Halloween Aftermath 2015

HALLOWEEN AFTERMATH

2015

 

           

           

           

           

   

 

Plus de deux mois de retard sur mon planning ? Bah ! J’ai déjà fais pire.

Mais oui en effet, cet article était à l’origine prévu pour le 1er Novembre afin de conclure le Road to Halloween de cette année et de faire le point sur les différents films chroniqués au fil du mois. J’avais dans l’idée d’expliquer le projet, la notation fantaisiste et de faire un récapitulatif des œuvres pour voir si, en moyenne, la sélection était bonne ou non. Cependant ceux qui ont suivi les publications ont pu remarquer un certain retard qui a fini par s’accumuler avec le temps, au point de former un véritable trou dans la seconde partie d’Octobre. En fait j’ai même dû me laisser convaincre que toute la nuit du 31 était “valide” et que je pouvais ainsi dépasser minuit pour ma dernière parution, sans rater ma deadline pour autant (merci Wendy).
De ce fait sur les 31 articles prévus pour le projet, seulement 18 ont été écrit, avec une pause de 10 jours avant les deux derniers. La raison est que, si l’exercice Mental Hurlant m’a convaincu que j’étais amplement capable d’écrire un texte par jour sans trop de problème, la réalité m’a vite rattrapé. Il fallait que j’enchaine sans temps mort, de la sortie du travail à la publication de l’article, en passant par la vision du film, l’écriture du texte, la relecture, penser à faire la cuisine, manger et ne pas me laisser distraire par les chats. Pensez-vous, ce dernier point était tout simplement insurmontable. Après un temps, l’énergie et la motivation vint à manquer, surtout en cas de très mauvaise surprise (Red River, brrrr !). Pour ne rien arranger les choses, un entretien d’embauche est venu parasiter le tout, déplaçant très vite mes priorités.

 

 

Quoiqu’il en soit, autant voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide et conclure une bonne fois pour toute ce Road to Halloween. L’idée était de reprendre un concept très bref qui avait vu le jour en 2011 et qui consistait à chroniquer diverses œuvres en rapport avec la fête aux fantômes. La première édition était venue sur le tard et n’a pas dépassée trois films, ou plutôt deux films, un épisode de série télé et une chronique réalisée après-coup en guise de conclusion.
Pour cette nouvelle version, j’ai préféré faire les choses différemment et ne pas me focaliser sur Halloween en tant que tel (d’une part on ne trouve pas aussi facilement 31 films d’horreur basé sur ce thème, et ensuite parce que je n’avais pas nécessairement le temps de tous me les procurer). M’est venu l’envie de simplement refaire Mental Hurlant, mais une version spéciale monstres et sorcières – alors certes, je ne parle quasiment que de ça ici, mais il était entendu d’ignorer toutes œuvres de science-fiction, d’action, de vigilantes ou de tueurs parfaitement humains qui tiendraient plus du récit policier.
Ce qui est d’ailleurs vite tombé à l’eau puisque dès le deuxième jour avec la sortie du troisième I Spit on Your Grave, que j’ai malgré tout intégré au projet car je désirais en parler aussitôt. C’est pour cette raison que l’œuvre s’est retrouvée avec une notification spéciale, bien différente du reste de la sélection.

 

 

Des notes sans aucune espèce d’importance par ailleurs, puisque je n’en ai jamais attribué jusqu’ici. Cette idée de score est juste un gimmick qui m’est venu pour renforcer l’aspect unique du projet, et se divise globalement en deux: Treat (une friandise, une récompense) pour désigner un bon film, et Trick (une farce) pour un mauvais. Une manière de distinguer très rapidement dans quelle catégorie se situe chaque nouvelle entrée, et faire un décompte rapide en fin d’Halloween pour diviser et faire le point. Exactement comme un môme le ferait en rentrant de sa tournée de bonbons pour identifier son butin et se débarrasser des indésirables !
I Spit on Your Grave 3 aura ajouté une sorte de Joker sous la forme d’une citrouille, façon de dire que celui-ci ne compte pas vraiment et peut être considéré comme on le souhaite selon ses goûts. Seul Army of Frankensteins s’est vu attribuer la même note pour la simple et bonne raison que je suis incapable de le classer d’un côté ou de l’autre. Le film plaira certainement à un public et se fera conspuer par le reste, se trouvant dans une situation beaucoup plus complexe que le simple classement bien / pas bien (exactement la raison pour laquelle je ne note jamais un film).
Le bilan de cette année s’élève donc à 9 Treats, 7 Tricks, et 2 Citrouilles que vous pouvez choisir d’ignorer ou de redistribuer à votre convenance. Ce qui nous donne une sélection d’Halloween majoritairement positive, bien qu’il soit possible d’égaliser au cas où les deux “spéciaux” ne soient absolument pas votre genre. Et les mauvais spectateurs peuvent arguer que ma note pour Hell Asylum précise que, si j’ai apprécié le film, il est fort probable que le résultat soit négatif pour tout autre spectateur !

 

 

Dans tous les cas, il est évident que cet Halloween 2015 avait de quoi intéresser puisque outre le retour de inénarrable Burt Gummer dans Tremors 5, c’est Ash J. Williams qui rempile dans le temps attendu Evil Dead 4, dont le premier épisode fut diffusé le 31 (beaucoup de retard là-dessus aussi, mais on va y venir).
Du reste, on a quand même eu droit à des cannibales, des fantômes, des insectes mutants, des vampires lesbiennes, des citrouilles carnivores, des Nuggets contaminés, des voyages dans le temps, des tas de monstres de Frankenstein, des VHS maudites, des Graboids africains, mais aussi à Stacy Keach, au “fils” de John Landis, à la séduisante Kate Dennings, Corey Feldman, Lance Henriksen, Kane Hodder, John Waters, Debra Mayer, Tom Sizemore contre un homme-rat et à une quéquette coupée en deux !
Dommage que l’expérience en elle-même soit une sorte d’échec, mais j’essaierai bien de retenter l’an prochain et en faire une sorte de tradition. Et pour cette nouvelle édition, peut-être trouver un thème, où m’intéresser à un autre média, qui sait ?

 

 

 

PRÉCÉDEMMENT

 

ROAD TO HALLOWEEN

 

           

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>