Vinnie Jones tagged posts

Les Sept Mercenaires

 

Les Sept Mercenaires
The Magnificent Seven (2016)

Mega CGR Centre, Tours (37)

 

Lire...

Reaper (2014)

Reaper

(2014)

Encore du cinéma fast-food avec ce Reaper, dont le titre générique au possible ne risque pas de le démarquer du lot. A vrai dire c’est même le contraire et on a tôt fait de se tromper de film en faisant quelques recherches à propos de celui-ci. Il faut dire que ce DTV n’a strictement rien pour attirer l’attention sur lui, rien qui ne puisse retenir le moindre intérêt du spectateur, au point qu’il ne semble être que justice que l’oublie l’emporte.
J’ignore pourquoi je passe mon temps à chroniquer ce type de produit plutôt que de travailler sur mes rétrospectives déjà prévues depuis longtemps. Techniquement, et artistiquement, Reaper est le genre de petite chose qui ne passe même plus sous mon radar tant il s’agit d’une arnaque...

Lire...

Évasion

 

Évasion
Escape Plan (2013)

UGC Ciné Cité Rouen, Rouen (76)

 

Lire...

Hellraiser + Versus = Midnight Meat Train

Il est bien loin le temps où George Pavlou dégommait les œuvres de Clive Barker. S’il n’a plus besoin de personne pour adapter lui-même ses écrits (le mythique Hellraiser, l’un des plus grand film d’horreur des années 90), l’écrivain anglais surprend son monde en annonçant le nom du réalisateur associé à son nouveau projet: Ryūhei Kitamura. Ryuhei Kitamura, c’est respect éternel pour le délirant Versus. Il est aussi celui qui a adapté Azumi et Alive, est responsable d’un Aragami de très bonne facture et surtout, il est l’auteur du fameux Godzilla: Final War. On le retrouve aussi comme responsable de la mise en scène des cinématiques de Metal Gear Solid: The Twin Snakes...

Lire...

X-Men: L’Affrontement Final (X-Men: The Last Stand, 2006)

Depuis le début ça sentait le sapin… Le changement de réalisateur nous mettant Brett Ratner en responsable faisait peur. Car passer du cinéaste de Usual Suspect et Un Élève Doué à celui de deux Rush Hour, c’était un drôle de choix quand même. A l’arrivée, on se dit que ça aurait pu être bien pire, mais ça reste aussi décevant que prévu. Si l’identité visuel et thématique de la série à été gardé (encore heureux !), le reste nous fait dans le gros n’importe quoi parfois assez impressionnant.

Le scénario avait le potentiel pour deux films différents: l’histoire commence avec la résurrection de Jean Grey, devenant alors le Dark Phoenix qui pète un plomb et se trouve être donc une terrible menace pour l’univers tout entier tant ses pouvoirs sont ravageurs...

Lire...