2010s tagged posts

Blood Lake: Attack of the Killer Lampreys (2014)

Blood Lake: Attack of the Killer Lampreys

(2014)

It looks like an anus with teeth.

Blood Lake, à ne surtout pas confondre avec l’autre Blood Lake de 1987 (le sous-titre Attack of the Killer Lampreys aide un peu), semble à l’origine avoir été produit sous le simple nom de Lamprey, et non pas par la Asylum mais par une obscure firme du nom de Tiki Terrors. Le film aurait ensuite été retitré et distribué par le célèbre créateur de mockbusters dans l’espoir de capitaliser encore un peu sur Piranha 3D et sa suite 3DD quelques années après les faits. Mais tout ceci n’est que supposition et vu la mince filmographie de Tiki Terrors, dont la plupart des productions font partie du catalogue Asylum (Atlantic Rim, Mercenaries), peut-être ne s’agit-il en fait que d’un label...

Lire...

Dave Made a Maze (2017)

Dave Made a Maze

(2017)

Le terme anglais “style over substance” est souvent employé pour décrire une œuvre qui soigne plus sa forme que son fond, mais sans pour autant avoir une connotation négative. Cela s’applique assez bien à ce Dave Made a Maze, film assez époustouflant si l’on parle de ses visuels ou de la créativité de ses décors et accessoires, mais qui pêche par une écriture bien trop faiblarde faisant défaut aux personnages et à l’intrigue. Ainsi on ne peut pas vraiment qualifier le résultat de réussi si l’on s’en tient uniquement à la qualité scénaristique du projet, lequel débute sur un postulat intéressant qui va progressivement disparaitre derrière l’ingéniosité de la scénographie...

Lire...

Stingers (2009-2010)

stingers (10)

Stingers

(2009-2010)

stingers (11)

Si l’on retient bien une chose avec les comics Zenescope,  ce sont les couvertures qui mettent toutes en scènes de jolies pin-up en petites tenues. Et si des publication comme Grimm Fairy Tales sont désormais plutôt branché fantasy, ce serait vite oublier que la compagnie verse avant tout dans l’horreur, et ça depuis ses tout débuts. En témoigne leur version d’Alice au Pays des Merveilles qui tourne très vite au cauchemar, et des titres comme l’anthologie The Theatre ou Les Chroniques du Dr. Herbert West, malheureusement annulé par l’éditeur avant sa conclusion. Stinger fut produit à cette époque, alors que la boite tentait de faire son trou dans le marché, et son concept est celui d’une véritable d’une série B à l’ancienne sur tous les niveaux, que ...

Lire...

Breaking Santa (2012)

12 DAYS OF CHRISTMAS II

Breaking Santa
(2012)

Quelques années après Son of Santa et Revenge of Santa, ces abrutis de Conor Sweeney et Matt Kennedy causent encore une fois des misères au Père Noël dans un court-métrage réalisé cette fois sous la bannière d’Astron-6 plutôt que de Greypoint Films, les deux compères ayant pleinement intégré le collectif depuis. Si le titre évoque une parodie de la série Breaking Bad, il n’est cependant pas question d’un Santa Claus dealer de drogue. En un sens ce Breaking Santa est presque une redite de Son of Santa puisque le film démarre de façon légère et stupide avant de prendre un virage à 180° degré vers le thriller...

Lire...

Michael J. Pollard (1939-2019)

Quelle tristesse d’apprendre que l’on ne verra plus jamais l’adorable trogne de Michael John Pollard, spécimen unique dans le paysage cinématographique américain. Car avec sa petite taille, sa voix de canard et ce sourire un peu niais perpétuellement affiché sur son visage, le bonhomme semblait destiné à subir le même sort que Clint Howard: n’être engagé qu’en raison de son physique atypique plutôt que pour son talent. Et pourtant ! Si la plupart de ceux qui se souviennent de lui sont généralement portés sur le cinéma d’exploitation, il faut bien rappeler que sa carrière fut véritablement importante et qu’il tourna auprès de très grands noms de l’industrie: Brigitte Bardo dans Les Pétroleuses, Johnny Depp dans Arizona Dream de Emir Kusturica, ainsi que Patrick Swayze...

Lire...

Obscura Antiques & Oddities ferme ses portes

Cet article n’intéressera que deux ou trois d’entre vous, mais tant pis puisque à vrai dire je l’écris un peu pour moi. C’est sans faire beaucoup de bruit – pas même sur sa page Facebook, seul lien véritable avec son public – que le magasin Obscura va mourir. Une boutique un peu magique de New York City qui, comme son nom complet l’indique, vend de l’antiquité et de la bizarrerie. Fondée dans les années 90 par trois partenaires passionnés par le business de l’étrange et du morbide, Adrian Gilboe, Evan Michelson et Mike Zohn, elle ouvre ses portes sous le nom de Wandering Dragon, Trading co. au 263 East 10th Street, dans un bâtiment comparable à un placard à balais...

Lire...

Replay (2019)

Replay

(2019)

Avant tout, il convient de préciser une chose à propos de ce Replay: il ne s’agit en aucun cas d’une simple rétrospective de Vidéotopsie, le célèbre fanzine de son auteur. Je préfère le dire puisque le logo apparait en gros en tête de couverture et cela peut prêter à confusion. Comme le prouve le petit “autobiographie” placé en bas à droite de l’image, l’ouvrage est bien un retour sur la vie entière de David Didelot, ce qui inclut Vidéotopsie et ses autres activités liées au cinéma Bis, mais pas uniquement. A la manière du Danse Macabre de Stephen King, l’écrivain explore sa propre histoire et en ressort de nombreux éléments qui ont aidés à façonner sa passion et sa personnalité...

Lire...

Halloween at Aunt Ethel’s (2019)

ROAD TO HALLOWEEN VI

Halloween at Aunt Ethel’s

(2019)

Halloween at Aunt Ethel’s est l’une des pires choses qui m’a été donné de voir. Bien sûr lorsque je repense à Keaton’s Cop ou Twister’s Revenge je me dis qu’il y existe peut-être plus lamentable encore, mais à ce niveau tout devient subjectif et il est difficile de “classer” la non-qualité de ces œuvres. Dans le cas présent, il faut par exemple déjà admettre que ce long-métrage n’est pas un film à proprement parlé mais plutôt une sorte de vidéo YouTube dépourvue de toute qualité artistique, narrative ou technique...

Lire...

Candy Corn (2019)

ROAD TO HALLOWEEN VI

Candy Corn

(2019)

N’y allons pas par quatre chemins: Josh Hasty, le réalisateur de ce Candy Corn, est un hipster. Avec sa grosse barbe huilée et taillée, ses cheveux laqués et ses grosses lunettes, il est de ces jeunes hommes qui pensent exprimer leur personnalité avec leur look sans comprendre qu’ils obéissent à la même mode et se ressemblent tous: interchangeables et semblant sortir d’une pub pour parfum ou vêtements chics. Et l’air de rien ceci explique beaucoup de choses sur son film...

Lire...

Vampirella vs. Fluffy the Vampire Killer (2012)

ROAD TO HALLOWEEN VI

Vampirella vs. Fluffy the Vampire Killer

(2012)

Un drôle de bizarrerie que ce Vampirella vs. Fluffy the Vampire Killer, faux crossover entre la plus sexy des vampiresses et la chasseuse de Joss Whedon. Car comme le titre l’indique, ce n’est vraiment à Buffy la “vampire slayer” que nous avons affaire ici mais un alter ego satirique qui laisse à penser que le scénario va s’orienter vers la parodie. Ce n’est pas tout à fait le cas puisqu’il s’agit avant tout d’un pastiche permettant à l’écrivain de s’affranchir de toute continuité et autres exactitudes propres à la série télé. D’ailleurs, sans surprise, certains personnages secondaires meurent au cours de l’intrigue, ce qui serait impensable dans le cas où la véritable licence Buffy avait été ...

Lire...