Cyberpunk tagged posts

Nemesis 3: Time Lapse (1996)

nemesis3 (3)

Nemesis 3: Time Lapse

(1996)

nemesis3 (17)

Soyons honnête, Nemesis 3 n’est pas vraiment Nemesis 3 mais plutôt Nemesis 2.5, seconde partie d’une longue histoire que le réalisateur, Albert Pyun, a tourné d’une traite avec les mêmes acteurs, les mêmes décors et surtout avec le même budget. Difficile de savoir si les scènes de l’un furent mise en boite avant celles de l’autre, et certains prétendent que Nemesis 2 aura englouti une grosse partie de l’argent avec ses scènes d’action, contraignant le cinéaste à travailler ici avec encore plus de limitations...

Lire...

Nemesis 2: Nebula (1995)

nemesis2 (1)

Nemesis 2: Nebula

(1995)

nemesis2 (9)a

Nemesis premier du nom fut un projet qu’Albert Pyun tenait très à cœur, mûri sur quelques années après sa découverte du cyberpunk et du transhumanisme. Malgré quelques cafouillages durant la réalisation du film (deux fins sensiblement différentes selon les montages, son héroïne transformée en homme par les producteurs), il est évident que l’expérience lui plu suffisamment pour qu’il garde l’envie d’explorer encore cet univers, ce qu’il fit dès l’année suivante à travers une suite indirecte. Sorti en 1993, Knights se déroule après que les cyborgs aient fini par envahir le monde et réduit la population en esclavage, chose que le héros de l’opus précédent tentait d’empêcher avec plus ou moins d’espoir en fonction des versions...

Lire...

Railgun Portable (StormWatch #4 & 6, 1997)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 28

RAILGUN PORTABLE

StormWatch #4 & 6 (1997)

railgunportablestormwatch (1)

Si l’on peut tromper l’ennui de la même manière que l’on trompe sa femme, on peut aussi s’y prendre différement. Et en ces périodes de confinements qui se répètent et s’éternisent, il faut apprendre à s’occuper autrement qu’en s’envoyant en l’air. Hélas. En ce qui me concerne j’ai donc décidé, sans trop savoir pourquoi, de me réattaquer à l’œuvre complète de Warren Ellis, mais dans le sens inverse de sa chronologie. Après tout enchaîner des titres comme Planetary ou Transmetropolitan demeure un plaisir quel que soit leur ordre de publication. En revanche remonter le temps ainsi s’avéra un peu plus pénible lorsqu’il fut question de passer de The Authority à son prédecesse...

Lire...

Nemesis (1992)

nemesis (13)a

Nemesis

(1992)

nemesis (8)

Albert Pyun et les cyborgs, c’est une grande histoire d’amour dont Nemesis représente la plus belle déclaration. Le projet remonte au temps où le réalisateur était encore associé à la Cannon, développant quelques projets dont certains ne virent jamais le jour. L’un d’eux était un thriller futuriste nommé Alex Rain d’après son héroïne, une agent du FBI traquant un tueur en série Néo Nazi sur Terre ou sur Mars selon les traitements du script. C’est là qu’il développe un intérêt certain pour le cyberpunk et les technologies transhumanistes, même si les problèmes financiers de la compagnie le forcèrent à abandonner le concept pendant un temps, quelques idées étant alors recyclées dans Cyborg (qui malgré son titre demeure plutôt léger en robotiqu...

Lire...

Obscura Antiques & Oddities ferme ses portes

Cet article n’intéressera que deux ou trois d’entre vous, mais tant pis puisque à vrai dire je l’écris un peu pour moi. C’est sans faire beaucoup de bruit – pas même sur sa page Facebook, seul lien véritable avec son public – que le magasin Obscura va mourir. Une boutique un peu magique de New York City qui, comme son nom complet l’indique, vend de l’antiquité et de la bizarrerie. Fondée dans les années 90 par trois partenaires passionnés par le business de l’étrange et du morbide, Adrian Gilboe, Evan Michelson et Mike Zohn, elle ouvre ses portes sous le nom de Wandering Dragon, Trading co. au 263 East 10th Street, dans un bâtiment comparable à un placard à balais...

Lire...

Dimension X – Dépression et visuel d’Avalon sur papier de soie

 

Vlog “Dimension X” du 1er Août 2019.

Dépression, visuel d’Avalon sur papier de soie et update du site.

Lire...

Pin-Up – Weeping Willow (Madame Mirage, 2008)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 20

Pin-Up

WEEPING WILLOW

Madame Mirage (2008)

Ceux qui trainent par ici depuis assez longtemps le savent, j’ai un faible pour les jolies brunes aux yeux verts. Mais j’ai aussi un faible, dans les comics, pour les super-criminels qui reposent sur les gimmicks les plus absurdes – ce sont Lady Octopus, pendant féminin du célèbre Dock Ock de Spider-Man, Scream, version femelle et de couleur jaune de Venom, ou encore Spot, un personnage au costume couvert de tâches noirs qui sont autant de petites portes vers d’autres dimensions. Aussi, lorsque je découvre dans les pages de bandes-dessinées des personnage qui regroupent ces choses, j’en deviens aussitôt accro...

Lire...

Spider-Man 2099 #31 – Route 666 (1995)

Spider-Man 2099 #31

Route 666

(1995)

– Why’s this road so choppy ?!
– Because it’s paved with good intentions.
 
Route 666 avait fait son petit effet chez moi, alors que je n’avais que douze ou treize ans. A la revoyure, il n’y a aucune raison pour que cet épisode ne soit remarqué pour quelques raisons que ce soit. Il ne s’agit que d’un filler, une sorte de mini-conclusion à la storyline des numéros précédents (#28 à 30, que je n’avais pas lu) et un moyen d’apporter un peu de finalité aux évènements tragiques qui en découlent, pour mieux relancer le héros dans de nouvelles aventures après ça...
Lire...

Lycanthropazine (Gunnm, 1991)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 4

LYCANTHROPAZINE

Gunnm (1991)

“– Gally ? On dirait comme un nom de fleur…
– Moi j’aime bien… C’est un ami qui l’a trouvé.

Il m’apparait que je ne parle pas assez manga ou d’anime dans ce blog, et la raison n’est pas parce que j’esquive le sujet ou que je déteste, mais tout simplement parce que cela fait un bon moment que je n’ai pas vraiment eu l’occasion de le faire jusqu’ici. La faute aussi à ces séries composées de 30 volumes de plus de 200 pages chacune. Pour être franc, j’ai énormément lâché ces médias après la conclusion de Hellsing et je n’y reviens qu’occasionnellement.
Mais avec l’horrible bande-annonce de Battle Angel Alita, alias Gunnm de son vrai titre, je me sens obligé de toucher deux mots à propos ...

Lire...

Gabrielle (2001)

Gabrielle

(2001)

Paru en 2001 chez l’éphémère éditeur Pointe Noire (qui déposa le bilan un an plus tard), Gabrielle est la première œuvre de Kara, auteur français sous pseudonyme qui occupe ici les postes de scénariste, illustrateur et coloriste. Un petit one-shot qu’il a tenu a réaliser pour sortir au moins une BD dans sa vie, lui qui était avant tout chroniqueur pour le magazine Animeland et le site BoDoï, Explorateur de Bandes Dessinées.
Alors évidemment ce premier ouvrage est victime des défauts habituels chez les jeunes auteurs et on peut lui reprocher certaines choses...

Lire...