Monthly Archives novembre 2008

The Blob (1958)

The Blob

(1958)

Dans les années 50, le cinéma Drive-In cartonne, notamment chez les jeunes adultes et les adolescents, ces teenagers qui forment une grande partie du public et qui deviennent très vite la cible prioritaire d’un cinéma d’exploitation, en pleine expansion. C’est l’époque de La Fureur de Vivre, avec James Dean, qui remporte un très gros succès et devient rapidement un film culte. Un marché juteux en devenir dans lequel certains producteurs injectent de la science-fiction, ce qui donne par exemple des œuvres comme I Was a Teenage Werewolf, parfait spectacle de distraction pour un public de jeunes spectateurs se déplaçant en groupe au cinéma. Une petite production indépendante décide alors de suivre le mouvement en lançant The Blob (traduit par Blo...

Lire...

Gore #2 – L’Autoroute du Massacre (1985)

Joël Houssin

Gore #2

L’Autoroute du Massacre

(1985)

Lorsque dans les années 80 l’éditeur Fleuve Noir lance sa collection Gore, son directeur Daniel Riche frappe un grand coup en sortant La Nuit des Morts-Vivants comme premier numéro. Par la suite vont sortir alternativement des romans étrangers, qui seront traduits mais sévèrement amputés, et des récits français écrits spécialement pour l’occasion. C’est le cas de cette Autoroute du Massacre, second livre de la collection, dont l’auteur n’est nul autre que Joël Houssin, créateur de la série policière Dobermann. L’histoire se déroule durant la période des vacances d’été, sous une chaleur étouffante...

Lire...

Wolfskin (2006)

Wolfskin

(2006)

Paru entre Avril 2006 et Mars 2007, Wolfskin est une mini-série en trois épisodes produite par Avatar Press. Il s’agit d’un des nombreux travaux de l’auteur Warren Ellis pour la boite (comme Anna Mercury, Blackgas ou encore Doktor Sleepless), celle-ci lui garantissant l’absence de toute interdictions et censures sur ses créations. Avec Wolfskin, il se tente a une certaine démystification de la Fantasy en apportant un brin de “modernisme” à ce genre alors très à la mode à l’époque, à savoir des dialogues très crus et l’absence totale de surnaturel. En découle une version assez particulière d’un archétype plus que connu: le Barbare.

D’emblée l’affiliation avec le personnage de Conan, crée par Robert E. Howard, semble évident...

Lire...

Spawn (1983)

Shaun Hutson

Les Larvoïdes

Spawn

(1983)

Écrivain britannique à l’imagination fertile et entre autre grand fan de hard rock (il a fait plusieurs apparitions aux concerts d’Iron Maiden), Shaun Hutson livre là son second roman et abandonne le genre horrifique trash qui a fait le succès de son best-seller La Mort Visqueuse pour traiter d’un sujet un peu plus subtile: la folie humaine. Et fou, son Spawn l’est totalement ! Une histoire cumulant plusieurs éléments qui pourraient chacun donner matière à une histoire individuelle.

Le roman nous présente tout d’abord Harold Pierce, un homme dont la moitié du visage a été gravement brûlé suite à un incendie qu’il a accidentellement causé dans son enfance, provoquant la mort de son jeune frère, encore bébé, et de sa mère...

Lire...

Slimer (1983)

Harry Adam Knight

Terreur Déliquescente

Slimer

(1983)

Slimer est signé Harry Adam Knight, en fait un pseudonyme de l’écrivain John Raymond Brosnan sous lequel il écrivit entre autre Carnosaur. Cet alias est ici collectif puisqu’il s’agit de sa toute première collaboration avec Leroy Kettle, laquelle se poursuivra à travers plusieurs romans dont l’un sous le nom de Simon Ian Childer (un autre nom de plume de Brosnan). Ici, le postulat de science-fiction va très vite se transformer en un récit horrifique dans la plus pure tradition de la série B.

Trois couples se retrouvent perdus en pleine mer suite au naufrage de leur yatch...

Lire...

Preview: Laid to Rest

Le slasher est un genre qui se renouvelle sans cesse et qui possède autant de perles que de navets (quoique ce point reste grandement a débattre en fait, mais j’avais besoin d’une phrase d’intro). Avec Laid to Rest, on en revient à l’élément le plus récent qui est l’Internet avec son tueur qui film ses crimes. On se rappel du très mauvais Halloween: Resurrection qui avait déjà eu recours aux webcams pour dynamiser son histoire… Et du coup on préfère ne pas s’en rappeler en fait et d’espérer que Laid to Rest aura une meilleure utilisation du matériel.

L’histoire demeure assez confuse puisqu’il est question d’une jeune femme amnésique qui se réveille enfermée dans un cercueil sans comprendre ce qu’elle fait là...

Lire...