19 années de travail ( n’ayant jamais menées à rien) qui s’accumulent ici désormais. Non pas que l’on s’en rendrait compte puisque je me retrouve avec à peine 1630 articles au total, ce qui n’est finalement pas grand chose sur pratiquement deux décades et sachant qu’une grande partie de ces publications ne sont pas des chroniques de films, de bandes-dessinées ou de quoique ce soit, et qu’elles font plus office de remplissage qu’autre chose. Mais bon, le sujet a déjà été abordé lors de précédents anniversaires et il semble inutile de rappeler que It Came From the 5th Dimension ! n’est pas vrai...

Lire...

Hotel Inferno (2013)

Hotel Inferno

(2013)

hotelinferno (1)

Les italiens de Necrostorm ne font décidément rien comme les autres. Plutôt que de rentrer dans le moule et surfer sur la mode sans risque du neo giallo afin de brosser le bisseux dans le sens du poil, ils préfèrent faire ce qu’ils veulent sans se soucier du qu’en-dira-t-on, mélangeant le gore brutal et sérieux d’un Lucio Fulci ou d’un Joe D’Amato à des éléments résolument plus modernes empruntant aux mangas et aux jeux vidéos. Ainsi, si Adam Chaplin était globalement une adaptation live de Ken le Survivant, Hotel Inferno est celle de Doom. Écrit et réalisé par Giulio De Santi, le patron de la compagnie et réalisateur de Taeter City, le film fait tout ce que le blockbuster de 2005 n’osait pas faire: une intrigue simple et des affrontements bour...

Lire...

Messenger – Beetlejuice (1988)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 30

MESSENGER

Beetlejuice (1988)

messengerbeetlejuice (5)

Carmen Filpi, c’est l’un de ces acteurs dont vous connaissez le visage mais ne vous souvenez jamais du nom. Un vétéran des seconds rôles, voir même de la figuration, doté d’une tronche inoubliable qui colle aussi bien au gros Z comme The Garden of the Dead qu’à la production hollywoodienne comme Wayne’s World. On a pu l’apercevoir à travers tout un tas de série B: Alligator 2 avec Richard Lynch, The Ice Pirates avec Ron Perlman, Le Justicier de Minuit avec Charles Bronson… Il fut le révérend alcoolique que le Dr. Loomis croisait dans Halloween 4, et à la manière de George “Buck” Flower, il fit sa carrière en jouant principalement des clochards. Il en était un dans De Sang Froid avec Char...

Lire...

Mad City (1988)

madcityfamicom (18)

Nintendo Family Computer

Mad City

(1988)

madcityfamicom (5)

Développé par Konami à la fin des années 80, The Adventures of Bayou Billy est un jeu universellement réputé pour sa difficulté, ne laissant guère de bons souvenirs à ceux qui le tentèrent à l’époque. Seulement voilà, cette version se trouve être bien différente de l’original japonais, Mad City (ou マッド • シティ, ce qui veut dire la même chose en mauvais anglais et se traduit grossièrement par Maddo•Shiti, avec un étrange point entre les deux mots), que l’éditeur américain recalibra un peu n’importe comment et en dépit du bon sens. Car si Bayou Billy est terriblement frustrant et ne présente pas grand chose en dehors de l’aventure principale de son héros, Mad City est au contraire fun et propose quelques bê...

Lire...

Hydra (1997-1998)

hydra (7)

Hydra

(1997-1998)

I’m gonna make Swiss cheese out of you !

hydra (14)

Il suffira de jeter un simple coup d’oeil aux dessins de ce Hydra pour reconnaitre la patte de Tetsuo Hara, créateur de l’ultra culte et quasi mythologique Fist of the North Star. Le héros de la présente histoire, Yomi Kazuma, est ainsi un véritable clone de Kenshirō, expert en arts martiaux à la force surhumaine livrant des affrontements sanglants contre ses diaboliques adversaires. La principale différence vient du fait que le paysage post-apocalyptique laisse place à un environnement contemporain et que les barbares à crêtes de punk deviennent des Yakuzas bien habillés, les armes à feu modernes remplaçant les techniques de kung-fu ancestrales...

Lire...

Doctor X (1932) | Version Technicolor

doctorx (15)

Doctor X

(1932)

Professor Duke, don’t criticize Joanne for her state of undress !

doctorx (13)

A l’origine de Doctor X, il y a une pièce de théâtre intitulée The Terror. Une petite “comedy mystery” en trois actes qui débuta à Broadway en Février 1931, pour un total d’environ 80 représentations. Lorsque les producteurs découvrirent qu’une autre pièce du même nom était déjà jouée en ville, craignant des poursuites judiciaires par ce concurrent, ils changèrent le titre de leur œuvre en Doctor X, d’après leur personnage principal, le Dr. Xavier (aucun rapport avec le Pr. Xavier, dit Professor X, des X-Men, mais impossible de ne pas faire le rapprochement)...

Lire...

Transformers (2007)

transformers (8)

Transformers

(2007)

transformers (24)

Si j’ai évité parler de Transformers jusqu’à maintenant, c’est avant tout parce que les origines de la franchise sont un sacré merdier compliqué à expliquer. Le public ignorant aura vite fait de penser qu’il s’agit d’une création américaine originale, mais la vérité est plus complexe que ça. Car à la manière de Power Rangers qui américanisait la série japonaise Super Sentai en jetant ses intrigues et personnages aux orties pour n’en conserver que les designs, Transformers fut d’abord prévu comme la version occidentale de jouets nippons. Seulement ce n’est pas une seule ligne qui fut recyclée, mais plusieurs, principalement Diaclone et Microman du fabriquant Takara Tomy...

Lire...

Octopussy – 007: Octopussy (1983)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 29

OCTOPUSSY

007 – Octopussy (1983)

octopussy007octopussy (2)

Ian Fleming et les pieuvres, c’est une grande histoire d’amour qui remonte aux années 50 lorsque, résident en Jamaïque dans sa célèbre demeure de GoldenEye, il découvrit un poulpe s’étant installé… dans son jardin ! D’abord surpris et plutôt effrayé par l’animal, l’ancien espion devenu écrivain devint fasciné par la bestiole et décida de l’adopter, s’occupant d’elle quotidiennement. Il la surnomma affectueusement Pussy, puisque dans ce pays ces créatures ne sont pas surnommées devil fish comme dans la langue de Shakespeare, mais plutôt par quelque chose se traduisant comme “chat de mer”. Après avoir rédigé un article relatant sa rencontre avec l’animal (My Friend the Octopus, ...

Lire...

The Toxic Slime Creature (1982)

toxicslimecreature (17)

The Toxic Slime Creature

(1982)

How come it does not have legs ?!
What doesn’t have legs ?! 

toxicslimecreature (6)

Quand un film porte un titre comme The Toxic Slime Creature, on ne se pose pas de question, on le regarde. Peu importe la qualité du machin. En fait dans le cas présent il est même préférable de ne pas trop être regardant sur le sujet d’ailleurs, étant donné qu’il s’agit d’un vieux shot on video tourné au tout début des années 80 dans l’amateurisme le plus total...

Lire...

Railgun Portable – StormWatch #4 & 6 (1997)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 28

RAILGUN PORTABLE

StormWatch #4 & 6 (1997)

railgunportablestormwatch (1)

Si l’on peut tromper l’ennui de la même manière que l’on trompe sa femme, on peut aussi s’y prendre différement. Et en ces périodes de confinements qui se répètent et s’éternisent, il faut apprendre à s’occuper autrement qu’en s’envoyant en l’air. Hélas. En ce qui me concerne j’ai donc décidé, sans trop savoir pourquoi, de me réattaquer à l’œuvre complète de Warren Ellis, mais dans le sens inverse de sa chronologie. Après tout enchaîner des titres comme Planetary ou Transmetropolitan demeure un plaisir quel que soit leur ordre de publication. En revanche remonter le temps ainsi s’avéra un peu plus pénible lorsqu’il fut question de passer de The Authority à son prédecesse...

Lire...