Lazor-Tron / Lasertron (NWA, WCW)

lazortronnwa (3)

 

National Wrestling Alliance / World Championship Wrestling

Lazor-Tron

 

lazortronnwa (14)

 

En 1986 le fabriquant de jouet Worlds of Wonder, bien connu pour avoir fait un hit l’année précédente avec son Teddy Ruxpin (un ourson en peluche parlant), développe Lazer Tag, un jeu de tir aux pistolets utilisant un faisceau infrarouge à la place de projectiles en mousse ou en plastique. Une bénédiction pour les parents qui n’ont plus à surveiller les bagarres de leurs marmots en leurs rappelant de ne pas viser les yeux ou le vase de mémé. Si le concept n’était pas totalement nouveau même à l’époque et que les consoles de jeu utilisaient aussi cette technologie lightgun, cela n’empêcha pas la compagnie de faire un véritable carton au point que la marque existe encore de nos jours, passant entre différentes mains au fil du temps (Hasbro, Nerf, Tiger Electronics) et générant de nombreux copieurs (au hasard Sega avec son Lock-On). Une telle popularité ne pouvait pas passer inaperçue, notamment dans le monde du catch où tout est une excuse pour inventer un nouveau gimmick, et c’est la National Wrestling Alliance qui s’empara de l’idée pour créer le personnage de Lazor-Tron. Lazor avec un “O” – tout le monde se plante !

 

lazortronnwa (13)

 

Pour l’incarner on choisi Héctor Guerrero, frère du légendaire Eddie et de Chavo, Sr. Un lutteur talentueux dont la carrière est bien connue des fans pour être entâchée par l’un des moments les plus embarassants de la profession: le Gobbledy Gooker, fameuse dinde de Thanksgiving géante de la WWF. Nous sommes quelques années avant le drame ici, mais a priori ce personnage ne semble pas valoir mieux: être mi-homme, ni-machine venu de l’espace ou d’on ne sait qu’elle planète, Lazor-Tron est un babyface équipé du fameux Lazer Tag dont il porte le capteur à rayons sur le torse et le pistolet dans un holster à la ceinture. Masqué tel un luchador, il est caché par une visière noire grillagée évoquant les casques d’escrime et possède deux minuscules antennes absolument adorables sur le sommet du crâne, condition obligatoire pour le rendre plus cosmique. Ajoutez une veste sans manches à épaulettes et des couleurs rouge/argent pour faire futuriste, et vous conviendrez qu’il ne s’agit pas la meilleur des apparences. Même les autres guerriers bouffons de la NWA se contentaient de porter des collants simples et au pire une cagoule colorée.

 

lazortronnwa (10)

 

Qu’on se le dise: le but était de lui donner des allures de gros jouet pour intéresser les enfants, et de ce côté là c’est réussi puisque le bonhomme ressemble à une figurine géante. Un choix que l’on doit à Dusty Rhodes si l’on en croit la déclaration de Guerrero lors d’une interview pour The Sports Courier, et que le mexicain accepta justement par envie de faire plaisir aux bambins. Sympathique, même si le principe du laser n’était hélas pas employé durant les matches, Héctor retirant ses accessoires en plastique dur pour éviter tout accident. Et les limites de la technologie ainsi que le faible budget de la compagnie ne permettaient pas une entrée fantastique avec rayons et projecteurs qui aurait parfaitement sied au combattant, le spectateur devant se contenter d’une petite musique synthé très générique et oubliable, au point qu’elle semble parfois changer de spectacle en spectacle. Peu importe au final, car malgré les apparences le succès est au rendez-vous, surtout chez les gamins qui hurlent son nom à chacune de ses apparitions. Ridicule ou pas, Lazor-Tron est over, comme on dit dans le business.

 

lazortronnwa (12)

 

Cela lui vaudra de gagner sa réputation de “protecteur des enfants”, et surtout de remporter la NWA World Junior Heavyweight Championship en Mars 1987 (quand bien même il semble aberrant d’associer le mot “junior” au physique de Guerrero), qu’il défendra plusieurs fois avant de rendre en Octobre de cette même année avant de quitter la compagnie. Un run au cours duquel il enchaina de nombreux combats en solo mais surtout en tag team, où il rencontra un tas d’adversaires haut en couleurs comme The Gladiators, The Midnight Express ou encore les Thunderfoots. Mais c’est surtout sa feud contre New Breed qui reste dans les mémoires. Ces derniers, des voyageurs temporels venu de l’année 2002 (où Dusty Rhodes est le Président des États-Unis), déclarèrent dans une hallucinante promo avoir voyagé jusqu’à Cybertron, patrie des Transformers, pour discuter avec les vilains Decepticons qui leur dévoilèrent la faiblesse de Lazor-Tron: la matrice, source de pouvoir de tous les Autobots, qu’ils promirent de lui arracher pour le supprimer de la surface du monde, mais aussi du Temps et de l’Espace !

 

lazortronnwa (1)

 

Pour faire bonne mesure, ils le te traitèrent aussi de Go-Bot. Apparemment muet, l’intéressé laissa son partenaire Jimmy “Boogie Woogie Man” Valiant (une sorte de ZZ Top sous stéroïdes) répondre à sa place, faisant tout un tas de pantomimes pour corroborer ses paroles et allant jusqu’à lui caresser affectueusement la barbe. De la magie pure et simple et l’un des plus grands moments du personnage, qui hélas fini par disparaître lorsque Héctor Guerrero s’envola vers d’autres cieux, pour finir dans la WWF entre 1990 et 1991 où il devint – littéralement – le dindon de la farce. Pourtant sa légende va perdurer et il fini par faire un comeback inattendu entre 1992 et 1993 après migration vers la CMLL (alors la EMLL, Empresa Mexicana de Lucha Libre). Là, une histoire de politique interne vint contraindre les lutteurs non masqués à adopter la cagoule et de nouvelles identités, transformant les frères Guerrero en de nouveaux luchadores: Eddie devint Máscara Mágica, Mando devint Tercera Dimensión et Héctor devint… Lasertron. Un changement d’orthographe s’expliquant par des raisons de droits qui l’empêchèrent aussi de reprendre le costume original.

 

lazortronnwa (4)

 

Pas tellement un problème pour le lutteur qui abandonna totalement le concept de l’astronaute cybernétique au profit du classique guerrier masqué. Le nom demeure mais le personnage est pour ainsi dire totalement différent, évoquant maintenant une sorte d’oiseau de proie avec ces manches voilées formant des ailes. Sur ses deux costumes, l’un paraît quand même garder un air de famille avec l’original via par ses tons blancs et rouges, mais c’est un lien très ténu. S’il est inutile de s’attarder sur cette incarnation plus légitime mais beaucoup moins fun, qui l’envoya jusqu’au Japon avec la FMW (Frontier Martial-arts Wrestling), il faut reconnaître que certains de ses adversaires avaient des noms franchements délirants comme Cadaver de Ultratumba, Guerrero de la Muerte, Kamikaze Ninja ou encore Super Muñeco, un clown luchador dont le patronyme pourrait se traduire par Super Pantin ou Super Jouet. Il convient aussi de noter que Lasertron eu l’honneur de se battre plus d’une fois aux côtés de Blue Demon Jr., fils du très célèbre Blue Demon original, rival et partenaire d’El Santo et star de nombreux films Bis mexicains.

 

lazortronnwa (6)

 

L’histoire ne s’arrête pas là car Lazor-Tron, le vrai, fit une ultime apparition au cours de l’année 1997. C’est à la WCW que vont échouer les Guerrero à cette époque, et Héctor y travailla pour seulement quelques mois, peu intéressé par un prolongement de contrat car s’y trouvant très mal utilisé. Malgré ses problèmes avec la compagnie, il y retrouva son vieux costume après plus de dix ans depuis la dernière fois. Le nom Lasertron demeure, condition légale obligatoire, et quelques modifications à peine visibles sont apportées à la tenue: aucun pistolet et un masque modifié avec une ouverture pour la bouche, permettant à Héctor de parler pour les promos. Mais, exploité n’importe comment, il ne retrouva jamais le succès d’autrefois (il faut dire que les temps ont changés et les mioches jouent plutôt à la PlayStation) tandis que le babyface d’autrefois devient une sorte de heel peu défini. Son seul moment de gloire est un début de feud avec Eddie, qu’il défia en raison de son comportement arrogant, mais l’histoire s’arrête après un seul match qu’il perd sans grands éclats.

 

lazortronnwa (11)

 

C’est le tombé de rideau pour notre pistolet laser vivant, Héctor Guerrero poursuivant sa carrière sous sa propre identité forcément plus glorieuse. Peut-être plus le cœur à s’amuser non plus après la mort tragique d’Eddie en 2005, le catcheur vieillissant se contentant d’une place comme commentateur à la TNA jusqu’à sa retraite définitive. Mais on n’enterre pas son passé si facilement, et désormais, alors qu’il est devenu consultant pour les nouvelles générations de lutteurs, il utilise une version sensiblement différente du nom de son personnage sur Internet, ressortant même le masque pour quelques conventions ou rencontres. C’est désormais The Amazing Lazortron qu’il faut dire, et il existe même un T-shirt où apparaît le petit capteur original de Lazer Tag. Non, franchement, aussi ridicule soit-il, ce gimmick semble avoir fait sa petite place dans le cœur d’Héctor, qui insiste pour dire que l’idée initiale était surtout de plaire aux enfants. C’est tout à son honneur, même s’il à tendance à vouloir défendre le Gobbledy Gooker sous le même prétexte et que cela ne passe vraiment pas.

 

lazortronnwa (15)

 

 

GALERIE

 

lazortronnwa (1)    lazortronnwa (2)    lazortronnwa (5)

lazortronnwa (16)    lazortronnwa (17)

lazortronnwa (8)    lazortronnwa (16)

lazortronnwa (9)

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>