Nanar tagged posts

Up From the Depths (1979)

upfromthedepths (12)

Up From the Depths

(1979)

upfromthedepths (5)

En apparence, la manière dont Up From the Depths a vu le jour est toute simple: fort du succès de Piranhas, Roger Corman voulu retenter l’expérience du film de monstre marin et conçu donc un nouvel imitateur des Dents de la Mer avec ce projet. Pour se faire il s’associa avec son partenaire philippin Cirio H. Santiago, avec qui il avait pour habitude de délocaliser ses productions du côté de Manila pour économiser sur la main d’oeuvre et gagner en exotisme. Dans le cas présent les deux hommes en restèrent à leur poste de producteurs, et le Roi de la Série B fit appel à un camarade de longue dates pour mener les choses à bien, Charles B. Griffith, scénariste travaillant avec lui depuis les années 50 et responsable entre autres d’Attack of the...

Lire...

Bloody Murder (2000)

bloodymurder (14)

Bloody Murder

(2000)

bloodymurder (11)

Producteur de petits budgets depuis les années 80, Ralph E. Portillo a tapé dans de nombreux genres à travers sa carrière, que ce soit de l’heroic fantasy post-Conan (The Lords of Magick), du film de serial killer des années 2000s (Diary of a Serial Killer et Kemper) et de l’actioner moisi (The Marine 5 et 6 pour la WWE). Malgré tout la série B n’est pas nécessairement son truc malgré la présence de plusieurs représentants dans sa filmographie, et il aurait plutôt tendance à donner dans le drame, le thriller et la comédie polissonne. Mais il ne rechigne pas à taper dans l’horreur s’il le faut, surtout après le succès de Scream qui relance la mode du slasher, un type de cinéma relativement simple à mettre en boite...

Lire...

Deep Blood (1989)

deepblood (12)

Deep Blood

(1989)

deepblood (3)

Deep Blood, de son véritable titre Sangue Negli Abissi (du sang dans les abysses, ou les profondeurs), commence exactement comme une histoire de Stephen King du temps où celui-ci s’envoyait de la cocaïne à travers les narines. Quatre jeunes garçons grillent des saucisses sur la plage sans supervision parentale lorsqu’ils sont accosté par un vieux pervers déguisé en indien, qui déclare qu’ils devront un jour accomplir une vieille prophétie. Il leur demande ensuite de faire un pacte de sang pour s’unir en un seul esprit et, après qu’ils se soient tailladés, leur refourgue un totem en bois dont les gravures racontent comment le dieu de la mer envoya autrefois le monstre Wakan dévorer les pêcheurs de sa tribu, par peur qu’ils vident l’océan de vie...

Lire...

Big Freaking Rat (2020)

bigfreakingrat (1)

Big Freaking Rat

(2020)

bigfreakingrat (10)

Big Freaking Rat. Que dire de plus ? Le titre résume tout: nous avons là un foutu gros rat, et rien de plus. Écrit et réalisé par Thomas J. Churchill, producteur et metteur en scène d’une tripotée de gros Z dont un Amityville Harvest sorti cette même année, le film tape comme bien d’autre sur cette nostalgie intarissable pour la génération VHS et promet un creature feature à l’ancienne avec effets spéciaux mécaniques et humour autoréférentiel histoire de se qualifier de cheesy ou de campy auprès des fans. Pourquoi pas, tant que le résultat est divertissant ? D’autant plus que le gaillard sait comment appâter son public en rameutant cette bonne vieille Felissa Rose au casting, inoubliable Angela Baker de Sleepaway Camp qui se trouve aussi ê...

Lire...

Amazons (1986)

amazons (1)

Amazons

(1986)

amazons (4)

Il semble inutile de rappeler à quel point le Conan le Barbare de John Milius a marqué son monde en 1982, engendrant toute une nouvelle vague de films typés heroic fantasy, ou plus précisément sword and sorcery, à travers le monde. Pas la peine d’en faire tout une autre introduction, et d’ailleurs l’ouvrage By The Sword de l’ami et collègue Thierry Augé a déjà fait tout le boulot sur le sujet. Quoiqu’il en soit cela aura fait le pain béni de deux producteurs argentins de l’époque, j’ai nommé Alejandro Sessa et Héctor Olivera, qui produisirent quelques uns des plus célèbres représentants du genre: The Warrior and the Sorceress, avec son héroïne topless durant tout le film, Deathstalker et Barbarian Queen, deux œuvres où tout le monde passe son temps...

Lire...

Killjoy (2000)

killjoy (1)

Killjoy

(2000)

killjoy (4)

L’humanité est rarement du genre à s’entendre, c’est la raison pour laquelle le monde est secoué par toutes sortes de conflits. Il existe pourtant en ce monde une chose qui semble mettre tout le monde d’accord: Killjoy est une grosse merde. Pas un seul critique ou chroniqueur ne se risquera à dire le contraire, et il est difficile de nier que le film est raté, mal branlé et sans aucune originalité. Rien de surprenant à ça puisque l’on retrouve Charles Band à l’origine du projet, à une époque où sa compagnie commence à gravement piquer du nez...

Lire...

Getting Lucky (1990)

Getting Lucky

(1990)

I’m not Jesus Christ, I’m a Leprechaun.

Getting Lucky, étrangement retitré Bikini Boy chez nous, est la tentative un peu triste du producteur Philip J. Jones de livrer une sex comedy pour teenagers dans l’esprit de Zapped ! et Une Créature de Rêve. Sans surprise le résultat ressemble beaucoup à son film précédent, Princess Warrior, dont il partage la même nature de softcore camouflé en film tout public (!) avec un humour au ras des pâquerettes et un rendu ultra cheap. Par là je veux dire que la chose fut filmée en deux semaines sans le moindre permis, et avec une chaise roulante pour effectuer les travellings de caméra...

Lire...

Star Crystal (1986)

Star Crystal

(1986)

Lorsqu’une conversation s’oriente sur Alien et ses multiples clones de vidéoclubs, les titres les plus évoqués sont les productions de Roger Corman Mutant et La Galaxie de la Terreur, deux films bien souvent ridiculisés par leurs détracteurs en raison de leur budget rachitique, de l’amateurisme de leurs effets spéciaux et de certaines décisions scénaristiques surprenantes. Étrangement ces gens là ne semblent jamais évoquer Star Crystal, un autre avatar au rabais du film de Ridley Scott qui partage pourtant les mêmes problèmes… et les amplifient au centuple...

Lire...

Feeders (1996)

Feeders

(1996)

Venus du fin fond de la Pennsylvanie et ressemblant un peu à Ned Flanders des Simpsons mais en plus bouseux, les frères Polonia comptent parmi les plus grandes vedettes du shot on video. Des réalisateurs cultes du cinéma Z ayant bricolé de petits films avec les moyens du bord depuis leurs adolescences, faisant leur entrée dans le business avec Splatter Farm en 1987. Presque dix ans plus tard débarque ce Feeders, qui demeure à ce jour leur plus gros succès et leur titre le plus célèbre. Une histoire d’extraterrestres surfant sur la mode du Petit Gris et des soucoupes volantes, très en vogue à l’époque notamment grâce au phénomène X-Files. Réalisé conjointement avec leur partenaire régulier Jon McBride, lui aussi un habitué du SOV (Cannibal Campout

Lire...

Demon Slayer (2002)

Demon Slayer

(2002)

They’re whores, that makes them evil !

Parce que l’anime Demon Slayer est à la mode en ce moment, cela m’amusait d’exhumer ce Demon Slayer oublié de tous, un avatar de la hoodsploitation horrifique du début des années 2000 qui n’est pas sans rappeler les œuvrettes commanditées par Charles Band à la même époque (Cryptz, Killjoy, Ragdoll). Celui-ci tire son inspiration de Evil Dead, déplaçant l’action dans un bâtiment abandonné du ghetto et remplaçant le Necronomicon par un mélange peu réussi de mythologie Aztèque et de culture mexicaine...

Lire...