Pumpkinhead II: Blood Wings

Finalement j’ai enfin pu voir Pumpkinhead II ! J’étais curieux de voir s’il méritait sa très mauvaise réputation et, adorant le premier film, il fallait que je me fasse mon avis. Pas évident a se procurer: le DVD n’existe pas en France. La K7 ? Allez la retrouver de nos jours ! Et pour le DVDrip, a l’époque Emule avait stoppé mon téléchargement vers 87%, m’empêchant de voir la dernière demi-heure. Vive les sites de partage !

Cependant je dois reconnaître que cette suite est effectivement mauvaise, sans comparaison possible avec le premier épisode. Le sous-titre, Blood Wings, sonnait très bien et laissait entendre une éventuelle transformation du monstre. Hélas non, c’est juste le nom d’un gang de voyous ayant assassiné un pauvre demeuré, se retrouvant alors pourchassés par Pumpkinhead des années plus tard. L’histoire elle-même est un choix étrange, abandonnant le concept simple de l’original pour une histoire de vengeance classique mais mal foutue: la sorcière disparaît au profit d’une autre, qui a adopté un enfant débile et difforme qui se fera tuer. 35 ans plus tard, de jeunes idiots volent la vieille femme et utilisent son matériel pour ressusciter la victime. Celle-ci revient en temps que Pumpkinhead car… Il n’est autre que le fils d’une femme humaine et de Pumpkinhead lui-même !

Le reste du film devient une série B basique qui se laisse suivre, malheureusement les acteurs sont mauvais, les répliques nazes et les effets spéciaux sont une catastrophes: Pumpkinhead est ultra rigide et ressemble souvent a un masque en caoutchouc agité devant la caméra ! C’est surtout visible en fin de film où, pendu à un crochet, le monstre se laisse abattre par des chasseurs. Il s’agit clairement du costume, vide, qui est laissé suspendu jusqu’à sa destruction.

Les meurtres sont très pauvres et vite expédiés quoiqu’un peu gore, bien que les derniers soient une vraie bonne surprise car soignés: une tête arrachée et un double empalement sur un pic. Peut-être la seule chose à retenir du film, avec son thème au synthé plutôt atmosphérique au tout début (le reste de la BO est une horreur) et surtout la présence du frère de Frank Cutton de Hellraiser en héros et de Kane Hodder, alias Jason, en bouseux qui se révèle être le meilleur acteur de tout le film avec seulement deux-trois lignes !

On en restera au premier film et aux épisodes 3 et 4 pour le mythe de Pumpkinhead, mais pour approfondir le sujet, je visionnerai sur le Net un Let’s Play de Bloodwings: Pumpkinhead’s Revenge, le jeu PC adapté de cette séquelle !

 

 

Note: Je place cet article dans le premier du mois, car je n’ai aucune indication de date précise. D’après mes souvenirs, la vision du film et l’écriture du texte n’ont même pas été fait le même jour, mais dans tous les cas doit être classé durant la première semaine de ce juillet.

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>