Bondage tagged posts

Angel of Darkness (1994)

angelofdarkness (1)

Angel of Darkness

(1994)

Thanks, you perverted dwarf !

angelofdarkness (7)

Dans le milieu de l’animation hentai, nombreux sont les titres étant de simples adaptations d’eroge plus ou moins populaires. La compagnie ELF par exemple loua plusieurs de leurs licences à différents studios pour produire de rentables OVA (Dragon Knight, Él, Isaku, Words Worth, la liste est longue). Pour le profane il sera donc facile de croire que ce Angel of Darkness conçu par Pink Pineapple (melon rose, subtile) est dans le même cas, surtout lorsqu’il existe bien un jeu du même nom sur Windows 95. Mais non, celui-ci fut créé sur le tard et l’anime est donc pour le coup totalement original. De son véritable titre 淫獣教師, ou Injū (sexual beast) Kyōshi (teacher), il fut un franc succès et le premier o...

Lire...

The Millenium Bug (2011)

The Millenium Bug

(2011)

Produit par la compagnie indépendante The Quire Film Shoppe, qui n’a pas grand chose à son actif hormis le sympathique mais imparfait Dave Made a Maze, cette série B est née d’une idée simple: faire un film de monstre à l’ancienne, sans CGI. Un concept qui n’a rien d’innovant de nos jours et compte de nombreux représentants, mais à l’époque les choses étaient différentes et le numérique avait tellement envahie l’industrie, des gros blockbusters aux productions les plus Z, que rejeter le digital au profit du latex était une véritable forme de resistance. Un mouvement naturellement soutenu par tous les fans oldschool, et certains jeunes cinéastes bâtirent justement leur réputation dessus, tel Adam Green et ses Hatchet...

Lire...

D.I.D. – Larmina El Akmar Betouche (OSS 117, 2006)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 36

Damsel In Distress

LARMINA EL AKMAR BETOUCHE

Bérénice Bejo – OSS 117: Le Caire, Nid d’Espions (2006)

Si tous les hommes avaient des formes aussi prodigieuses que les vôtres, je virerais sûrement ma cuti. Si tous les hommes avaient ses seins rebondis. Ce sillon mammaire impeccablement dessiné. Ces tétons qui pointent à la moindre émotion, à la moindre brise. Ces tétons que l’on a envie de mordiller. Ces mamelons roses de vie, gorgés d’envie…
– Hubert Bonisseur de La Bath

didlarminaoss117 (3)

Comment est votre blanquette ? Elle est bonne. Surtout si le morceau ressemble à la jolie Bérénice Bejo dans OSS 117: Le Caire, Nid d’Espions, une adaptation / parodie des romans d’espionnage de Jean Bruce...

Lire...

Horror Porn: La Fesse Cachée du Cinéma d’Exploitation (2021)

horrorporn (6)

Damien Granger

Horror Porn: La Fesse Cachée du Cinéma d’Exploitation

(2021)

horrorporn (14)

Quand on passe du temps à écrire à propos de cinéma d’exploitation et de série B, il arrive forcément le moment où l’on se pose la question: est-il possible de parler de pornographie ? Ou plus exactement, est-il possible d’évoquer sérieusement le sujet sans tomber dans l’humour ironique ou la vulgarité crasse ? Et si oui, peut-on traiter de la chose sans paraître ridicule dans la démarche, tel un pornocrate sophistiqué et vaniteux ? Damien Granger, lui, ne se pose pas de questions. Il fait. Et il fait à grande échelle puisque son ouvrage Horror Porn: La Fesse Cachée du Cinéma d’Exploitation représente un bond en terme de travail par rapport à ses précédents livres, les excellents B-Mo...

Lire...

Mad City (1988, Famicom)

madcityfamicom (18)

Nintendo Family Computer

Mad City

(1988)

madcityfamicom (5)

Développé par Konami à la fin des années 80, The Adventures of Bayou Billy est un jeu universellement réputé pour sa difficulté, ne laissant guère de bons souvenirs à ceux qui le tentèrent à l’époque. Seulement voilà, cette version se trouve être bien différente de l’original japonais, Mad City (ou マッド • シティ, ce qui veut dire la même chose en mauvais anglais et se traduit grossièrement par Maddo•Shiti, avec un étrange point entre les deux mots), que l’éditeur américain recalibra un peu n’importe comment et en dépit du bon sens. Car si Bayou Billy est terriblement frustrant et ne présente pas grand chose en dehors de l’aventure principale de son héros, Mad City est au contraire fun et propose quelques bê...

Lire...

Water Bondage – Wolf Lotus and Faith Leon (2004)

waterbondagewolflotusfaithleon (1)

Water Bondage

Wolf Lotus and Faith Leon

(2004)


waterbondagewolflotusfaithleon (46)

Meet Faith – naturally pretty, only 19 years old and fairly new to bondage. She thinks she’s pretty tough and says she loves the loss of control that come with tight ropes on her skin. She likes to struggle and act as if she doesn’t like it, but her powerful orgasms tell a different story. The fishtank is a challenge, being forcefully dunked is always hard but when it’s all over she’s all smiles and can’t wait to come back and do it again !

waterbondagewolflotusfaithleon (41)

Tourné en Août 2004 et publié sur le conglomérat Kink.com quelques jours plus tard, ce nouvel épisode de Water Bondage représente rien de moins que la première immersion (héhé) de Faith Leon dans le BDSM. Faisant partie d’une nouvelle génération de pornstars plus naturelles que la t...

Lire...

Female Prisoner Σ – Sigma – (2006)

femaleprisonersigma (18)a

Female Prisoner Σ

– Sigma –

(2006)

femaleprisonersigma (4)a

Female Prisoner Σ, ou Female Prisoner Sigma pour ceux qui ne comprennent pas le grec, est selon toutes les apparences un énième women in prison au rabais comme il en existe des tas au Japon. Une copie carbone de La Femme Scorpion tournée au caméscope qui promet beaucoup d’après l’affiche, la campagne marketing garantissant un film d’exploitation bourré de nudité et de séquences BDSM. Et c’est plus ou moins le cas, la chose étant le second opus d’une petite collection produite dans les années 2000 par GP Museum Soft, la compagnie responsable de quelques autres V-Cinema coquins comme Cruel Restaurant et Undead Pool. Tous des softcores plus ou moins épicés qui balancent leurs héroïnes en petites tenues dans les pires pénitenciers du p...

Lire...

Amazons (1986)

amazons (1)

Amazons

(1986)

amazons (4)

Il semble inutile de rappeler à quel point le Conan le Barbare de John Milius a marqué son monde en 1982, engendrant toute une nouvelle vague de films typés heroic fantasy, ou plus précisément sword and sorcery, à travers le monde. Pas la peine d’en faire tout une autre introduction, et d’ailleurs l’ouvrage By The Sword de l’ami et collègue Thierry Augé a déjà fait tout le boulot sur le sujet. Quoiqu’il en soit cela aura fait le pain béni de deux producteurs argentins de l’époque, j’ai nommé Alejandro Sessa et Héctor Olivera, qui produisirent quelques uns des plus célèbres représentants du genre: The Warrior and the Sorceress, avec son héroïne topless durant tout le film, Deathstalker et Barbarian Queen, deux œuvres où tout le monde passe son temps...

Lire...

CreepTales (1993)

ROAD TO HALLOWEEN VII

creeptales (16)

CreepTales

(1993)

creeptales (2)

Plus un film est obscure, plus il est difficile de trouver la moindre information à son sujet, ce qui dans certains cas peut entrainer une véritable confusion avec tout un tas de renseignements contradictoires. CreepTales n’échappe pas à la règle, et peut-être aurez-vous remarqué que je l’ai classé à l’année 1993 dans l’en-tête de l’article tandis que l’IMDb le range plutôt à 2004. Une sacrée différence qui se complique d’autant plus que d’autres chroniqueurs évoquent aussi 1986 ou 1989 à l’occasion, alors qu’en est-il ? Et bien il se trouve que tout le monde à raison (sauf IMDb bien sûr, qui a simplement listé la date de sortie du DVD de BCI/Eclipse). Le fait est que cette anthologie horrifique à la Creepshow n’a pas é...

Lire...

No Solicitors (2015) | No Visitors

No Solicitors

(2015)

Le CV de John Callas n’est pas bien épais mais peut valoir le coup d’œil malgré tout, en cela que le bonhomme est sans doute la seule personne au monde a être passé d’un poste d’assistant manager sur Raging Bull pour atterrir comme assistant réalisateur sur La Colline à des Yeux 2. A son actif, un seul véritable film: Lone Wolf. C’était en 1988, et après ça plus rien jusqu’à son retour surprise en 2015 avec ce No Solicitors qu’il écrit, produit et réalise. Pas du gros budget bien sûr, qui d’ailleurs passa complètement inaperçu durant plusieurs années avant de sortir en catimini sous différent(s) titre(s). Tourné sous le nom de Death by Solicitation, son projet devient ensuite No Solicitors et se transforme occasionnellement en No Visitors po...

Lire...