Black Lagoon #4 – Sommaire

 

La saison d’Halloween commence à peine que déjà les choses bougent: Black Lagoon Fanzine #4 débarque bientôt ! La news est tombée hier, mais comme j’étais occupé à garder ma petite nièce et mon neveu j’ai dû faire l’impasse. Oh je sais, vous vous en foutez, mais j’avais besoin de mettre quelque chose dans mon intro avant de bêtement copier / coller le message d’annonce original que voici:

Grands brûlés des bois, goules squelettiques, sorcières pustuleuses et ectoplasmes vengeurs, le temps est venu de nous réunir au lagon noir, où nous attendra le quatrième numéro de Black Lagoon Fanzine, prêt pour une sortie des eaux courant de ce mois d’octobre, au pire au début du suivant. Oui, l’annonce est brusque – même si la date de sortie était connue depuis longtemps – et nous n’avions plus donné de nouvelles depuis un petit temps déjà. Mais que voulez-vous ? Tel un vieux bûcheron difforme, nous aimons prendre le campeur par surprise, et espérons que le sommaire de cette nouvelle offrande en fera de même. Pour l’inévitable « où, quoi, quand, comment, vous aimez les chats ? », il vous suffit de continuer à lire…

 

 

LE SOMMAIRE

Vous commencez à nous connaître, nous sommes désormais trop vieux pour changer. D’équipe tout d’abord puisque outre les vieilles carpes que nous sommes (Jérôme Ballay et Augustin Meunier, donc) nous convions une fois encore nos hommes-poissons préférés Thierry Augé, David Didelot et Adrien Vaillant, toujours parés à harponner la ville bisserie. Et d’état d’esprit ensuite, ce numéro 4 suivant la même trajectoire que celle du numéro 3, en s’enfonçant peut-être un peu plus profondément encore dans la Série B qui suinte par tous les pores.

Dans l’ordre des pages, vous trouverez donc :

Le Sang coule à l’est : The Bloodthirsty Trilogy : où nous nous laissons mordre par The Vampire Doll, Lake of Dracula et Evil of Dracula, trois étranges, et donc belles, tentatives de récupérer l’héritage de la Hammer par des Japonais par définition pas très british. So gothic !

W.A.V.E. Productions, perversité underground : que de morbides coquineries au catalogue de W.A.V.E. Productions, petite entreprise qui ne craint pas la crise puisqu’elle attache et torture de la girl next door dans des caves depuis les saintes années 80. Portrait d’un studio unique…

L’horreur à visage humain – Le Cinéma de José Ramón Larraz : de ses cultissimes films de suceurs de sang (Vampyres, bien sûr) à sa fin de carrière placée sous le signe du slasher (Edge of the Axe, Deadly Manor), retour sur la carrière d’un Espagnol trop vite oublié.

 

 

Puppet Master, Toys in the Attic : le gros morceau du numéro puisque s’étendant sur plus de 30 pages, bourrées ras-la-gueule d’anecdotes sur les tournages, souvent compliqués (sinon on en parlerait pas, vous pensez bien) de la saga aux pantins tueurs de Charles Band. Vous saurez tout, tout, tout sur les méthodes du Charlie, et profiterez même des synopsis détaillés des épisodes jamais tournés.

Chris Lamartina : Histoires Drôles d’Outre-Tombe : auteur du meilleur Lovecraft movie vu depuis une plombe et à l’origine du slasher fauché mais surtout faucheur President’s Day, Chris Lamartina était de ces personnalités qu’il nous tardait de rencontrer. C’est chose faite puisqu’après un article détaillé sur son parcours, nous nous sommes entretenus avec ce jeune homme à la carrière déjà conséquente.

Twisted Nightmare, vilain rêve pour mauvais slasher : Au-Delà Du Cauchemar n’est pas tout à fait le film de tueur des bois le plus notable qui soit. Mais lorsque l’on sait que ses géniteurs se détestaient copieusement et n’ont que de vilaines choses à se dire, ça devient tout de suite plus intriguant, non ?

Bien entendu, les rubriques habituelles (littéraire, musicale, sur les sorties DVD/BR qui nous auront fait vibrer et même de petites nouvelles, qu’on vous laissera découvrir) compléteront le fanzine et l’amèneront à ses 100 pages, toutes en couleurs.

 

 

COMMENT COMMANDER

Que du très classique niveau méthode, donc faisons simple :

– le prix est de 15 euros (Frais de Port compris) pour un zine A4, 100 pages, couleurs
– Payable via Paypal à l’adresse suivante : jerome.ballay@orange.fr
– Sélectionnez bien « envoi à un proche »
– N’oubliez surtout pas de noter votre adresse dans la section commentaire allant avec le paiement !

A noter qu’au vu de la situation actuelle (vous savez, ce truc dont on n’a pas beaucoup parlé nommé Covid) nous ne ferons probablement aucune convention pour soutenir ce numéro, et c’est en conséquence que nous prévoyons de le tirer à moins d’exemplaires que par le passé. Il est donc recommandé de passer par une précommande pour vous assurer d’avoir le vôtre. Dans le même ordre idée, nous ne savons pas encore comment cela se passera pour les boutiques et revendeurs : cela dépendra du stock qu’il nous restera. Des précisions seront sans doute apportées d’ici un mois ou deux.

A noter qu’il nous reste quelques exemplaires du troisième numéro, pour commander les deux la démarche est la même que précédemment si ce n’est qu’il vous en coûtera 25 euros.

 

 

EST-CE QU’ON AIME LES CHATS ?

On adore. D’ailleurs, on a glissé une tof des nôtres au milieu des quelques pages du zine que nous vous dévoilons aujourd’hui.

Pour toute information supplémentaire, la section commentaire vous est ouverte, de même que les messages privés ici même. N’hésitez donc pas !

Excellente journée à toutes et à tous,

Jérôme et Augustin

 

 

Voilà donc ! Je ne peux que répéter certains éléments importants pour les intéressés: ce 4ème numéro, dont la maquette est encore une fois, tout en couleur va être tiré à un plus petit tirage que les fois précédentes. L’air de rien cela à son importance, surtout pour ceux qui hésitent. Il reste encore quelques numéros de Black Lagoon #3 disponibles avant épuisement total, et pour rappel les deux premiers volumes sont téléchargeable gratuitement sur le site du super sympathique Fanzinophile. Plus de détails à venir, aussi gardez un œil sur le blog officiel et la page Facebook du zine pour de futurs informations. Et comme j’aime les chats moi-aussi, je vous laisse avec une photo récente de Ghost, histoire d’avoir quelque chose pour conclure.

 

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>