Stuart Gordon tagged posts

Trophy Heads (2014)

Full Moon No.268

Trophy Heads

(2014)

Statistiquement, il fallait bien que cela arrive un jour, mais il n’empêche qu’il y a de quoi être surpris. Trophy Heads, l’une des toutes dernières productions Full Moon, se trouve être… Un bon film ! Impensable, inimaginable. Encore plus quand on se souvient de l’annonce du projet: une web série écrite et réalisée par Charles Band lui-même, diffusée en plusieurs épisodes d’une vingtaine de minutes chacun et jouant sur une seule et unique idée, ramener de vieilles Scream Queens sur le devant de la scène et leur refaire jouer, des décades après leur heure de gloire, une scène iconique de leur filmographie...

Lire...

Le Bazar du Bizarre – Necronomicon de l’Université Miskatonic

bazarbizarrenecronomiconmiskatonic (1)

Bon, inutile de perdre le temps de tout le monde et d’expliquer ce qu’est le Necronomicon. Tout le monde en a entendu parlé, tout le monde sait ce dont il s’agit. Tout le monde sait aussi qu’il en existe divers copies, de l’original à la reproduction, en passant par les versions bootleg, condensées, modifiées et les multiples traductions. La forme varie souvent, bien que respectant la plupart du temps le mythe de la chair et du sang humain. Cette version ne fait pas exception.

bazarbizarrenecronomiconmiskatonic (2)

bazarbizarrenecronomiconmiskatonic (4)

bazarbizarrenecronomiconmiskatonic (3)

bazarbizarrenecronomiconmiskatonic (5)

Comme on peut le voir, l’ouvrage est incroyablement massif. Grand, large, épais, il n’est pas le petit grimoire de poche qu’on retrouve souvent dans les exemplaires de seconde catégorie...

Lire...

Herbert West… Master of Horror ?

Comme on le sait, le projet House of Re-Animator, quatrième film de la saga et premier volet d’une nouvelle série sur le personnage, semble avoir été mit en stand-by pour d’obscure raison d’après Jeffrey Combs lui-même.
Une histoire du même genre s’étant déjà déroulé pour le troisième volet, qui lui avait plus de chance de ne pas voir le jours (les deux premiers étant des films des années 80, on pouvait supposer que relancer la franchise dans les années 2000 était une tâche impossible), on se dit que ou bien cela tiens d’un sacré coup de promo, ou bien il s’agit tout simplement d’un petit retardement qu’on espère bien temporaire.

Et pourtant l’affaire est de nouveau relancée: une des productrices de la très sympathique série Masters of Horror vient de lire le script,...

Lire...

House of Re-Animator – Poster teaser / fake (?)

 

Image récupérée sur le forum de Mad Movies. Il y a de grandes chances qu’il ne s’agisse que d’un fake, mais en même temps le Festival de Cannes à lieu en ce moment et on sait que Brian Yuzna y est avec quelques comparses afin d’y vendre ses projets, alors… Il se pourrait très bien qu’il s’agisse du premier poster teaser. Oui je sais, tout le monde s’en fout mais c’est le but d’un blog de mettre des trucs à la con…

Et puis on parle de Re-Animator 4, merde !

Lire...

… and Rebirth !

andrebirth (1)

Et oui, car Brian Yuzna n’en a pas fini et va continuer ses projets sous la bannière de Halcyon International Pictures. Et quels projets ? Bien sûr de “petits”, tel ce Everdark (histoire de Poltergeist co-écrite par Yuzna) et ce Sprawl: Grizzly (une horde de grizzly sauvages va s’attaquer à des citadins en vadrouille), mais il y a évidemment LE projet, celui qui aura toute les chances de permettre à Yuzna de faire connaitre sa nouvelle société: un quatrième Re-Animator !

1715 - kS5eBed

House of Re-Animator, un projet dont Stuart Gordon (réalisateur du premier opus) avait déjà un peu parlé à la sortie de Beyond Re-Animator… Celui-ci voyait alors une satire politique, faisant se dérouler l’histoire à la Maison Blanche où le vice-président (apparemment une caricature de V.P...

Lire...

Death…

death (3)

C’est d’une source pas vraiment officielle mais suffisamment sérieuse (Devil Dead) pour être considérée comme réelle que j’apprends la triste nouvelle: la firme Fantastic Factory disparaît. Brian Yuzna et Filmax International viennent de mettre un terme à leur collaboration.

death (1)

Fantastic Factory ne sera jamais connue des cinéphiles respectables et lecteurs de Télérama. Et pourtant, elle avait des couilles, chose très rare pour notre époque. Co-création espagnole et américaine, elle fut fondée par le producteur Julio Fernández (celui qui nous aura permis de découvrir LE grand nom du Fantastique espagnol actuel, Jaume Balagueró, avec La Secte Sans Nom) et du réalisateur américain Brian Yuzna que l’on ne présente plus (le délirant Society, les suites de Re-Animator)...

Lire...