Bloody Murder 2: Closing Camp (2003)

bloodymurder2 (11)

Bloody Murder 2: Closing Camp

(2003)

bloodymurder2 (8)

Il n’y avait strictement rien dans Bloody Murder premier du nom qui puisse justifier l’existence d’une suite. Et pourtant, trois ans plus tard, nous y voilà. Exit Ralph E. Portillo, le réalisateur, parti continuer sa carrière vers d’autres horizons tout aussi fauchés, et pour le remplacer les producteurs embauchent un Rob Spera au CV un peu plus convaincant: Leprechaun 5, Witchcraft et quelques épisodes de la série Black Scorpion de Roger Corman. Ils engagent aussi Tiffany Shepis, pin-up bien connue du Z américain que l’on a pu voir chez la Troma et dans quelques titres un minimum connu des amateurs (Death Factory, Embrace the Darkness III, Scarecrow) histoire de donner un peu plus de cachet à leur film...

Lire...

Sand Sharks (2011)

sandsharks (4)

Sand Sharks

(2011)

sandsharks (11)

Conçu par rien de moins que quatre companies différentes et géré dix producteurs, dont Mark L. Lester, le réalisateur de Class 1984 qui s’est depuis reconverti dans le monster movie DTV (Jurassic Attack, Poseidon Rex, Yeti: Curse of the Snow Demon), Sand Sharks est un énième film de requins en CGI qui n’a rien de spécial à proposer. Comme les autres représentants de la sharksploitation moderne, il compte surtout sur un gimmick pour attirer l’attention, transformant ses squales en mutants délirants afin de paraître volontairement ridicule et jouer la carte cynique du nanar. Il faut au moins lui reconnaître de faire simple et de ne pas tomber dans la surrenchère de ses concurrents qui nous balancent des poissons préhistoriques, aliens ou robots à tout va...

Lire...

Beach Babes From Beyond (1993)

beachbabesfrombeyond (1)

Beach Babes From Beyond

(1993)

“– You mean… You’re a beach babe from beyond ?
Bet your ass, dude !

beachbabesfrombeyond (6)

S’il ne fallait citer qu’un film de David DeCoteau pour prouver qu’il est l’un des pires cinéastes de tous les temps, ce serait probablement Bigfoot vs. B.D. Cooper. Mais s’il fallait en citer un autre… A Talking Cat !?! se pose là. A Talking Pony !?! aussi. En fait, des purges, il en a pondu des tas: Ancient Evil, Talisman, Totem, Voodoo Academy, sa longue série des The Brotherhood… Des trucs où il ne se passe souvent rien, filmés platements et vous plongeant dans un tel ennui que vous jurerez après coup de ne plus jamais regarder une autre de ses productions...

Lire...

Sleepaway Camp II: Unhappy Campers (1988)

sleepawaycamp2 (13)

Sleepaway Camp II: Unhappy Campers

(1988)

sleepawaycamp2 (5)

♫ Oooooooooh, I’m a happy camper, I love the summer sun
I love the trees and forest, I’m always having fun
Oooooooooh, I’m a happy camper, I love the clear blue sky
And with the grace of God, I’ll camp until I die ♪

sleepawaycamp2 (9)

Sleepaway Camp II: Unhappy Campers aurait aussi bien pu s’appeler Sleepaway Camp II: Hard Rock & Grand Guignol tant c’est tout ce qui le caractérise. Car il ne s’agit pas de la suite à laquelle on pourrait s’attendre, celle-ci partant à l’opposé total de son modèle en terme de ton, de mise en scène et de personnage, troquant l’ambiance sérieuse, les morts douloureuses et l’intrigue mystérieuse pour une franche parodie aux meurtres cartoonesques et à l’histoire inexistante...

Lire...

Blood Beach (1980)

bloodbeach (18)

Blood Beach

(1980)

bloodbeach (2)

Face au raz-de-marée de monstres marins qui se partagent les restes laissés par le requin des Dents de la Mer, le réalisateur Jeffrey Bloom (Flowers in the Attic avec Louise Fletcher) comprend que la concurrence est rude et qu’il va falloir innover pour se trouver une petite place. Car entre ceux qui proposent leurs propres squales, ceux qui changent juste de bestioles (crocodiles, orques, pieuvres, piranhas) et ceux qui se croient intelligent en refaisant le film de Spielberg sur la terre ferme (Claws et Grizzly avec leurs plantigrades), ils n’est pas évident de se distinguer. Certains font dans le sérieux, certains tapent dans la parodie, et cinq ans après les faits tout semble avoir déjà été fait. Tout sauf une idée, que le metteur en scène développe...

Lire...

Horror High (1973)

horrorhigh (1)

Horror High

(1973)

horrorhigh (9)

S’il était sortie dans les années 50, Horror High se serait appelé quelque chose comme I Was a Teenage Mr. Hyde. Car c’est bien à un film de drive-in que nous avons affaire ici, qui ne raconte pas grand chose et semble juste aligner quelques séquences de blabla entre deux scènes chocs pour permettre au public de teenagers de fricotter dans leurs voitures. Débarquant au début des années 70, le film se retrouve un peu le cul entre deux chaise, avec d’un côté le scénario d’un ancien temps où il n’y a ni personnage, ni intrigue, et de l’autre la mise en scène moderne qui insiste sur le gore, utilise des musiques funky bien de leur époque et se permet quelques mouvements de caméra intéressants...

Lire...

Re-Animator (1991-1992) | Re-Animator in Full Color

reanimatorcomics (12)

Re-Animator

(1991-1992)

reanimatorcomics (4)

Lorsque Malibu Graphics récupère la licence Re-Animator via Brian Yuzna afin de l’adapter en bande-dessinées, le film n’est plus d’actualité. Nous sommes aux débuts des années 90 et La Fiancée de Re-Animator est déjà disponible en vidéo à ce moment là. Cela n’empêcha pas la compagnie d’avoir de grandes idées pour le personnage, continuant ses aventures bien avant que Beyond Re-Animator ne voit le jour. C’est dans leur label Adventure Comics qu’elle publie ce premier essaie, une adaptation du film Stuart Gordon. Celle-ci avait déjà connu une novélisation promotionnelle en 1987, mais il s’agit d’un nouveau projet avec de tout autres auteurs aux commandes...

Lire...

Ultimate Fantastic Four – Crossover (2005)

ultimatefantasticfourcrossover (17)

Ultimate Fantastic Four #21-23

Crossover

(2005)

ultimatefantasticfourcrossover (9)

Écrit par le british Mark Millar, Crossover est probablement l’une des story arc les plus mémorables de Ultimate Fantastic Four, surtout à l’époque. L’une des raisons est bien sûr la qualité franchement moyenne des histoires qui précédèrent, mais une autre est le point de départ alors surprenant puisque Marvel avait juré mordicus que leur nouvel univers Ultimate ne rencontrerait jamais le principal (616) via un quelconque big event ou crossover afin de ne pas tomber dans la facilité et de préserver le principe même de leur ligne éditoriale, plus réaliste et plus modernes où les anciens clichés ne sont pas censés avoir lieu (les morts sont définitives, le gouvernement surveille étroitement les agissements des héros, etc)...

Lire...

Army of Darkness (1992-1993) | Army of Darkness: Movie Adaptation

armyofdarknessmovieadaptationv2 (2)

Army of Darkness

Movie Adaptation

(1992-1993)

armyofdarknessmovieadaptationv2 (5)

A voir L’Armée des Ténèbres aujourd’hui, on oublierait facilement à quel point Bruce Campbell et Sam Raimi comptait sur ce film pour faire avancer leurs carrières. La Universal aussi comptait dessus pour se faire une montagne de dollars, demandant au réalisateur de supprimer toute violence pour rendre cette suite plus accessible, et même de changer le titre pour effacer toutes référence aux Evil Dead précédents dont la réputation aurait pu nuir au nombre d’entrées en salle. Une mentalité qui fini par causer leur propre ruine puisqu’ils parasitèrent le montage, mutilant salement l’oeuvre dans l’espoir d’en faire quelque chose de “présentable” selon leurs critères...

Lire...

Wolverine: Revolver (2009)

wolverinerevolver (6)

Wolverine: Revolver

(2009)

wolverinerevolver (1)

Petit one shot de quelques pages écrit par Victor Gischler (Red Sonja / Conan: The Blood of the God, Sally of the Wasteland), Wolverine: Revolver n’est pas vraiment un comic-book américain mais plutôt une bande-dessinée européenne publiée directement aux États-Unis. J’en veux pour preuve le découpage et l’agencement des cases, et surtout les illustrations de Das Pastoras, alias Julio Martínez Pérez, artiste espagnol ayant travaillé avec Alejandro Jodorowsky sur Castaka, un spin-off de La Caste des Méta-Barons. Comme sur une œuvre de chez nous il dessine, encre et colorise seul, et le rendu parle de lui-même, bien qu’il soit parfois étrange de voir ce style associé au personnage de Wolverine...

Lire...