Cyberpunk tagged posts

Obscura Antiques & Oddities ferme ses portes

Cet article n’intéressera que deux ou trois d’entre vous, mais tant pis puisque à vrai dire je l’écris un peu pour moi. C’est sans faire beaucoup de bruit – pas même sur sa page Facebook, seul lien véritable avec son public – que le magasin Obscura va mourir. Une boutique un peu magique de New York City qui, comme son nom complet l’indique, vend de l’antiquité et de la bizarrerie. Fondée dans les années 90 par trois partenaires passionnés par le business de l’étrange et du morbide, Adrian Gilboe, Evan Michelson et Mike Zohn, elle ouvre ses portes sous le nom de Wandering Dragon, Trading co. au 263 East 10th Street, dans un bâtiment comparable à un placard à balais...

Lire...

Pin-Up – Weeping Willow (Madame Mirage, 2008)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 20

Pin-Up

WEEPING WILLOW

Madame Mirage (2008)

Ceux qui trainent par ici depuis assez longtemps le savent, j’ai un faible pour les jolies brunes aux yeux verts. Mais j’ai aussi un faible, dans les comics, pour les super-criminels qui reposent sur les gimmicks les plus absurdes – ce sont Lady Octopus, pendant féminin du célèbre Dock Ock de Spider-Man, Scream, version femelle et de couleur jaune de Venom, ou encore Spot, un personnage au costume couvert de tâches noirs qui sont autant de petites portes vers d’autres dimensions. Aussi, lorsque je découvre dans les pages de bandes-dessinées des personnage qui regroupent ces choses, j’en deviens aussitôt accro...

Lire...

Spider-Man 2099 #31 – Route 666 (1995)

Spider-Man 2099 #31

Route 666

(1995)

– Why’s this road so choppy ?!
– Because it’s paved with good intentions.
 
Route 666 avait fait son petit effet chez moi, alors que je n’avais que douze ou treize ans. A la revoyure, il n’y a aucune raison pour que cet épisode ne soit remarqué pour quelques raisons que ce soit. Il ne s’agit que d’un filler, une sorte de mini-conclusion à la storyline des numéros précédents (#28 à 30, que je n’avais pas lu) et un moyen d’apporter un peu de finalité aux évènements tragiques qui en découlent, pour mieux relancer le héros dans de nouvelles aventures après ça...
Lire...

Lycanthropazine – Gunnm (1991)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 4

LYCANTHROPAZINE

Gunnm (1991)

“– Gally ? On dirait comme un nom de fleur…
– Moi j’aime bien… C’est un ami qui l’a trouvé.

Il m’apparait que je ne parle pas assez manga ou d’anime dans ce blog, et la raison n’est pas parce que j’esquive le sujet ou que je déteste, mais tout simplement parce que cela fait un bon moment que je n’ai pas vraiment eu l’occasion de le faire jusqu’ici. La faute aussi à ces séries composées de 30 volumes de plus de 200 pages chacune. Pour être franc, j’ai énormément lâché ces médias après la conclusion de Hellsing et je n’y reviens qu’occasionnellement.
Mais avec l’horrible bande-annonce de Battle Angel Alita, alias Gunnm de son vrai titre, je me sens obligé de toucher deux mots à propos ...

Lire...

Gabrielle (2001)

Gabrielle

(2001)

Paru en 2001 chez l’éphémère éditeur Pointe Noire (qui déposa le bilan un an plus tard), Gabrielle est la première œuvre de Kara, auteur français sous pseudonyme qui occupe ici les postes de scénariste, illustrateur et coloriste. Un petit one-shot qu’il a tenu a réaliser pour sortir au moins une BD dans sa vie, lui qui était avant tout chroniqueur pour le magazine Animeland et le site BoDoï, Explorateur de Bandes Dessinées.
Alors évidemment ce premier ouvrage est victime des défauts habituels chez les jeunes auteurs et on peut lui reprocher certaines choses...

Lire...

Gunnm: Last Order, Vol.7

Sortie du manga qu’on attend beaucoup tout en ne l’attendant plus du tout. Gunnm, série phare du manga cyberpunk en arrive à son septième volet pour ce Last Order et… La déception est heureusement un poil moins flagrante que d’habitude.

Alors que la série originale se faisait rapide et disait ce qu’elle avait à dire en 9 volumes, Last Order souffre du syndrome “Dragon Ball Z” (que les jeunes d’aujourd’hui ne connaissent plus, parlons alors de syndrome “Naruto”): une succession de combat certes parfois très jolis, pleins d’images tape-à-l’œil qui iconisent à mort ses personnages très souvent hyper charismatique, mais complètement inutile à l’histoire au point de la ralentir d’une façon évidente.
Ce volume 7 prolonge ces combats, et oui, mais par contre se permet d’a...

Lire...