Michael Ironside tagged posts

Visiting Hours (1982)

Visiting Hours

(1982)

En plus de faire partie des célèbres Video Nasties d’Angleterre, c’est grâce à un sympathique gimmick marketing que Visiting Hours va se faire remarquer. Une bande-annonce qui, plutôt que de s’attarder sur les extraits du film, montre au spectateur une tête de mort se formant sur la façade d’un hôpital grâce aux lumières s’éteignant les unes après les autres. Une image impressionnante qui permet au film de se démarquer un peu de sa rude concurrence de l’époque (les innombrables slashers des années 80). Il fallait au moins ça, car en fait Visiting Hours se rapproche plus du thriller que du basique film de psycho-killer post Halloween.

Alors non, on ne va pas retomber dans les mêmes travers que Snapshot: Un tueur fou sévit effectivement dan...

Lire...

Total Recall (1990)

Aaaah, elle est loin l’époque où on pouvait se permettre pas mal de chose dans les films grand public… Et avec Paul Verhoeven aux manettes, cette adaptation d’une nouvelle de Philip K. Dick est un monument de l’actioner bourrin et complètement déjanté.

Doug Quaid est un homme perturbé par des rêves où il se voit sur Mars en compagnie d’une femme qu’il ne connait pas. S’ennuyant à mourir dans sa vie de petit ouvrier, et malgré l’amour que lui voue sa femme, il fini par se laisser tenter par l’offre de la société Rekall. Celle-ci se spécialise dans la fabrication de faux souvenirs afin d’offrir une meilleure existence à ceux qui n’ont pas les moyens de voyager ou de se divertir...

Lire...