Arts martiaux tagged posts

Bloodfist (1989)

bloodfist (8)

Bloodfist

(1989)

bloodfist (7)

Saga emblématique des années vidéoclub s’il en est, Bloodfist aura plus construit sa réputation sur le dos de ses innombrables suites que sur la qualité de son premier opus, correcte mais pas extraordinaire malgré la présence de nombreuses stars des arts-martiaux au générique pour assurer les combats. Cela aura au moins permis de lancer la carrière de la star vedette, Don “The Dragon” Wilson, véritable champion du monde de kickboxing à l’époque. Production Roger Corman délocalisée aux Philipines, le film n’est étonnament pas réalisé par Cirio H. Santiago mais par Terence H. Winkless, qui venait juste de faire ses preuves avec l’excellent The Nest...

Lire...

Cyber Tracker (1994)

Cyber Tracker

(1994)

I’ll give you a lead enema !

Cyber Tracker, on le connait tous. Si vous ne l’avez pas subi personnellement, vous l’avez forcément croisé quelque part, le film étant une sorte de mauvaise herbe de cash converter ou de bac à soldes: quoilqu’il arrive, vous en croiserez toujours un ou deux sur votre chemin. Ceux qui en on fait l’expérience en viennent généralement à la même conclusion: ce truc est chiant comme la mort. Ce qui est probablement l’un des pires crimes qu’un DTV peut commettre à l’encontre de son public, puisque le manque d’originalité ou de talent peut être pardonné si le résultat reste fun ou si mauvais qu’il provoque le rire...

Lire...

Master Chu and the Drunkard Hu (1989, NES)

masterchuandthedrunkardhu (12)

Nintendo Entertainment System

Master Chu and the Drunkard Hu

(1989)

masterchuandthedrunkardhu (10)

Voilà un jeu dont la réputation n’est plus à faire. Master Chu and the Drunkard Hu nous provient de Taïwan, qui n’en déplaise au CCP est un pays différent de la Chine, et fut développé par la compagnie aux multiples noms Sanchen, alias Thin Chen Enterprise, alias parfois Commin ou Joy Van lorsqu’il s’agissait de développer des jeux vidéos de consoles à la mode, dont notamment la Famicom / NES pour laquelle elle produit plus de 70 titres différents. Des titres produits sans l’aval de Nintendo bien sûr, faisant de la société le plus gros créateur et distributeur de cartouches NES bootlegs à l’époque, ce qui n’est pas un mince exploit. Naturellement cela signifie que ce side scrolling n’a pas écopé d...

Lire...

Mad City (1988, Famicom)

madcityfamicom (18)

Nintendo Family Computer

Mad City

(1988)

madcityfamicom (5)

Développé par Konami à la fin des années 80, The Adventures of Bayou Billy est un jeu universellement réputé pour sa difficulté, ne laissant guère de bons souvenirs à ceux qui le tentèrent à l’époque. Seulement voilà, cette version se trouve être bien différente de l’original japonais, Mad City (ou マッド • シティ, ce qui veut dire la même chose en mauvais anglais et se traduit grossièrement par Maddo•Shiti, avec un étrange point entre les deux mots), que l’éditeur américain recalibra un peu n’importe comment et en dépit du bon sens. Car si Bayou Billy est terriblement frustrant et ne présente pas grand chose en dehors de l’aventure principale de son héros, Mad City est au contraire fun et propose quelques bê...

Lire...

Hydra (1997-1998)

hydra (7)

Hydra

(1997-1998)

I’m gonna make Swiss cheese out of you !

hydra (14)

Il suffira de jeter un simple coup d’oeil aux dessins de ce Hydra pour reconnaitre la patte de Tetsuo Hara, créateur de l’ultra culte et quasi mythologique Fist of the North Star. Le héros de la présente histoire, Yomi Kazuma, est ainsi un véritable clone de Kenshirō, expert en arts martiaux à la force surhumaine livrant des affrontements sanglants contre ses diaboliques adversaires. La principale différence vient du fait que le paysage post-apocalyptique laisse place à un environnement contemporain et que les barbares à crêtes de punk deviennent des Yakuzas bien habillés, les armes à feu modernes remplaçant les techniques de kung-fu ancestrales...

Lire...

Body Weapon (1999)

bodyweapon (3)

Body Weapon

(1999)

Let’s play human sandwich !

bodyweapon (8)

Pour tout amateur de cinéma Bis hong-kongais, Jing Wong est une valeur sûre du cinéma d’exploitation, un prolifique producteur de près de deux cents films et réalisateur de plus d’une centaine. On retrouve son nom dans quelques grands titres classés category III comme A Chinese Torture Chamber Story ou The Underground Banker, et il est l’auteur de la longue série des God of Gamblers ainsi que de Future Cops, adaptation bootleg de Street Fighter II sortie un an avant celle d’Hollywood. Mais surtout il est le créateur de Naked Killer et Raped by an Angel, deux monuments du genre dont la réputation n’est plus à faire, même si le résultat est loin d’être aussi scabreux qu’on l’imagine. Avec Body Weapon (ou 原始武器

Lire...

Horrible High Heels (1996)

horriblehighheels (2)

Horrible High Heels

(1996)

horriblehighheels (5)b

Il fut un temps où Horrible High Heels était placé aux côtés d’autres grands category III comme Dr. Lamb, Ebola Syndrome ou Red to Kill. C’était à l’époque où ces bandes étaient encore difficiles à dénicher et entourées d’une aura de mystère. Depuis les choses ont bien changées et la plupart de ces titres sont devenus facilement trouvables, permettant à chacun de juger par soi-même de leurs qualités. Et si certaines demeurent effectivement à la hauteur de leur réputation (The Untold Story régnant probablement champion, suivi de près par Run and Kill) d’autres se révèlent être de sacrée déception comme celle-ci, qui est loin d’être le Massacre à la Tronçonneuse chinois que certains décrivent. De son véritable titre 人皮高跟鞋...

Lire...

Karate Warrior (1987)

Karate Warrior

(1987)

Lorsque Karate Kid 2 sort sur les écrans en 1986, le producteur Fabrizio De Angelis se sent tout inspiré et décide de créer sa propre version du film avec une histoire pratiquement identique mais empruntant également au premier opus. Sa copie, intitulée Il Ragazzo dal Kimono d’Oro (le garçon au kimono d’or) en Italie, et plus génériquement Karate Warrior à l’international, deviendra l’air de rien une véritable saga comptant pas moins de six films et six téléfilms ! D’autant plus impressionnant que cet épisode fondateur ne raconte finalement pas grand chose si ce n’est une poignée de clichés, et ne propose que très peu d’arts martiaux...

Lire...

Shootfighter 2 (1996)

Shootfighter 2

(1996)

En commercialisant une version rated, et donc censurée, de Shootfigther premier du nom à l’international, le producteur Alan Amiel s’est un peu tiré une balle dans le pied puisque le plus gros attrait du film – sa violence – disparait complètement. Plutôt que de rectifier le tir lorsqu’il parvient à concevoir une séquelle, il décide de continuer sur cette lancée et de simplement éviter d’intégrer la moindre scène gore dans son film d’arts martiaux. Triste, puisque du coup disparait l’un des principaux intérêts de la série et ne reste plus que Bolo Yeung pour attirer l’attention du spectateur. Pas franchement idéal à une époque où le genre du film de combats clandestins à la Bloodsport est encore à la mode et compte de nombreux prétends,...

Lire...

Shootfighter: Fight to the Death (1993)

Shootfighter: Duel to the Death

(1993)

Le shootfighting est une discipline oubliée de nos jours, mais elle a pourtant eu sa petite importance dans le monde des arts martiaux modernes puisqu’il s’agit grossièrement de l’ancêtre du MMA. L’idée était d’organiser des compétitions où les participants seraient libre de mélanger différents styles plutôt que de ne représenter qu’une seule école, combinant de multiples techniques issues aussi bien du karate et du jiu-jitsu que du kenpō américain et de la lutte anglaise. Il n’est guère surprenant de voir le cinéma d’action s’emparer de la chose à une époque où Bloodsport et ses petits frères étaient encore très à la mode dans les vidéo clubs, même si le résultat ne change pas trop des traditionnels tournois de kickboxing c...

Lire...