Final Fantasy VII – Le Glas du Destin, Chap. 1

FINAL FANTASY VII

Le Glas du Destin

 

Note de l’auteur: Cette Fanfiction se déroule juste après la fin de Final Fantasy VII, mais je ne tiens pas compte des dernières images mettant en scène Nanaki et ses descendants.

 

Chapitre 1: The Call of Aeris

 

Les belles histoires ne connaissent pas vraiment de fin…

 

Alors que l’image d’Aeris s’imposa dans leurs esprits, l’équipage du Hautvent fut témoin de la désintégration complète du météore par la Rivière de Vie couplée à la Matéria Blanche. Lorsque le calme fut revenu, quelques minutes après, une voix familière parla dans la tête des membres d’Avalanche.
– La Planète vous est reconnaissante pour tout le mal que vous vous êtes donnés. Elle tient à vous remercier. Rendez-vous dans la Cité des Anciens. Je vous y attends.
La voix se tut. Le silence régna dans la cabine du Hautvent. Cait Sith fut le premier à se reprendre et consulta son ordinateur.
– Constatation des dégâts: L’immeuble de la Shin-Ra a été détruit à 83 %. Les plaques ont subit 78 % de dégâts. Les habitants sont tous sains et sauf… On peut dire que le monde est sauvé.
Il leva la tête vers ses compagnons lorqu’il prononça cette phrase. Personne ne lui répondit, car ils étaient tous sous le choc de l’apparition de Aeris. Vincent fini par regarder le Mog géant.
– Et Reeve ? Il n’était pas dans l’immeuble ?
– Il a réussit à s’échapper à temps avec le personnel restant de la Shin-Ra. Il n’est plus mis aux arrêts. La mort de Scarlet et Heidegger à annulée cette décision.
Un bip sonore venant du Mog retentit. Cait Sith brancha son haut-parleur et la voix de Reeve résonna dans l’intercom.
– Ici Reeve. Je suis à Kalm avec Marlène et Elmyra. Elles veulent venir avec vous pour revoir Aeris.
Barett fut le premier à réagir et prit Cait Sith par le col.
– Ici Barett. Bien compris , on se dépêche !
La conversation s’arrêta là. Sans lâcher le Mog , Barett tourna la tête vers Cid.
– Qu’est-ce que t’attends ?! Je veux voir Marlène !
Barett j’étouffe !!!!
– Oh pardon !, fit Barett en relâchant Cait Sith.
Cette scène détendit un peu l’atmosphère dans le Hautvent, faisant sourire tout le monde – y compris Vincent – excepté Cait Sith, qui serait devenu bleu s’il était vivant, et Cloud, ne s’étant pas encore remis de ce qu’il avait entendu. Le pilote s’adressa à Cid.
– Confirmation direction Kalm, Capitaine ?
– Confirmé. Et magne-toi l’cul sale §%@*µ$£ !!!
– Oui mon Capitaine !
L’appareil se mit en route, pour atteindre Kalm quelques minutes plus tard.

Lorsqu’il atteignirent la ville, la plupart des habitants étaient dehors. Ils regardaient avec perplexité les membres d’Avalanche. Ils savaient désormais, par l’intermédiaire de la Voix de la jeune fille, que c’était ces gens qui avaient tout fait pour sauver la Planète, et plus directement eux, alors que la Shin-Ra les avaient tous manipulés depuis le début. Évidemment, les membres d’Avalanche ignoraient que le monde était au courant de leurs actions, et avancèrent prudemment en ville, alors que les habitants les fixaient avec curiosités.
– J’aime pas ça…, fit Tifa qui regardait autours d’elle avec méfiance.
– T’as raison c’est pas normal , approuva Barett.
Reeve arriva alors. Il leur expliqua que tout le monde savait pour eux, pour Sephiroth et pour la Shin-Ra. Les habitants firent une ovation en leur honneur, mais Barett pressa Reeve pour les emmener voir Marlène et Elmyra. Enfin surtout Marlène. Reeve sourit et leur parla d’une surprise. Il les amena chez lui, en haut d’une tour, et Barett prit Marlène dans ses bras. Il pleurait presque et serrait si fort sa fille qu’elle en devenait toute bleue.
Papa j’étouffe !!!!
– Oh pardon !
Elmyra mit une main sur l’épaule de Cloud.
– Elle a dit qu’on la retrouverait. Tu connais cette endroit non ?
– Oui… La Cité des Anciens… C’est là… C’est là que nous l’avons perdu.
Elmyra lui sourit.
– Je pense que cette fois nous allons la retrouver.
Cloud sembla alors retrouver espoir.
– Oui. J’en suis sûr.
Yuffie regarda partout dans la pièce puis s’adressa à Reeve.
– Dis voir ! T’avait pas parlé d’une surprise ?
Une voix venant d’une pièce à proximité s’éleva.
– Ouais parce que ça commence à bien faire de rester planquer pour la jouer, la surprise…
Barett se figea.
– Je… Je connais cette voix.
Une seconde voix se fit entendre.
– Et celle là tu la connais ?
Tifa trembla. On aurait dit qu’elle était sur le point de pleurer.
– C’est pas vrai… C’est pas vrai…
La première voix reprit.
– Si poupée, c’est bien nous ! Et Cloud ! Tu te souviens de nous ?
Cloud souria.
– Wedge. Biggs.
Les deux compères apparurent.
– C’est nous !!!, firent-ils , parfaitement synchrone.
Tifa se jeta dans leur bras, ce qui ne déplut pas au duo, puis Cloud s’approcha d’eux pour les étreindre à son tour – pas que ça déplut au duo, mais ils apprécièrent en tantinet moins – puis Barett déboula comme un Chocobo de course et les prit tout les quatre dans les bras.
– Je vous croyez mort !
Le quatuor, tenant étrangement tous dans les bras du colosse, était tous bleu. Ils parlèrent d’une même voix.
Barett on étouffe !!!!
– Oh pardon !
Il les lâcha. Tifa fit brièvement les présentations avec les autres.
– Mais comment vous en êtes vous sorti ?, demanda Barett.
– La jeune fille aux fleurs m’a confié aux habitants du taudis après ma chute, fit Wedge. C’est eux qui m’ont mis dans le train qui est parti avec l’écroulement de la plaque. Ils ont appelé un médecin et on m’a soigné dans un autre taudis.
– Pareil pour moi, renchéri Biggs. J’étais blessé au ventre, mais ça m’a pas empêché d’arriver au train avec l’aide des habitants. On a voulu vous revoir après, mais c’était impossible de vous suivre. On a quand même apprit vos exploits.
Puis un blanc et une sensation de malaise s’installa parmis les cinq personnes. Tifa tenta vainement de parler.de parler
– Et… Et… Elle… Elle…
Elle ne termina pas sa phrase. Wedge et Barett regardèrent le sol. Cloud sentit une boule se former au fond de sa gorge, mais il demanda quand même à Biggs.
– Elle… Est pas avec vous… ?
Biggs secoua la tête.
– Elle était… Trop haut dans le pilier… On a rien pu faire pour la chercher…
Tifa sembla sur le point de vomir.
– Elle a été… Par… Par le…
Cloud se retourna.
– Bon. Il faut retourner à la Cité des Anciens. Vite !
Les autres acquiescèrent, sans comprendre la raison du malaise de leurs amis. Barett lâcha le nom de la jeune disparue dans un souffle.
– Jessie…
Puis il prit sa fille dans les bras et sorti en direction du Hautvent. Elmyra suivit le groupe. Lorsqu’il furent tous sorti, Reeve ferma la porte à clef derrière lui. C’est alors qu’il devina la présence de quelqu’un. Il se retourna et se trouva nez-à-nez avec Yuffie.
– Tu… Euh… Tu veux quelque chose ?
– Non. Juste te dire que c’est sympa de ta part d’avoir accueilli ces deux types.
– Ah bon ?
– En fait, je voulais te remercier d’avoir redonner le sourire à Tifa, Barett et la tête de Chocobo.
– Ah ?
– Depuis la mort d’Aeris, ils étaient pas possible. Je préfère les voir comme ça, alors… Merci Reeve.
– Euh… Yuffie…
Il fut interrompu par une série de jurons familiers, prononcés avec une voix tout aussi familière. Par “§%@*µ$£ !!!” exactement. Ils reconnurent immédiatement la voix de Cid, et dévalèrent les marches de la tour pour se retrouver dehors, face… A un Tiny Bronco aux moteurs rafistolés ayant atterri en plein centre de Kalm, sous le regard incrédule des habitants et d’Avalanche. Aux commande de l’avion: Shera, qui bien sûr avait elle aussi entendu l’appel d’Aeris. Elle s’incrusta pour se joindre au groupe, et Cid tenta de lui demander de ramener le Tiny Bronco chez eux. A peine s’était-il approché d’elle qu’elle l’agrippa par le col, l’embrassa longuement et le regarda bien en face des yeux pour lui dire ceci:
– Je t’aime, §%@*µ$£ !!!
Cid en resta sans voix pendant un moment, sous les rires retenus de quelques habitants, et les rires – pas du tout retenus – des membres d’Avalanche.
– Ben… Shera… Bon, et je vais quand même pas laisser cette §%@*µ$£ de Tiny Bronco dans cette §%@*µ$£ de ville !
Le maire de Kalm le rassura sur le sujet. En tant que sauveurs de la Planète, ils pourraient sans problème laisser ce §%@*µ$£ de Tiny Bronco dans cette §%@*µ$£ de ville. Cid regarda alors ses compagnons, hilares, rougit un peu, puis reprit le dessus.
– Alors tous dans le Hautvent ! Bande de §%@*µ$£ !!!
– J’te l’fais pas dire !, répliqua Cloud, le sourire aux lèvres, avant de grimper illico presto dans le Hautvent pour ne pas se recevoir un coup de pied au §%@*µ$£ (euh… Je veux dire au cul) par Cid.

Dans le Hautvent, Wedge et Biggs firent plus ample connaissance avec les autres membres recrutés. Au bout de plusieurs minutes de discussions, Cloud fini par sortir de l’intérieur de l’Aérostat, pour rester sur le pont. Il apprécia l’air frais, sa tête tournant légèrement en raison de son mal des transports. Il pensa alors à Yuffie, s’étonnant de ne pas la trouver. Jusqu’à ce qu’il la voit courir sur le pont, pour respirer comme lui un bon coup d’air frais.
– Eh ! Est-ce que ça va ?, lui demanda t-il.
– J’me sens pas bieeeeeeeeeeeuuuuuuuuuuuuuuâââââârkkkk !!!!
Elle avait un teint verdâtre et sa démarche rappelait celle d’un type bourré.
– Respire un bon coup ça ira mieux.
– J’espère.
Puis , soudainement, elle redevint normal, comme si le malaise ne faisait plus effet.
– Eh Cloud. On va la retrouver.
– Oh je le sais aussi bien que toi.
– Ouais , bien sûr… Alors c’est quoi l’problème ?
Cloud lui tourna le dos et s’appuya contre la rambarde. Il fuyait son regard ainsi que la conversation. Yuffie s’en rendit compte immédiatement.
– Ah ça y est , j’ai pigée. Tu te sens encore responsable hein ?
– Écoute , Aeris était…
– Je ne parle pas d’elle, mais de l’autre fille. Celle d’Avalanche, dont Wedge et Biggs nous ont parlés. Tu te sens encore coupable de ne pas l’avoir sauvée, comme pour Aeris, hein ?
– … Elle m’admirait… Elle aurait fait n’importe quoi pour m’impressionner…
– Bon. C’est triste pour elle. C’est même dégueulasse de mourir comme ça, surtout à cause de la Shin-Ra. Mais c’est pas une raison de te lamenter pour le restant de ta vie. Elle est morte, tu es vivant. Point final.
– Qu’est-ce que tu me raconte ?, fit Cloud, pas très convaincu.
– On a un proverbe à Wutai. “Ce qui est fait est fait. Les vivants n’ont pas à blâmer les morts”. Je veux pas que tu t’arrêtes de vivre pour une morte.
Cloud se retourna pour la regarder. Il ne l’avait jamais entendu dire de discours si… Adulte. Et effectivement, lorsque il la regarda, il vit une autre Yuffie. Une femme, pas une adolescente. Elle lui souriait. Elle s’en faisait vraiment pour lui.
– Merci Yuffie. T’as raison.
– Je sais. J’ai toujours raison.
Elle ricana, tentant de le décoincer un peu. Elle réussi à lui faire sortir un sourire au coin de la lèvre.
– Yuffie…
Il ne savait pas quoi lui dire. Un blanc gênant se substitua à la discussion, puis Yuppie brisa ce silence, redevenant une gamine perturbant aussi vite qu’elle était devenue une femme.
– Bon on arrive bientôt ? J’vais gerber mes boyaux là !
Cloud faillit tomber à la renverse. Il se dit que s’il était dans une bande-dessinée, nul doute qu’une goutte de sueur géante se serrait formé derrière sa tête. Il ne comprendrait jamais les filles. Elles sont si étrange. Surtout cette fille. Prit d’un élan de tendresse pour la jeune ninja, il resta près d’elle, la soutenant pour qu’elle ne tombe pas jusqu’à ce que le Hautvent arrive à destination.

One comment to Final Fantasy VII – Le Glas du Destin, Chap. 1

  • Adrien Vaillant  says:

    Bienvenu à tous, je tiens d’abord à vous remercier d’avoir lu le premier chapitre de cette fic qui est la première que j’écris (phrase fréquente pour tout les débutants en fanfiction: “Alors s’il-vous-plaît soyez indulgent sur les critiques”).

    Le titre vient d’un manga de City Hunter. Je ne sais plus quel volume.

    Le titre du chapitre. Inspiration par une célèbre nouvelle de Lovecraft, The Call of Cthulhu.

    Pour ce qui est du début du chapitre, avec l’apparition d’Aeris, vous remarquerez que la fin du jeu ne montre pas du tout le météore se faire détruire. Il y a juste une grande lumière blanche et une apparition d’Aeris De plus, lorsque, plus tôt, Cloud tient Tifa dans ses bras dans le Cratère, il lui dit qu’il faut qu’il “y retourne” et Tifa répond “Oui, allons la voir”. Je pense donc qu’il s’agit d’Aeris, et qu’en tant que Setra, elle ne peut pas mourir comme une simple mortelle (que les fans de Sephiroth se rassure, je pense la même chose pour lui).

    En ce qui concerne la blague récurrente avec Barett, elle n’était en aucun cas prévu. En fait, je ne savais pas comment poursuivre l’histoire, et dans ce moment de blanc, j’ai commencé à délirer avec Cait Sith. Finalement, j’ai décidé de la laisser. Pour ce qui est de la deuxième fois, je voulais juste faire un clin d’oeil à la première fois, mais cette fois avec Marlène (il y a beaucoup de “fois” dans cette phrase, non ?). Et puis finalement, m’apercevant que Barett serrait beaucoup de monde dans ses bras dans ce chapitre, je me suis dis quelque chose comme “Oh et puis §%@*µ$£” (remarquez que cette phrase semble venir de Cid). Alors j’ai mis la blague à toutes les sauces, et je la garderai au frais pour les prochains chapitres.

    Reeve. On le voit se faire arrêter par Heidegger, juste avant le combat contre Hojo. Si il était resté en prison dans l’immeuble de la Shin-Ra alors que le météore le détruisait, je n’aurais pas donné cher de sa peau. Cait Sith, son alter-ego, fonctionnant encore à la fin du jeu, j’ai donc supposé que Reeve s’en était sorti. Quand à la tour en question, il s’agit de celle que l’on voit à Kalm, à la fin du jeu (où Marlène ouvre la fenêtre pour voir le météore).

    Le retour de Biggs et Wedge. Ben ouais, ça peu paraître con comme ça, mais moi j’aime bien le trio qu’ils formaient avec Jessie au début du jeu. Je refuse d’ailleurs toujours de croire que Biggs et Wedge sont morts dans le jeu. Certes, Wedge fait une sacrée chute du haut du pilier (mais rappelez-vous celle de Cloud), mais Aeris le tire par le bras, Cloud lui ayant dit de le mettre à l’abris. Quand à Biggs, il était pas loin de l’entrée du pilier, et je suppose donc que les habitants des taudis l’ont aidé. Par contre, la petite Jessie est bel et bien morte, première victime du pilier s’écroulant avec la plaque. Là, je ne l’imagine pas vraiment s’en être sortie. D’où le malaise chez les membres d’Avalanche l’ayant fréquentée.

    Pour ce qui est de la discussion entre Yuffie et Reeve, ça va en surprendre plus d’un. Moi j’aime bien Yuffie, contrairement à beaucoup, et je me sens personnellement proche de se personnage pour des raisons privées. J’ai donc des projets pour elle dans cette fanfiction.

    Le retour de Shera. Un petit moment où j’ai encore déliré. Vous remarquerez (en fait, vous “remarquerez” beaucoup de choses avec ces notes) que les insultes de Cid sont toujours pareilles. Là, c’est par feignantise, et je me suis contenté de faire Copier/Coller dans le mode Édition.

    Discussion entre Yuffie et Cloud. Pour Yuffie, voir plus haut (j’ai un peu exagéré son malaise, non ?). Pour Cloud, c’est vrai que c’est un héros très dépressif, et dans mes premières versions, il était peut-être un peu trop gay… Non je veux dire trop heureux. Ben oui, mettez-vous à ça place, il va la revoir son Aerith, c’est normal qu’il soit content non ? Enfin donc, j’ai profité du retour de Biggs et Wedge pour faire déprimer Cloud sur Jessie. Et c’est vrai qu’elle l’admirait. Je pense même qu’elle en pinçait un peu pour lui. Revoyez le début du jeu pour vous faire votre propre idée (elle lui nettoie le visage, lui parle de Midgar etc…). Une nouvelle rivale pour Tifa ? Quant à la référence aux gouttes de sueurs à la manga, je n’ai pas pu m’en empêcher. Si j’avais dessiné cette histoire, je l’aurais fait ainsi (et c’est vrai qu’il y a de quoi). Quant au proverbe de Yuffie, j’ai repiqué ça dans une vieille BD de Conan.

    Voilà, c’est fini pour le moment, j’espère que vous aimez ce que je fais, sinon tant pis pour vous parce que moi j’ai envie de continuer. A + tout le monde !!!

Leave a reply Cancel reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>