Urban Fantasy tagged posts

Getting Lucky (1990)

Getting Lucky

(1990)

I’m not Jesus Christ, I’m a Leprechaun.

Getting Lucky, étrangement retitré Bikini Boy chez nous, est la tentative un peu triste du producteur Philip J. Jones de livrer une sex comedy pour teenagers dans l’esprit de Zapped ! et Une Créature de Rêve. Sans surprise le résultat ressemble beaucoup à son film précédent, Princess Warrior, dont il partage la même nature de softcore camouflé en film tout public (!) avec un humour au ras des pâquerettes et un rendu ultra cheap. Par là je veux dire que la chose fut filmée en deux semaines sans le moindre permis, et avec une chaise roulante pour effectuer les travellings de caméra...

Lire...

Thor: Vikings (2003)

Thor: Vikings

(2003)

Garth Ennis, tout le monde le sait, déteste les super-héros. Ayant grandit avec des bandes-dessinées de guerre, il s’est constitué un imaginaire basé sur le réel et les exploits de personnages certes plus grands que nature, mais dépourvus de pouvoirs ou de gadgets pouvant leur donner un avantage certains sur leurs adversaires. Pas tellement un problème puisque l’auteur est talentueux et œuvre dans des tas d’autres genres pour livrer de petites bombes comme Preacher ou des perles plus obscures telles que Rover Red Charlie ou Streets of Glory, et il est totalement libre de caricaturer les encapés avec The Boys puisque sa réputation n’est plus à faire à ce point...

Lire...

Dave Made a Maze (2017)

Dave Made a Maze

(2017)

Le terme anglais “style over substance” est souvent employé pour décrire une œuvre qui soigne plus sa forme que son fond, mais sans pour autant avoir une connotation négative. Cela s’applique assez bien à ce Dave Made a Maze, film assez époustouflant si l’on parle de ses visuels ou de la créativité de ses décors et accessoires, mais qui pêche par une écriture bien trop faiblarde faisant défaut aux personnages et à l’intrigue. Ainsi on ne peut pas vraiment qualifier le résultat de réussi si l’on s’en tient uniquement à la qualité scénaristique du projet, lequel débute sur un postulat intéressant qui va progressivement disparaitre derrière l’ingéniosité de la scénographie...

Lire...

Funny Man (1994)

Funny Man

(1994)

Ce que je raconte là, c’est complètement con…
Mais j’ai quand même la larme à l’œil.

Les origines de Funny Man, un film qui semble a priori être une sorte de Leprechaun british avec un bouffon monstrueux, sont plutôt nébuleuses. Tout commence lorsqu’un trio (Simon Sprackling qui veut être réalisateur, Nigel Odell, qui veut être producteur, et Neill Gorton, artisan des effets spéciaux ayant déjà bossé les monster movies Le Repaire du Ver Blanc, The Unholy et Revenge of Billy the Kid) décide de faire un petit film pour se faire connaitre. Le projet est un court métrage baptisé Family Meal, initialement à propos d’une jeune fille au pair qui n’est pas ce qu’elle semble être, mais le résultat évolue et devient un Hand of Fate pratiquement ...

Lire...

Tiger Claws II (1996)

Tiger Claws II

(1996)

Suite tardive que ce Tiger Claws II, toujours produit par Jalal Merhi et sa propre compagnie FilmOne mais désormais sans la participation de Shapiro-Glickenhaus Entertainment. Un projet évidemment influencé par le succès de Mortal Kombat sorti l’an passé dont il reprend l’idée du tournoi clandestin et des éléments surnaturels. Un choix étrange tant le premier opus était ancré dans la réalité, mais au moins le virage ne se fait pas à cent quatre-vingt degrés car le film poursuit bel et bien les évènements de celui-ci pendant deux bons actes, réunissant les protagonistes originaux pour une nouvelle chasse à l’homme avec ici l’inclusion des Triades en guise d’antagonistes supplémentaires...

Lire...

A Christmas Horror Story (2015)

A Christmas Horror Story

(2015)

Voilà un film qui essaie désespérément d’être le Trick ʽr Treat de Noël, mais n’est pas Michael Dougherty qui veut. Surtout quand celui-ci a déjà proposé son projet pour la saison, le génial Krampus dont la simple annonce donna quasiment naissance à une Krampusploitation jusqu’ici inexistante. D’ailleurs c’est sans surprise que la créature fait également son apparition ici, par deux fois, avec toute la campagne promotionnelle tournant autour d’elle et de son duel contre Santa Claus. Pratiquement de la publicité mensongère tant cette confrontation n’est pas vraiment le sujet du film est se retrouve expédiée dans les toutes dernières minutes.
Qui plus est le film ne va pas jusqu’au bout de son concept contrairement Trick ʽr Treat, e...

Lire...

Are You Afraid of the Dark ? (1.13) – The Tale of the Pinball Wizard (1992)

ROAD TO HALLOWEEN V

Are You Afraid of the Dark ?

The Tale of the Pinball Wizard

(1992)

The Tale of the Pinball Wizard est une sorte de curiosité, épisode à la fois bon et mauvais qui tire plus sur le récit d’aventure que l’histoire d’épouvante traditionnelle, propre à la série. Je ne reviens pas sur celle-ci, ayant déjà écrit toute une intro dans un article précédent, mais il convient de rappeler que Fais-Moi Peur ! met principalement en scène des fantômes, monstres et vampires un peu à la manière de Chair de Poule, et que ses rares écarts s’inspirent de folklores et de mythologies. C’est sans doute pour paraitre plus moderne et “proche des jeunes” que ce season finale traite de jeux vidéo et de la dangereuse addiction qu’ils représentent.
Un bon moyen égal...

Lire...

Leprechaun: Back 2 tha Hood (2003)

Leprechaun: Back 2 tha Hood

(2003)

“Even if you steal for God, you still have to pay the Devil.

Compte-tenu des mystérieux problèmes de production dont a souffert Leprechaun in the Hood, il n’est pas étonnant de voir la Trimark plaquer la franchise. Celle-ci est heureusement récupérée par Lions Gate (qui en toute honnêteté récupère un peu n’importe quoi dans son catalogue) qui engendre un nouvel opus après quelques années de gestation. Bonne nouvelle: Gabe Bartalos et Warwick Davis reviennent, garantissant la continuité entre ce nouveau Leprechaun et les précédents, et assurant surtout le retour de la fanbase. Car bien que la série change de bannière, la formule reste la même et l’idée est de continuer les aventures du lutin irlandais comme d’habitude...

Lire...

Leprechaun in the Hood (2000)

Leprechaun in the Hood

(2000)

A friend with weed is a friend indeed

Il est loin le temps où la Trimark faisait tout pour imposer son Leprechaun, entre produits dérivés et parades pour le premier opus, et budget confortable avec sortie cinéma pour le second. Arrivé à Leprechaun 5, qui débarque tardivement après un rythme initial d’un film par an (quatre années d’hibernation), la stratégie marketing se montre discrète et se contente de reprendre le même gimmick que dans les volets précédents – placer le lutin Irlandais dans un cadre décalé – pour vendre son produit. Cette fois-ci le ghetto, alors très tendance en cette fin 90s / début 2000 avec les DTV de Ice-T, Snoop Dogg, Coolio et DMX qui fleurissent dans les programmes télé et les rayons DVD.
Las, ...

Lire...

Terrordrome 2, un échec annoncé

Huracan Studio est une petite compagnie de jeu vidéo indépendante et, disons-le clairement, insignifiante. Il est par ailleurs difficile de savoir sur quels jeux ses membres ont travaillé, en-dehors des récents Land of Labyrinth et T-Rex: Eat and Run qui ne sont même pas terminé: nul doute que c’est surtout la création de modèles 3D et la créations d’assets pré-programmables qui lui permet de survivre, cependant il faut lui reconnaitre au moins un projet personnel qui se sera fait connaitre dans le monde entier: Terrordrome: Rise of the Boogeymen, un improbable jeu de combat réunissant les plus grandes icônes du cinéma d’horreur moderne ! A l’origine un simple hobby qui a fini par se faire remarquer et remporter l’adhésion d’un grand nombre de fans des différentes franchises, ...

Lire...