Spider-Man tagged posts

Spider-Man 2099 #31 – Route 666 (1995)

Spider-Man 2099 #31

Route 666

(1995)

– Why’s this road so choppy ?!
– Because it’s paved with good intentions.
 
Route 666 avait fait son petit effet chez moi, alors que je n’avais que douze ou treize ans. A la revoyure, il n’y a aucune raison pour que cet épisode ne soit remarqué pour quelques raisons que ce soit. Il ne s’agit que d’un filler, une sorte de mini-conclusion à la storyline des numéros précédents (#28 à 30, que je n’avais pas lu) et un moyen d’apporter un peu de finalité aux évènements tragiques qui en découlent, pour mieux relancer le héros dans de nouvelles aventures après ça...
Lire...

Spider-Man: Homecoming

 

Spider-Man: Homecoming
(2017)

Mega CGR Centre, Tours (37)

 

Lire...

Carnage: It’s a Wonderful Life (1996)

Carnage: It’s a Wonderful Life

(1996)

Second one-shot dédié à Carnage après l’excellent Mind Bomb de Warren Ellis, ce It’s a Wonderful Life en constitue un très bon supplément puisqu’il en reprend les thèmes pour les pousser encore plus loin. A la manière du film The Cell, le Dr. Kafka va cette fois s’introduire au sens propre dans le mental détraqué de son patient et se laisser contaminée par sa folie. Quant au graphisme organique de Kyle Hotz, qui faisait des merveilles dans l’opus précédent, il ajoute une touche de continuité bienvenue à l’ensemble.

L’intrigue se déroule plusieurs mois après Mind Bomb et entre temps se sont déroulés les événements de Web of Carnage, dans les pages de Spider-Man, durant lesquels le symbiote a tenté une évasion en utilisa...

Lire...

Carnage: Mind Bomb (1996)

Carnage: Mind Bomb

(1996)

Les années 90 furent une période sombre pour l’industrie des comics, une époque où la notion d’héroïsme et d’aventure céda la place à l’ultra-violence, la sexualisation à outrance et à la provocation gratuite. Tout était “extrême” et la frontière entre héros et vilains devenait assez mince, l’émergence de nouvelles figures anti-héroïques devenant à la mode. Le personnage de Carnage pourrait être vu comme l’incarnation de ces temps immatures puisque victime des symptômes les plus flagrants…

Clone de Venom (lui-même version négative de Spider-Man) en plus dangereux, doté de pouvoirs jamais clairement définis (on l’a vu devenir géant, se déplacer par ordinateur interposé, générer tout un arsenal selon ses besoins en plus d’ê...

Lire...

Double dose d’X-23

Un très bon moyen de commencer l’année avec non pas un, mais deux comics sur X-23. A dire vrai c’est un peu de la triche puisque ces deux BD étaient supposées sortir le 29 décembre, mais les fêtes ont retardés la sortie. En tout cas, voilà un petit compte-rendu d’une entrée dans l’année très appréciable, d’autant plus qu’il faudra aussi compter sur la parution de ce mois-ci ! Trois apparitions de Laura pour ce janvier, c’est un vrai cadeau.

Commençons par la surprise, la compilation d’histoire du second numéro de X-Men: To Serve and Protect. X-Dudes encore à l’honneur, avec le sympathique Santo qui porte le masque de Jason Voorhees en guise de costume de super-héros et une aventure très originale qui met en scène les filles télépathes d’Emma Frost (Stepford Cuckoos...

Lire...

Le point sur… Marvel Zombies

Fraîchement débarqué chez nous cet été, le premier tome de Marvel Zombies va quand même laissé perplexe ceux qui l’on reçu sans rien savoir de la saga. Pas qu’il fallait surveiller les Ultimate Fantastic Four mais quand même. De toute façon, la France est un peu à la ramasse dans la chronologie de cette mini saga à part entière et les news pleuvent plutôt du côté des States. Donc après le one shot Dead Days, prologue à la mini-série, histoire de prolonger le plaisir où l’on pouvait voir Parker bouffer Tante May et M-J et Mr. Fantastic contaminer lui-même les Fantastic Four avant de se faire dévorer d’un air heureux (un petit un plaisir qui ne se voit pas tous les jours), puis l’excellent crossover avec Ash des Evil Dead / Army of Darkness, ce sont les séries princi...

Lire...

Spider-Man (2002)

Spider-Man

(2002)

Personnage phare de la Marvel, Spider-Man n’avait jusqu’ici jamais vraiment connu d’adaptation si ce n’est une vieille série américaine et une autre japonaise (très peu fidèle, il va sans dire), une ou deux séries animées et même des apparitions non officielles dans des nanars de part le monde. Ici, c’est le grand Sam Raimi qui s’attelle à la dure tâche de mettre sur pellicule les exploits de ce héros mythique.

Spider-Man est un personnage possédant des années et des années d’existence et d’évolution. Célèbre pour plusieurs générations, le plus difficile est de respecter le personnage et de faire une synthèse des plus grands évènements l’ayant marqué. Raimi élude donc de nombreux éléments pour en venir au principal...

Lire...