Revenge of Santa (2009)

12 DAYS OF CHRISTMAS

 

Revenge of Santa

(2009)

Noël arrive et avec lui le temps d’en finir avec ces 12 Days of Christmas. Et puisque nous avions ouvert la rubrique avec un vieux court-métrage stupide de Greypoint Film, alias proto Astron-6, il semble logique de conclure avec un autre. Revenge of Santa, que l’on doit toujours à Conor Sweeney et Matt Kennedy dont on retrouve ici les alter-egos caricaturaux, n’est pas cependant pas une suite à Son of Santa. Bien que conçue tout juste un an après celui-ci, cette nouvelle aventure met cette fois en scène le véritable Père Noël que nos héros vont se faire une joie – encore une fois – d’inviter chez eux...

Lire...

The Predator Holiday Special (2018)

12 DAYS OF CHRISTMAS

The Predator Holiday Special

(2018)

Ho-Ho-Holy shi–

Cette année la petite surprise de Noël nous vient de la 20th Century Fox et de la mise en ligne inattendu d’un court-métrage intitulé The Predator Holiday Special, où le célèbre extraterrestre à dreadlocks s’en prend au Père Noël et à ses rennes. Un film très court qui n’est en fait qu’une publicité pour la sortie en Blu-ray et DVD du navrant The Predator de Shane Black. Une suite ridicule, flinguées par des idées stupides (l’autisme c’est le summum de l’évolution !), des reshoots mal branlés (la mort de Sterling K. Brown, à peine visible) et par l’habituelle tentative de surfer sur la vague Marvel (l’armure anti-Predator façon Iron Man utilisée comme teaser pour une hypothétique ...

Lire...

Treevenge (2008)

12 DAYS OF CHRISTMAS

Treevenge

(2008)

It’s Christmas, I just want to fuck !

Jason Eisener, c’est le mec qui a étonné tout le monde lorsque, en 2007, il livra Hobo With a Shotgun pour le concours de fausses bandes-annonces organisé par Robert Rodriguez à l’occasion de la sortie de Grindhouse. La suite, on la connait: le court-métrage gagne le grand prix et son réalisateur tournera ensuite une version longue avec Rutger Hauer. Entre les deux, il met en boite un autre petit film dans la même veine histoire de patienter, ultra violent mais caricatural et hilarant: c’est Treevenge, qui décrocha lui aussi quelques récompenses (meilleur film chez Rue Morgue Magazine et Fantastic Fest Online, meilleur montage chez l’Atlantic Film Festival, une mention honorable à Sundance)...

Lire...

Profil – The Christmas Creature (USWA, 1992)

12 DAYS OF CHRISTMAS

United States Wrestling Association

The Christmas Creature

(1992)

Glenn Jacobs, c’est l’homme qui est surtout connu pour interpréter Kane, le frère démoniaque du légendaire Undertaker. Un personnage qui a connu de nombreux changement de style à travers ses années d’existence (masqué et muet, visage découvert et doté de parole, psychopathe sadique, bureaucrate en costard-cravate) mais qui demeure l’une des dernières grandes figures encore active à la WWE même si la retraite et proche et que ses apparitions sont de moins en moins fréquentes. Pour autant celui-ci n’a pas commencé sa carrière dans la peau de la Big Red Machine et fut contraint de jouer nombre de personnages ridicules à ses débuts. Citons entre autre le Dr. Isaac Yankem, D.D.S...

Lire...

Profil – Xanta Klaus (WWF, 1995)

12 DAYS OF CHRISTMAS

World Wrestling Federation

Xanta Klaus

(1995)

That can’t be the real Santa Claus ! NO ! Say it’s not so !
– Vince McMahon

Ah, le catch ! Véritable sport de divertissement pour les uns, spectacle navrant de beauferie et de stupidité pour les autres, la lutte de spectacle (qu’il faut différencier de la véritable lutte sportive) représente un élément important de la pop-culture américaine. Ses origines remontent carrément aux anciens cirques de foire où, en parallèles d’artistes, de manèges et de freaks, des boxeurs et autres hommes aux physiques herculéens s’affrontaient sur de minuscules rings pour alléger les poches de leurs public...

Lire...

Phantasm: Sentinel Sphere Ornament (2016)

12 DAYS OF CHRISTMAS

Mondo x Middle of Beyond

Phantasm: Sentinel Sphere Ornament

(2016)

The flying silver orb is used to drill into the brain of his victims and drain their head-nog.

Décembre 2016 fut un grand moment pour les fans de Phantasm, signant le retour très attendu de la saga avec la double sortie de l’ultime opus, Phantasm V: Ravager, et de la restauration du film original en 4K, supervisée par la compagnie Bad Robot (la boite à J.J. Abrams), qui bénéficia même d’une sortie limitée en salle sur le territoire américain...

Lire...

The Dark Side of the Art – Dark Santana, Dawn Craven & Horus (2017)

12 DAYS OF CHRISTMAS

The Dark Side of the Art
(Pin-Up / D.I.D.)

DARK SANTANA, DAWN CRAVEN & HORUS

Brand (2017)

Et voilà une nouvelle rubrique que j’invente juste pour l’occasion et que je ne réutiliserai probablement jamais ! L’idée était de s’amuser à jouer au critique d’Art prétentieux confronté non pas à de grandes œuvres culturelles, mais au contraire à des illustrations sombres, bizarres et perturbantes au contenu violent ou sexuellement explicite. Bref, tout ce qui filerait une crise cardiaque à un petit snobinard de bonne famille ! Et comme le sujet du jour entre également dans le cadre des catégories Pin-Up et Damsel in Distress, je les fusionne également là dedans histoire d’être complet...

Lire...

Psycho Santa (1993)

12 DAYS OF CHRISTMAS

Psychos Santa

(1993)

S’ils existent encore de nos jours, les magazines de jeux vidéos sont désormais obsolètes face à Internet, et hormis pour quelques harcore gamers ou nostalgique de la presse papier, il y a peu de chance pour que les nouvelles générations achètent ces revues avec la même ferveurs que les gamins des années 90. A l’époque le marché était tel que ces mensuelles pouvaient se permettre de se spécialiser sur une marque ou un type de machines particulier. C’était le cas avec le britannique The One qui se concentrait sur les ordinateurs comme les premiers PC, la Atari ST et surtout la Commodore Amiga sur laquelle elle se centra exclusivement un peu plus tard suite à un changement de rédaction, devenant alors The One Amiga...

Lire...

A Christmas Treat (1985)

12 DAYS OF CHRISTMAS

A Christmas Treat

(1985)

Tim Sullivan, c’est un cas assez fascinant puisque celui d’un gars qui a su s’associer avec les bonnes personnes aux bons moments pour élever sa position dans le cinéma de genre, qui a eu de belles opportunités, mais qui n’en a finalement jamais rien fait de bien probant. Ainsi le bonhomme a commencé très jeune sur le génial Deadly Spawn (où il n’a eu que de tout petits boulots, ce qu’il évite d’ébruiter), fut assistant sur quelques grandes productions (Le Parrain 3), s’est acoquiné avec Eli Roth durant son moment de gloire et se rapprocha de grands magazines spécialisés comme Fangoria ou Rue Morgue pour consolider sa présence dans le milieu et surtout récupérer quelques projets intéressants par leur biais, comme le Ho...

Lire...

L’Effet Inception, avec L’Arme Fatale et Tales From the Crypt

12 DAYS OF CHRISTMAS

L’Effet Inception,
avec L’Arme Fatale et Tales From the Crypt

Si l’on a tendance à se souvenir que Die Hard est un film de Noël, John MacLane pourchassant une bande de voleurs se faisant passer pour des terroristes dans les locaux décorés de guirlandes et de sapins de Noël du Nakatomi Plaza (“Now I have a machine-gun. Oh-oh-oh.”), on oublie en revanche beaucoup plus facilement que c’est également le cas de L’Arme Fatale. Et si ce n’est pour la violente scène d’ouverture se déroulant au son de Jingle Rock, il est vrai qu’il y a visuellement peu d’indications que l’intrigue se passe en pleines fêtes de fin d’année...

Lire...