I Bought a Vampire Motorcycle (1990)

I Bought a Vampire Motorcycle

(1990)

Un gang de bikers satanistes se préparent à invoquer le démon Ahriman pour vaincre un clan rival, les Road Toads, dont le gimmick est d’utiliser des armes médiévales. Pas de chance, leurs ennemis les retrouvent et les massacres jusqu’aux derniers. Mais le mauvais esprit a bien reçu le message et s’en va alors posséder l’un des engins de ses disciples, une jolie Norton Commando 850 qui devient du coup… une moto vampire ! Celle-ci échoue dans un garage d’occasions où elle est achetée par Nicky Oddy, dit Noddy (qui est le nom anglais de Oui-Oui pour ceux qui ne comprennent pas la blague), qui pense faire une belle affaire...

Lire...

The Dragon Unleashed (2019)

The Dragon Unleashed

(2019)

Rene Perez est un habitué du cinéma de série B tendance Z, étant entre autre réalisateur de la trilogie zombiesque The Dead and the Damned, la trilogie slasheresque Playing With Dolls et tout récemment de Death Kiss, un faux Death Wish 6 avec un vrai sosie de Charles Bronson. Un film de vigilante qu’il a conçu dans un esprit rétro pour “rendre hommage” aux œuvres des années 70/80, surfant en réalité sur une monde très rentable qui ne semble jamais s’épuiser. Avec The Dragon Unleashed (anciennement Bring the Pain) il poursuit sur le même thème avec un supposé film de ninjas dans la lignée de ceux de la Cannon et équivalent, lequel n’a en vérité rien à voir – mais alors pas du tout – avec le sujet...

Lire...

Blades (1989)

Blades

(1989)

Blades, sorti chez nous sous le titre de Panique sur le Green, n’est rien d’autre qu’une parodie des Dents de la Mer se déroulant sur un terrain de golf, le requin étant replacé par une gigantesque tondeuse à gazon. On la doit à John P. Finegan, réalisateur du sympathique Girls School Screamers, qui officie cette fois comme scénariste et producteur même s’il y a visiblement eu de gros changements entre son idée de base et le résultat final. Il semblerait qu’à l’origine le film devait être une satire plutôt qu’une reprise scène par scène du film de Spielberg, mais le développement mouvementé du projet aurait changé tout ça...

Lire...

Firepower (1993)

Firepower

(1993)

Figure incontournable du marché vidéo des années 90, la PM Entertainement aura été responsable d’un nombre incroyable de petits films d’action pétardant commandés par les chaines câblées. Dans le lot il y avait du bon et, il faut bien le dire, beaucoup de téléfilms mous du genou servant juste à remplir les grilles de programme sans chercher à se montrer créatif. Pour un Hologram Man ou un Steel Frontier explosif, combien de Repo Jack ou de Cyber Tracker soporifiques ? Surprenant, quand on y pense, que la société soit devenu si populaire malgré cette majorité de titres sans intérêt tandis que son concurrent direct (Shapiro-Glickenhaus Entertainment) mettait le paquet de façon bien plus régulière et faisait appel à des acteurs sympathiques que l’o...

Lire...

Sharktopus vs. Pteracuda (2014)

Sharktopus vs. Pteracuda

(2014)

Avec Mega Shark vs. Giant Octopus, le premier Sharktopus est plus ou moins responsable de cet engouement populaire pour le nanar nouvelle génération. Celui qui appâte avec ses titres et concepts improbables mais n’assure que le service minimum avec des effets spéciaux digitaux volontairement mauvais “pour faire rire” et des scénarii interchangeables qui finissent par se confondre. Le quidam rit de bon cœur sans comprendre qu’il se fait manipuler, pensant se moquer d’un film prenant son sujet au sérieux alors qu’il ne fait que réagir à une formule spécialement étudiée. Le vétéran de la série B, lui, peut sourire devant quelques gags mais regrette surtout le temps où le genre était sincère et où la déconne n’empêchait pas l’effort...

Lire...

B-Movie Posters, Volume 2 (2018)

Damien Granger

B-Movie Posters, Volume 2

(2018)

Entre la parution du premier et du second volume de B-Movie Posters, il ne s’est même pas écoulé un an. Comme l’auteur l’explique dans son introduction, seulement six mois séparent la rédaction des deux livres avec quelques semaines supplémentaires à compter pour la distribution. Une rapidité de publication étonnante qui aura surpris tout le monde à commencer par Damien Granger lui-même, qui ne s’attendait pas à ce que son projet prenne une telle ampleur. Après tout il lui a fallu à l’origine se battre un peu pour le faire naitre, entre un premier financement participatif avorté et de longs mois de publicité à gérer sur les réseaux sociaux pour intéresser le lectorat...

Lire...

Serpentina (1998)

Serpentina

(1998)

John Cleary est un bonhomme intéressant, puisqu’à l’origine son boulot n’a rien à voir avec l’industrie de la bande-dessinée. Si celui-ci est un artiste, il est avant tout… sculpteur professionnel ! C’est par un incroyable coup du sort ou une étrange opportunité qu’il se retrouva à bosser en tant que dessinateur pour comics durant les années 90. L’époque du grand Boom qui déstabilisa l’industrie suite à un vide juridique permettant à quiconque de lancer sa boite sans payer de taxes tout en profitant du marché “collector” alors à la mode. Cleary ne passe évidemment pas par la grande porte et fait ses débuts chez Topps Comics où il travail sur Satan’s Six, la fameuse série qui, en 1993, emploie Jason Voorhees comme guest star dans un hallucinan...

Lire...

Catfight: Escape From Limbo (1996)

Catfight: Escape From Limbo

(1996)

You’re a hero, aren’t you ? And aren’t heroes supposed to care ?

Lightning Comics, ça vous dit quelque chose ? C’était, en 1967, une tout petit éditeur qui n’a publié que deux titres de toute son existence. Et bien ce n’est pas de lui dont je veux parler mais plutôt du Lightning Comics des années 90, une de ces innombrables compagnies qui, vous l’aurez compris, a vu le jour durant le boom de l’industrie lors de l’Âge Sombre et extrême. Bloodfire, Perg, Deathangel, Sinja… Si cela ne vous parle pas c’est normal: la boite était un de ces nombreux parasites qui ont profité de la situation d’alors pour inonder le marché de revues cheap, mal foutue et sans imagination mais dotées de nombreuses variantes de couvertures pour appâter le ...

Lire...

Ringo Lam (1955-2018)

Dans une interview pour le site easternKicks.com, Ringo Lam dit “Je ne veux pas regarder les informations… trop de violence”. Il aurait aussi bien pu dire que ce que l’on y trouve est trop dépressif. Et ainsi, quelques heures avant le nouvel an, l’année 2018 nous offre son dernier coup de pute avant de disparaitre, emportant avec elle le réalisateur hong-kongais âgé de seulement 63 ans. S’il n’était pas aussi célèbre que ses compagnons John Woo et Tsui Hark, il fut quand même l’auteur de films mémorables et fondateurs qui marquèrent, dans les années 90, la nouvelle vague du cinéma chinois. Et une révolution dans le genre Action. Il laisse derrière lui plusieurs œuvres dont au moins un incontournable: le polar City on Fire, avec Chow Yun-Fat...

Lire...

Frankenstein (1910) AKA. Edison’s Frankenstein

Frankenstein

(1910)

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut célébrer un film vieux de plus de cent ans ! L’occasion s’est toutefois présenté le mois dernier avec la restauration inattendue de la toute première adaptation du Frankenstein de Mary Shelley: le film muet de 1910, tellement antérieur au classique de James Whale que beaucoup ignore encore son existence. Également connue sous le titre de Edison’s Frankenstein du fait que l’œuvre fut produite par la Edison Manufacturing Company, studio de cinéma effectivement fondé par l’inventeur Thomas Edison, cette version est un vestige de l’ère du cinéma muet et ne dure pas plus de douze minutes...

Lire...