Lone Wolf McQuade (1983)

Lone Wolf McQuade

(1983)

En y repensant, cela fait plutôt bizarre de se dire qu’il fut un temps où Chuck Norris n’était pas qu’une blague vivante ou un acteur mono-expressif tournant des films pour enfant. Mais bien avant Walker Texas Ranger il y avait Lone Wolf McQuade, film d’action hybride mi-western mi-d’arts martiaux que l’on doit à Steve Carver, avec qui la star avait déjà tourné An Eye for an Eye (chez nous Dent Pour Dent, et non pas Œil pour Œil qui est le titre français de celui-ci). Fortement inspiré par Sergio Leone et désireux de briser l’image irréprochable de son acteur qu’il veut barbu, en sueur et buvant de la bière, le réalisateur invente le personnage de Jim J...

Lire...

John Carl Buechler, victime du Cancer

Une bien triste nouvelle vient de nous parvenir durant cette Saint Valentin: Lynn Buechler, épouse du célèbre et adoré John Carl Buechler, célèbre créateur de monstres en caoutchouc depuis les années 80, vient de nous annoncer que son époux est atteint du cancer. Une maladie qui l’accable depuis plusieurs mois maintenant sans qu’il n’ait souhaité l’ébruité, et qui hélas s’en trouve à son quatrième stade d’évolution, la métastase. Différent traitements ont été essayés jusqu’ici et le couple s’intéresse évidemment aussi bien à la médecine traditionnelle qu’alternative, avec notamment un traitement homéopathique qui semble plutôt bien répondre...

Lire...

Space Marines (1996)

Space Marines

(1996)

C’est pas un incroyable coup du sort que Space Marines, petite série B miteuse des années 90 perdu parmi des centaines d’autres sur les étagères de vidéoclubs, se trouve être la définition même de la bonne humeur ! La chose ne payait pas de mine pourtant, avec ses horribles costumes et décors, son scénario calamiteux et ses effets spéciaux en CGI primitifs semblant être tirés d’un épisode de Babylon 5 ou de jeux FMV comme Wing Commander IV. Bref, le film est moche, cheap et vraiment bête, et tout laisse à penser que l’on sera bien malheureux en le visionnant...

Lire...

Tiger Claws II (1996)

Tiger Claws II

(1996)

Suite tardive que ce Tiger Claws II, toujours produit par Jalal Merhi et sa propre compagnie FilmOne mais désormais sans la participation de Shapiro-Glickenhaus Entertainment. Un projet évidemment influencé par le succès de Mortal Kombat sorti l’an passé dont il reprend l’idée du tournoi clandestin et des éléments surnaturels. Un choix étrange tant le premier opus était ancré dans la réalité, mais au moins le virage ne se fait pas à cent quatre-vingt degrés car le film poursuit bel et bien les évènements de celui-ci pendant deux bons actes, réunissant les protagonistes originaux pour une nouvelle chasse à l’homme avec ici l’inclusion des Triades en guise d’antagonistes supplémentaires...

Lire...

Last Dance (1992)

Last Dance

(1992)

                                                       “– Can I get you something to drink ?
                                                        – Yeah. No ice.
                                                        – You don’t need any ice, you cold-blooded bitch.”

Aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, Bikini Island semble avoir obtenu suffisamment de succès pour engendrer une sorte de suite. Le réalisateur et le scénariste se rejoignent un an plus tard avec ce Last Dance, successeur spirituel qui a en réalité tout du remake puisque l’intrigue est exactement la même, du po...

Lire...

Tiger Claws (1991)

Tiger Claws

(1991)

Kiss my yellow ass !

Un personnage intéressant que ce Jalal Merhi, avec son physique à la Steven Seagal, son accent indéfinissable et son incapacité à émettre la moindre émotion. Autrefois joaillier, il a un jour décidé de devenir une action-star et de gonfler son égo en portant le plus de casquettes possible sur les productions où il apparait: acteur, scénariste ou encore chorégraphe des scènes de combat. Un fantasme qui lui est devenu possible lorsqu’il revendit sa bijouterie pour une grosse somme d’argent et qu’il s’associa avec Shapiro-Glickenhaus Entertainment, parfaite rivale de la PM Entertainment sur le marché vidéo des années 90. Ainsi, après Fearless Tiger en guise de premier essai, le bonhomme remet le couvert avec ce Tiger Cl...

Lire...

Beyond the Gates (2016)

Beyond the Gates

(2016)

Titré d’après la biographie de Lucio Fulci, ce Beyond the Gates est une belle déception. Un film qui non seulement bouffe au râtelier de la nostalgie 80s comme bien d’autres (même si, à sa décharge, il est ici plutôt question des 90s) mais qui reprend aussi la formule “hommage lovecraftien à la série B et au Bis italien” que la Astron-6 a perfectionnée avec leurs derniers méfaits, The Editor et The Void. Bon point: la musique de Wojciech Golczewski (compositeur sur Late Phases et We Are Still Here) est effectivement très réussi dans le genre retrowave et donne une ambiance forcément plaisante à l’ensemble...

Lire...

Body Melt (1993)

Body Melt

(1993)

The first phase is hallucinogenic.
The second phase is glandular.
The third phase is body melt.

Philip Brody c’est le fondateur du groupe expérimental → ↑ → (ça se prononce “tsk tsk tsk”, ou “tch tch tch” selon votre diction), de la musique australienne se classant dans le registre “art rock”. Un projet multimédia qui l’amène à toucher à la vidéo, réalisant dix courts-métrages en Super 8 qu’il réunira en une compilation en 1982, époque à laquelle il rencontre le producteur Rod Bishop qui va travailler avec lui sur son dernier album en date. L’expérience aura marqué les deux hommes car les voilà de nouveau ensemble dix ans plus tard avec ce Body Melt, film gore que l’artiste semble d’abord vouloir créer sous la forme d’une série de courts-métr...

Lire...

Dick Miller (1928-2019)

Difficile de croire que c’est à l’âge de 90 ans que Richard “Dick” Miller nous quitte. Qui l’aurait pensé si vieux ? Parce qu’il n’a jamais vraiment eu de grand rôle et s’est surtout contenté de petits personnages ici et là, on se l’imagine toujours de la même façon: tel qu’il apparait dans Gremlins, film qui l’a principalement exposé aux yeux du monde. Ça et sa scène dans Terminator où il se fait dézinguer par un Arnold Schwarzenegger alors débutant (“Wrong !” BLAM !). Même chez les cinéphages de série B sa carrière est généralement associée à celle de Joe Dante, qui l’employait aussitôt qu’il le pouvait:  Piranhas, Hurlements, The ʽBurbs, L’Aventure Intérieure, Explorers… C’est oublier que le bonhomme précède longuement cette génération 80s si vénérée et ...

Lire...

Savaged (2013) AKA. Avenged

Savaged

(2013)

Une bonne petite surprise que ce Savaged (parfois aussi nommé Avenged), un rape and revenge qui prend un détour surnaturel inattendu pour mieux devenir un slasher très sanglant et sans doute inspiré par The Crow (et plus précisément The Crow: Flesh & Blood, qui se déroulait dans le même décors désertique avec une héroïne en guise de vengeur d’outre-tombe). L’histoire raconte comment Zoe, une jolie sourde-muette, traverse le Nouveau Mexique en voiture afin de se rendre chez son petit ami avec qui elle veut faire sa vie. En chemin elle passe par la petite ville d’Acme, un trou perdu où elle rencontre une bande de rednecks forcément racistes qui s’amusent à assassiner quelques indiens...

Lire...