Monthly Archives décembre 2004

Slugs (1988) AKA. Slugs, Muerte Viscosa

Slugs

Muerte Viscosa

(1988)

De son vrai nom Juan Piquer (le Simon étant là pour américaniser et faciliter l’exploitation de ses films), le réalisateur est avant tout connu pour ses nanars, tels que Supersonic Man ou Le Sadique à la Tronçonneuse. Avec Slugs, une coproduction entre l’Espagne et les États-Unis, il adapte un petit livre de Shaun Hutson, œuvre horrifique et gore, qui alors cartonne et devient best-seller en Grande-Bretagne.

Lorsque Juan Piquer s’attaque au scénario, il est alors sous l’influence d’Aliens et imagine une Reine pondeuse en dernière partie de film. Cette idée de limace géante est trop ambitieuse au regard de la production, qui ne peut en permettre la réalisation...

Lire...

The Stuff (1985)

The Stuff

(1985)

Are you eating it ? Or is it eating you ?

Grande figure du cinéma Fantastique et de SF, Larry Cohen s’est de nombreuses fois illustré dans le genre, notamment en créant la célèbre série télé Les Envahisseurs. Scénariste et réalisateur, on lui doit des films aux idées généralement farfelues: s’imaginant les conséquences que pourrait engendrer une série de meurtres si elle était commise par un policier en uniforme, il accouche de la trilogie culte des Maniac Cop. En imaginant les ravages que pourrait faire un bébé en colère s’il était pourvu de dents et de crocs, c’est une autre trilogie, celle des It’s Alive (Le Monstre est Vivant) qui voit le jour, et en se promenant à New York, il s’imagine combien un gratte-ciel pourrait pa...

Lire...

Tendrils (1986)

Simon Ian Childer

Vrilles !

Tendrils

(1986)

Australien installé en Grande-Bretagne, John Brosnan est un écrivain ayant touché au Fantastique, à la SF, à l’Horreur et au gore. Il a écrit plusieurs œuvres en collaboration avec Leroy Kettle sous les pseudonymes de James Blackstone, Harry Adam Knight (Terreur Déliquescente en 1986) ou encore ce Simon Ian Childer (Les Parasites de la Haine en 1987). Avec ce roman les auteurs marchent dans les traces de James Herbert et de ses Rats, en déclenchant une invasion d’étranges créatures meurtrières dans une petite bourgade provinciale d’Angleterre avant de s’attaquer à Londres. Et comme pour Shaun Hutson avec sa Mort Visqueuse, si le résultat est loin d’être subtile, il demeure très efficace.

Le prologue du récit s’apparent...

Lire...