Terrordrome 2, un échec annoncé

Huracan Studio est une petite compagnie de jeu vidéo indépendante et, disons-le clairement, insignifiante. Il est par ailleurs difficile de savoir sur quels jeux ses membres ont travaillé, en-dehors des récents Land of Labyrinth et T-Rex: Eat and Run qui ne sont même pas terminé: nul doute que c’est surtout la création de modèles 3D et la créations d’assets pré-programmables qui lui permet de survivre, cependant il faut lui reconnaitre au moins un projet personnel qui se sera fait connaitre dans le monde entier: Terrordrome: Rise of the Boogeymen, un improbable jeu de combat réunissant les plus grandes icônes du cinéma d’horreur moderne ! A l’origine un simple hobby qui a fini par se faire remarquer et remporter l’adhésion d’un grand nombre de fans des différentes franchises, ...

Lire...

The Vault (2017)

The Vault

(2017)

James Franco est l’un de ces acteurs qui, malgré sa célébrité et les propositions alléchantes des grosses boites, semble beaucoup plus s’éclater sur des petits films que sur des grands. Bien souvent peu investi sur les blockbusters (voir La Planète des Singes, où il somnambule pendant tout le film), il se lâche beaucoup plus sur les productions indépendantes ou les projets plus risqués. Trop peut-être, puisqu’il a même tendance à y cabotiner à mort: Spring Breakers, The Disaster Artist, Future World
L’acteur doit sûrement vivre selon le précepte donné par Matt Damon à Ben Affleck dans cette scène de Jay & Bob Contre-Attaquent: jongler autant entre le standard hollywoodien, pour toucher un gros salaire et affirmer sa réputation de star, et les œ...

Lire...

The Shadow vs. Le Sadique à la Tronçonneuse – Pieces (1982)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 21

Recyclage

THE SHADOW vs.
LE SADIQUE À LA TRONÇONNEUSE

Pieces (1982)

On connait tous le Sadique à la Tronçonneuse, ce pseudo giallo espagnol par l’auteur de Slugs. Un slasher ultra sanglant et limite misogyne, qui s’ouvre sur une scène incroyable montrant un gamin pervers mettre en pièces sa maman à coups de hache parce qu’elle désapprouve (hystériquement il faut dire) le puzzle érotique qu’il tente de reconstituer. Des années plus tard, l’assassin devenu grand mélange ces deux éléments de son passé et se met à découper de jolies étudiantes pour réassembler les morceaux en un seul corps parfait.
De son véritable titre Mil Gritos Tiene la Noche – ce qui peut se traduire chez nous par Les Milles Cris de la Nuit, l...

Lire...

Dream Jason, la figurine !

Il n’y a pas très longtemps, je vous ai parlé d’une version méconnue et oubliée de Jason Voorhees, laquelle n’apparait que dans le cinquième volet de la série et uniquement sous la forme de rêves et de visions. Une incarnation évidemment pas “officielle” et rarement comptée parmi les différentes versions existantes du personnage, puisque c’est son copycat Roy Burns qui lui vole la vedette. Le paradoxe est même amusant quand on y pense: ceux qui ne connaissent rien à la saga Vendredi 13 vont avoir tendance à penser que Jason est présent dans ce Chapitre 5, à tord on le sait, mais ce sont en fait les fans qui font erreur lorsqu’ils viennent les corriger en déclarant qu’il n’y apparait pas !
Je concluais mon texte en me désolant du manque de reconnaissance de ce Dream ...

Lire...

Bloody Week-end, 9ème Édition

A vrai dire, n’espérez pas un gros compte-rendu pour cette nouvelle édition du Bloody Week-end. C’est à peu près la même chose chaque année, la seule différence étant les invités, les films diffusés aux projections et les trouvailles que l’on remporte avec soit. Car arrivé à sa 9ème édition, le festival organisé par Loïc Bugnon et sa femme, Madame Bugnon, en arrive à une sorte de point mort en terme d’originalité et d’organisation. On retrouve les mêmes attractions, les mêmes fidèles, les mêmes décors tous les ans, et passé la surprise de la découverte, on fini par prendre ses marques pour finalement regarder tout cela d’un œil distrait...

Lire...

Jason X – Special (2005)

Jason X

Special

(2005)

Quelle étrange idée que d’inclure l’Über Jason de Jason X dans la licence House of Horror. Parmi les autres icônes de la New Line Cinema que sont Freddy, Leatherface et le véritable Jason Voorhees, cette version cybernétique semble faire tâche puisque trop récente, trop différente, et n’ayant finalement eu a son actif qu’une courte apparition au sein d’un unique film. La moitié de la fanbase de Vendredi 13 le déteste et ceux qui ont manqué ce dixième volet pourraient même ne pas reconnaitre le zombie de Crystal Lake derrière sa belle armure à la Terminator. Voilà donc un titre qui ne risque pas d’attirer le lectorat autant que ses compagnons.
Il faut également rappeler qu’à cette époque, Avatar Press organisait un revival pour certaines Ba...

Lire...

Return to Castle Freak

Cinestate, c’est une petite compagnie dont l’existence remonte à il y a quelques temps déjà mais à qui personne n’a jamais vraiment prêté attention. Cela va changer et particulièrement au sein de la communauté horrifique, puisqu’elle vient d’y faire son nid il y a peu en rachetant les droits du légendaire magazine Fangoria, qui était alors en hibernation depuis l’année 2017 suite à de gros problèmes de publication. Non content de relancer le magazine avec un certain dynamisme et sous le prisme de la nostalgie, le duo à la tête de l’entreprise – Dallas Sonnier et Amanda Presmyk – voient là une occasion en or pour capitaliser sur le genre horrifique.
En plus de récupérer Fangoria, sa réputation et ses fans, ils disposent également des revues sœurs que sont Starlog et...

Lire...

Leprechaun 4: In Space (1996)

Leprechaun 4: In Space

(1996)

“As Shakespeare says, shit happens.

Suite à sa très bonne expérience avec Leprechaun 3, Brian Trenchard-Smith rempile de son propre chef lorsque la Trimark annonce un quatrième volet aux aventures du farfadet meurtrier. C’est lui qui propose le pitch de ce nouvel opus, décidant de poursuivre sur la lancée humoristique amorcée avec le dernier film et choisissant d’expédier le lutin… dans l’espace ! De la parodie volontaire qui permet de changer de cadre et surtout d’adresser un clin d’œil au public quant à la manière d’accueillir la franchise. Leprechaun n’est pas Chucky, ni Freddy, et tend plus vers l’humour que l’horreur.
Avec une telle idée, l’Australien peut même tirer partie de son petit budget pour rendre hommage à l’esthétisme...

Lire...

Friday the 13th: Fearbook (2006)

Friday the 13th: Fearbook

(2006)

Comme déclaré précédemment, Friday the 13th: Fearbook est une décevante conclusion à la “trilogie” Vendredi 13 par Avatar Press. Car ce troisième opus, concluant l’intrigue développée par Brian Pulido dans les autres publications, a non seulement été attribué à un auteur différent et n’ayant visiblement aucune idée nouvelle pour renouveler l’histoire, mais semble clairement avoir été sacrifié par l’éditeur, conscient que son temps d’utilisation de la licence arrive à son terme. Après une mini-série en trois numéros, la vingtaine de pages composant Fearbook fait vraiment court et ne permet évidemment pas au scénariste de faire dans le détail – surtout quand les massacres perpétués par Jason doivent former une bonne partie d...

Lire...

Leprechaun 3 (1995)

Leprechaun 3

(1995)

Scott. Come over to the Green Side. I’ll make you rich.

Les retours sur investissements de Leprechaun 2 ont dû être suffisamment bon pour engendrer un nouveau film, mais pas assez pour justifier la sortie de celui-ci sur les grands écrans. Retour à la case départ – et au rayon vidéo – pour la franchise, avec ce Leprechaun 3 sorti là encore tout juste un an après le précédent. Les coupes budgétaires se ressentent fortement et tout au long du film il est possible de pointer du doigt les petits “défauts” liés à la production, entre des recyclages de plans, les allez-retour des protagonistes dans les mêmes lieux, quelques imperfections dans les effets spéciaux et, étrangement, d’occasionnelles soucis de mise au point avec la caméra !
Po...

Lire...