X-23: Back in Black (Sport Bra)

 

Il y a quelques années, j’ai publié ce petit billet bien énigmatique pour quiconque n’a pas lu Marvel, Avengers Academy et les aventures de X-23 à l’époque. Le titre lui-même était une référence au fameux “No more mutants” de Scarlet Witch, à la fin des évènements de House of M. En clair: la jeune femme subit une perte traumatisante et, dans sa douleur, utilise ses pouvoirs pour remanier la réalité. Dans la conclusion de cette intrigue, elle souhaite la disparition du genre Mutant qu’elle associe à la tragédie qu’elle a vécue et prononce ces quelques mots, modifiant à jamais (soit-disant) l’univers Marvel en faisant quasiment disparaitre l’Homo Superior de la surface de la planète.
J’ai envie de dire que la petite guerre que se livre actuellement la compagnie et la Fox fait du meilleur boulot, mais bon. Tout ça pour dire que cette note était censée évoquer la notion d’effacement, de suppression totale. Une volonté de faire disparaitre quelque chose à jamais… En l’occurrence, la brassière de sport de Laura Kinney !

 

 

Car à l’époque les Social Justice Warriors étaient déjà une plaie insupportable et certaines de ces personnes n’ont rien trouvées de mieux à faire que d’écrire à l’éditeur pour lui témoigner leur mécontentement concernant un détail: la tenue de la jeune X-23, jugée trop “dénudée”. En effet la jolie clone est généralement vêtue de la même façon d’une série à une autre et porte souvent des hauts courts. Brassières, débardeurs, T-shirts, corsets ou uniformes de X-Men, tous ont tendance à montrer son ventre et son petit nombril. Oui c’est tout.
C’est sexy, c’est mignon, mais cela n’a rien d’indécent, vous en conviendrez. Particulièrement à notre époque. Laura est une adolescente, c’est bien de son âge et surtout son caractère, son passif et son asociabilité font qu’elle se fout éperdument de la mode et du qu’en-dira-t-on. C’est son style et cela reflète sa personnalité, tout comme Wolverine est généralement représenté en débardeur avec une bière à la main sans qu’il ait l’air d’un beauf pour autant.
Qui plus est, la quasi totalité des personnages féminin de Marvel ou DC s’habillent de cette manière, ado, femme ou mère, sans que cela ne perturbe qui que ce soit. C’est un design récurrent et habituel dans l’univers des comics.

 

 

Et ne me lancez même pas sur son “frère” Daken, beau gosse faussement Trash qui se balade constamment torse nu, embrassant quiconque croise son chemin et dont l’un des pouvoirs est d’émettre des phéromones ! Je suppose que ça passe parce qu’il s’agit d’un mec et tant pis si certains scénaristes le présente comme un véritable violeur…
L’argument avancé était que Laura est censé être trop jeune pour se “dévoiler” de cette manière, ce qui m’interroge sur la mentalité des plaignants. D’autant que le principe d’âge a toujours été une plaisanterie dans le monde des super-héros, et pratiquement impossible à définir. Sérieusement, quel âge Jubilee et Kitty Pryde sont supposé avoir en ce moment ? Ces gens ont-ils jetés un œil aux autres productions Marvel ? Ont-ils jamais lu Les Nouveaux Mutants ? Les héros, jeunes adolescents, garçons comme filles, s’y retrouvaient souvent à moitié à poil. C’était rigolo et cela n’a jamais choqué personne. Chez la concurrence, la série télé Teen Titans de DC, en vogue chez les jeunes (et les moins jeunes), exhibe Raven et Starfire dans des tenues “légères” qui ne poseront de problèmes à personne !

 

   

 

Bref, il faut avoir l’esprit sacrément tordu pour être dérangé par un choix vestimentaire fictif, y voir de la sexualité provocante et intimer aux artistes de se censurer pour satisfaire son propre égo. Je leur conseillerais bien de s’interroger sur leur propre rapport au corps et à l’Autre, mais dans le cas qui nous intéresse Marvel a préféré rentrer dans le jeu plutôt que de les ignorer simplement.
Et c’est ainsi que la Maison des Idées a rhabillée Laura tout en baissant son propre pantalon, intimant au coloriste d’appliquer une couche de couleur sombre sur l’abdomen de l’héroïne pour camoufler la zone de peau dénudée. Alors autant je peux un peu me mettre derrière l’expression “Cachez ce sein que je ne saurais voir” avec un peu de mauvaise volonté, autant là on donne dans l’hystérie collective et le ridicule. Par la suite, les tenues de X-23 subiront une révision et, depuis, elle n’a de cesse de porter des combinaisons intégrales la recouvrant de la tête au pieds. “No more sport bra” !
Et après ça on vient se plaindre du port du voile chez les Musulmans ? Je ferais bien une blague sur cette fois où l’héroïne, pour tromper l’ennemi, s’était justement cachée sous la burqa de Sooraya dans un épisode de New X-Men, mais la situation m’agace beaucoup trop pour ça…

 

 

Toutefois, des années plus tard, et tout comme il demeurent encore quelques Mutants survivants après les paroles désastreuses de Scarlet Witch, quelques débardeurs et brassières de sport semblent avoir survécus ! C’est une sacrée surprise (d’autant plus qu’il y a quelques mois à peine, allant à la piscine, Laura était contrainte de porter un vulgaire maillot de bain une pièce plutôt qu’un bikini) mais ce 16ème numéro de All-New Wolverine (Enemy of the State II: Part 4, pour repère) sorti ce mois de Janvier montre la jeune femme retrouver ENFIN sa tenue fétiche !
Enfin presque. Il ne s’agit évidemment pas d’un nouveau costume d’héroïne, puisqu’elle est actuellement “coincée” dans un rôle de remplacement avec cette horrible reprise de l’uniforme jaune de Logan et qu’il est évident qu’elle retrouvera ses vêtements au prochain numéro. Mais la petite clone porte bel et bien un soutif de sport, et ça, c’est le principal !
Ironiquement, c’est presque par pudeur que la chose lui a été donnée, afin de ne pas la montrer en véritable sous-vêtements. En effet la story-arc actuelle (reprise d’une plutôt fameuse histoire avec le Wolverine original, lequel devenait un fugitif), montre Laura être capturée par la psychopathe Kimura et conditionnée pour redevenir l’arme vivante qu’elle supposée être. Passant par tout un tas de traitements cruels qui ne nous sont pas dévoilée (il est loin où l’une pouvait découper le bras de l’autre à la tronçonneuse, comme dans du torture porn), X-23 se retrouve enfermée dans un caisson d’isolation sensorielle couplé à une sorte de vierge de fer high-tech.

 

 

L’instrument nécessite de plonger l’héroïne dans un liquide verdâtre qui me rappel évidemment le sérum du Dr. West, et elle se retrouve donc en petite tenue pour l’occasion. L’artiste, ou peut-être le scénariste, aura cru bon d’utiliser des sous-vêtements de sport, boxer et brassière, plutôt que de tenter la nudité totale ou le combo culotte / soutien-gorge plus classique mais plus risqué en ces temps. Oui terrifiante pensée, en effet.
Cette allure, avec les aiguilles, tubes et tuyaux implantés dans le corps de la clone, est évidemment un rappel à Logan du temps de son réveil en tant qu’Arme X, où il s’évadait d’un laboratoire en slip et bardé d’équipements scientifiques. Logique dans l’idée de faire de Laura la nouvelle Wolverine, d’appeler à la nostalgie et de montrer comment l’un comme l’autre ont un passé douloureux qui les a transformés en personnages meurtriers et bad-ass. Toutefois il faut avouer qu’en simple terme de design, d’apparence, cela lui convient parfaitement. Voir Laura se tenir ainsi, avec ses longs cheveux noirs et ses yeux vert, semble naturel. Et oui, si vous connaissez ce blog depuis longtemps, vous savez sans doute pourquoi j’approuve à 100% un look pareil.

Alors merci à l’équipe derrière ce petit retour en arrière, même s’il sera bref, et chapeau à Nik Virella (a qui l’on doit le très sympa Return of the Living Deadpool par ailleurs) pour avoir osée dessiner l’interdit. Et vous savez quoi ? C’est une femme ! Dingue !

 

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>