Halloween Aftermath 2016

HALLOWEEN AFTERMATH

2016

 

       

       

 

Road to Halloween s’est fait sur un coup de tête. Road to Halloween II était un projet plus ambitieux mais s’est terminé par un échec. Road to Halloween III est tout simplement anecdotique, mais au moins je l’ai prévu comme ça. Il faut dire que l’an dernier j’avais vu gros: un marathon de films d’horreur au rythme d’une chronique par jour, pour tout le mois d’Octobre. A l’époque mes horaires de boulot me permettaient encore de travailler, puis de voir un film et enfin de pondre un petit texte avant la fin de la journée, et la seule raison pour laquelle l’ampleur de la tâche m’a dépassée c’est parce que ne suis pas foutu d’écrire juste quelques lignes. Il faut toujours que j’en fasse des pages et, forcément au bout d’un moment, il est facile de se laisser submerger.
Cependant ce n’est pas la seule raison qui m’a fait baisser les bras et le manque de retour n’a pas aidé. En a résulté une baisse de motivation et de confiance en moi dont je ne me suis pas vraiment remis. La preuve: il n’y a pas eu beaucoup de publications majeur depuis l’an dernier. Plus envie, plus le courage, et puis c’est à se demander l’intérêt. Je me suis déjà exprimé sur le sujet ici et là et je ne vais pas vraiment y revenir, mais il est clair qu’il y a eu une envie d’abandon pur et simple.

 

 

Pourquoi recommencer l’année suivante dans ce cas ? Juste comme ça, pour essayer de reprendre les rennes et justifier l’existence de L’Imaginarium malgré tout. En fait j’ai même commencé à écrire fin Septembre, mais ces textes ont été mis en attente pour Novembre. Qui plus, la Toussaint coïncidant avec la disparition de Herschell Gordon Lewis, l’hommage me semblait approprié. Le bonhomme ayant rendu l’âme à un âge avancé, pas question de se complaire dans un billet larmoyant, comme si c’était la fin du monde alors qu’il n’y avait dans ce décès rien de particulièrement triste.
Et ainsi ce Road to Halloween III lui serait dédié, avec l’idée de chroniquer au moins la Blood Trilogy originale qui l’a rendu célèbre (Blood Feast, 2000 Maniacs ! et Color Me Blood Red). Un peu court pour un mois entier, aussi me suis-je dis qu’il serait sympa d’évoquer les séquelles et les spin-off, qui sont généralement totalement snobées par les fans comme par les soit-disant Bisseux qui ne suivent que ce que les “grands” leur montre du doigt. Cette fois cependant, pas question de se tuer à la tâche: le boulot et la vie m’empêchent d’y passer beaucoup de temps et je sais que je ne pouvais pas livrer une rétrospective complète pour Halloween. La preuve: je n’ai même pas fini mon papier sur 2001 Maniacs: Field of Screams !

 

 

Mais qu’importe. J’ai pu écrire quelques textes et je compte certainement conclure la trilogie, ce qui me relance pour Novembre et probablement jusqu’à la fin de l’année. Sans doute plus que ce que j’espérais car, encore une fois, l’abandon définitif n’était pas loin.
En tout cas j’espère que les (très) rares lecteurs ont pu trouver un semblant d’intérêt à cette courte édition d’Halloween 2016, à mon point de vue sur les deux classiques de Lewis (maintes et maintes fois disséqués par des gens plus doués que moi) et à l’éclairage apporté sur les suites et remakes de ces œuvres dont on ne parle que très rarement chez nous. Je sais que c’est un peu comme d’espérer gagner au Loto mais je me soucis toujours du retour des lecteurs et leur appréciation des articles. Bon, moins depuis le Bloody Week-End et son rappel que je ne suis qu’un inconnu perdu dans un océan de chroniqueurs se renvoyant l’ascenseur (surtout lorsque ce mec imbuvable, risée d’une part de la communauté pour son style d’écriture halluciné, m’a clairement snobé face aux autres, comme pour marquer une différence), mais quand même.
Bref. Je ne sais pas comment conclure cet article donc je vais en rester là. De toute façon je l’ai totalement improvisé et je ne savais même pas où j’allais avec ça. Je devrais en rester aux chroniques.

Joyeux Halloween à toutes et à tous, sauf les autres qui peuvent aller se faire foutre !

 

 

PRÉCÉDEMMENT

 

ROAD TO HALLOWEEN I & II

2 comments to Halloween Aftermath 2016

  • Anonyme  says:

    Diantre, ça devient funky à « L’imaginarium » !

    Bon, je passe régulièrement sur ton site et je dois dire que j’aime assez tes derniers post(s) ; tes billets sont très agréables à lire, ton style est cool, précis, et si je ne lis pas toutes tes chroniques de films (« 2000 Maniacs », je n’en peux plus…) j’apprécie particulièrement la section « Journal » de ton blog. En ce qui concerne la fréquentation de ta page, je pense malheureusement qu’une bonne partie de la blogosphère (comprendre celle qui se casse le cul à faire les choses bien, dans un domaine qui n’intéresse pas grand monde, voir personne) est dans le même cas, quoi qu’on en dise. Dans un sens ça permet une plus grande liberté… Nan, en fait t’as raison, c’est super chiant ! Pour conclure, je te conseille de lire « son style d’écriture halluciné » défoncé à la codéine, soudain ça prend tout son sens…

    A+

    A.Roubi

    • Adrien Vaillant  says:

      Un commentaire ? Un anonyme ? Un visiteur “régulier” ? Quelqu’un qui sait de qui je veux parler concernant le BWE ?
      Qu’est-ce qui se passe ici ?!

      Bon ça m’interpelle un peu forcément, mais les retours sont rares et c’est toujours intéressant d’avoir quelques mots de lecteurs, aussi merci des compliments – je crois, si ils ne tiennent que pour les articles récents (pas assez funky les autres ?). Et tout simplement pour passer de temps en temps si c’est le cas, c’est vachement sympa.

      Du reste je suis plutôt surpris que tu sembles savoir qui j’évoque et même que tu partages mon point de vue sur la communauté, mais visiblement tu es d’accord avec moi alors c’est cool.

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>