Yearly Archives 2011

Zombrex: One Hell of a Blog !

Le blog que vous lisez à vécu bien des années et de ce fait à connu différentes incarnations. Il y a d’abord le travail effectué avant même que je ne possède Internet, sous la forme de quelques écrits sur un cahier, puis sur feuilles volantes réunies dans un classeur.
La première version fut nommée Des Poulpes et des Femmes, ouvert sur Skyblog, avant une migration sur Overblog après un peu moins d’une année. Cela marque le début de la V2, avec le nouveau titre du Fantastic Club jusqu’en 2009, où diverses circonstances m’ont un peu obligées à abandonner mon travail.
Lorsqu’enfin je me décide à en reprendre les rênes, mon idée est tout d’abord de reprendre de zéro et créer un nouveau blog pour l’occasion...

Lire...

Visiting Hours (1982)

Visiting Hours

(1982)

En plus de faire partie des célèbres Video Nasties d’Angleterre, c’est grâce à un sympathique gimmick marketing que Visiting Hours va se faire remarquer. Une bande-annonce qui, plutôt que de s’attarder sur les extraits du film, montre au spectateur une tête de mort se formant sur la façade d’un hôpital grâce aux lumières s’éteignant les unes après les autres. Une image impressionnante qui permet au film de se démarquer un peu de sa rude concurrence de l’époque (les innombrables slashers des années 80). Il fallait au moins ça, car en fait Visiting Hours se rapproche plus du thriller que du basique film de psycho-killer post Halloween.

Alors non, on ne va pas retomber dans les mêmes travers que Snapshot: Un tueur fou sévit effectivement dan...

Lire...

Frankenstein Reborn (2005)

ROAD TO HALLOWEEN

Frankenstein Reborn

(2005)

Attention de ne pas confondre ce Frankenstein Reborn de 2005 avec le Frankenstein Reborn ! de 1998, production Full Moon réalisée par David DeCoteau. Ici nous sommes sur le territoire d’une compagnie pourtant semblable, The Asylum, et là je n’ai plus besoin d’en dire plus concernant le niveau de qualité du film. Oui, il s’agit d’un titre conçu par la société responsable de Transmorphers, Snakes on a Train et Mega Shark vs. Giant Octopus. Oui, le produit est cheap, avec peu d’acteurs et de lieux de tournage. Oui, le script ne brille pas par son originalité. Le plus important ici, c’est de savoir si le film est bon dans le sens nanar.

Pas tellement en fait, puisque le réalisateur Leigh Scott accouche d’une œuvre plutôt série...

Lire...

The Hazing (2004)

ROAD TO HALLOWEEN

The Hazing

(2004)

– The book is evil !
– And it will be punished, we’ll all take turns spanking it later.

Avec The Hazing, le réalisateur du très sympathique There’s Nothing Out There poursuit dans la direction du film d’horreur semi parodique et, s’il ne parvient pas à égaler son opus précédent, il livre un amusant clone de Night of the Demons. Il y invite rien de moins que Brad Dourif dans le rôle de l’antagoniste ainsi que la pin-up Tiffany Shepis, laquelle dénude tout naturellement sa poitrine. L’amateur éclairé pourra également y reconnaître le jeune Parry Shen, vu dans Hatchet I & II, mais sa réputation n’étant pas encore faite, pas la peine de s’y attarder.

Un peu d’exposition tout d’abord...

Lire...

Flesh Eater: The Revenge of the Living Dead (1988)

ROAD TO HALLOWEEN

Flesh Eater: The Revenge of the Living Dead

(1988)

Avec la Zombie Walk Paris qui s’est terminée ce week-end et Halloween qui arrive au suivant, voici l’occasion parfaite pour parler de FleshEater, ou plutôt Flesh Eater: The Revenge of the Living Dead comme semble l’indiquer le titrage vidéo.

Le film est signé Bill Hinzman, un nom qui vous dit peut-être quelque chose car il était le tout premier zombie a apparaître à l’écran dans La Nuit des Morts-Vivants: celui qui, dans le cimetière, tuait Johnny et forçait Barbara à fuir en direction de la ferme. Quelques vingt ans plus tard, l’acteur reprend du service dans une œuvre qu’il écrit, produit et réalise en plus d’y apparaître sous la forme d’un mort-vivant très ressemblant a celui qui l’a rendu célèbre...

Lire...

Night of the Living Dead: Prelude (1991)

Night of the Living Dead: Prelude

(1991)

La compagnie de comics FantaCo Enterprises est notoirement reconnue dans le genre horrifique pour sa série anthologique Gore Shriek dont l’éditeur était Stephen R. Bissette, comparse de Alan Moore sur Swamp Thing. Alors que Tom Savini réalise le remake de La Nuit des Morts-Vivants (dont le but avoué était de réattribuer les droits de l’œuvre à George A. Romero), FantaCo lance une adaptation de ce grand classique. Bissette ne participe pas, quittant la firme suite à une dispute sur le sujet. C’est Thomas Skulan, fondateur de la compagnie, qui occupe le poste de scénariste tandis que l’illustrateur Carlos Kastro offre au titre des graphismes sombres et torturés.

En plus de reprendre l’histoire du film, le duo invente de toute piè...

Lire...

Frank Frazetta’s Dracula Meets the Wolfman (2008)

Frank Frazetta’s

Dracula Meets the Wolfman

(2008)

Grandes figures de l’épouvante, Dracula et le Loup-Garou hantent depuis toujours le genre Fantastique avec succès. De House of Frankenstein en 1944 jusqu’à Van Helsing, soixante ans plus tard, ces deux icônes n’ont de cesse de se rencontrer et de s’affronter. Illustrateur emblématique de la Fantasy, Frank Frazetta leur a dédié une peinture en 1966 dénommée Dracula Meets the Wolfman et c’est celle-ci que l’éditeur Image Comics se décide d’adapter dans ce one-shot du même nom.

Suite au succès de Death Dealer, une mini-série inspirée d’une autre œuvre de l’artiste, la firme a en effet décidé de lancer une série de titres inspirés de son travail...

Lire...

Éléments Steam dans Le Fantôme de l’Opéra (1998)

Cet article a été écrit pour le forum Steampunk.fr

Bien qu’existant depuis des années, le mouvement Steampunk n’en est encore qu’à ses balbutiements dans la reconnaissance publique, et même si cela va en s’améliorant avec le temps nous sommes encore loin de l’époque où n’importe quel quidam pourra reconnaître et nommer ce genre au premier coup d’œil. De ce fait, très peu d’œuvres purement Steampunk existent à ce jour. Certes, la littérature et les jeux vidéos sont des domaines plutôt producteurs et le cinéma fait de plus en plus appel à sa superbe imagerie (citons Sucker Punch pour le plus récent), mais le Steampunk reste encore coincé dans une période charnière.

C’est pourquoi j’ai eu envie de recenser non pas les œuvres Steampunk, mais plutôt les éléments

Lire...

Carnage: It’s a Wonderful Life (1996)

Carnage: It’s a Wonderful Life

(1996)

Second one-shot dédié à Carnage après l’excellent Mind Bomb de Warren Ellis, ce It’s a Wonderful Life en constitue un très bon supplément puisqu’il en reprend les thèmes pour les pousser encore plus loin. A la manière du film The Cell, le Dr. Kafka va cette fois s’introduire au sens propre dans le mental détraqué de son patient et se laisser contaminée par sa folie. Quant au graphisme organique de Kyle Hotz, qui faisait des merveilles dans l’opus précédent, il ajoute une touche de continuité bienvenue à l’ensemble.

L’intrigue se déroule plusieurs mois après Mind Bomb et entre temps se sont déroulés les événements de Web of Carnage, dans les pages de Spider-Man, durant lesquels le symbiote a tenté une évasion en utilisa...

Lire...

Carnage: Mind Bomb (1996)

Carnage: Mind Bomb

(1996)

Les années 90 furent une période sombre pour l’industrie des comics, une époque où la notion d’héroïsme et d’aventure céda la place à l’ultra-violence, la sexualisation à outrance et à la provocation gratuite. Tout était “extrême” et la frontière entre héros et vilains devenait assez mince, l’émergence de nouvelles figures anti-héroïques devenant à la mode. Le personnage de Carnage pourrait être vu comme l’incarnation de ces temps immatures puisque victime des symptômes les plus flagrants…

Clone de Venom (lui-même version négative de Spider-Man) en plus dangereux, doté de pouvoirs jamais clairement définis (on l’a vu devenir géant, se déplacer par ordinateur interposé, générer tout un arsenal selon ses besoins en plus d’ê...

Lire...