Pocket tagged posts

Flights of Fear – Rug (1994)

Flights of Fear

Rug

(1994)

Graham Masterton (à ne pas confondre avec Matheson, comme je le faisais plus jeune), est un romancier britannique spécialisé dans l’horreur et le sexe sale à qui l’on doit tout un tas de récits mélangeant gore, pornographie et mysticisme. On lui doit notamment la saga du Manitou et, s’il n’a jamais eu la qualité d’un James Herbert, reste un auteur important pour le genre. Encore publié en France de nos jours dans diverses éditions, il n’a toutefois plus autant d’exposition qu’à l’époque de la collection Pocket Terreur, et c’est bien dommage.
C’est en 1994 qu’il écrit Rug (littéralement tapis ou carpette, chez nous titré Le Loup pour faire un poil plus sérieux – que personne ne boude, les deux fonctionnent très bien au regard de l’intrigue), une no...

Lire...

Still More Tales For the Midnight Hour – Cemetery Road (1989)

Still More Tales For the Midnight Hour

Cemetery Road

(1989)

Une chose que je n’ai étrangement jamais évoquée depuis le temps que je tiens L’Imaginarium, c’est à quel point j’aime le format court, qu’il s’agisse de films à sketches comme Creepshow ou les anthologies de la Amicus, les séries télés à la Tales From the Crypt et The Twilight Zone, ou les recueils de nouvelles chez les écrivains. L’une des raisons est l’absence de temps mort dû au format limité qui oblige l’auteur à aller droit au but. A priori cela n’est pas nécessairement bon pour une histoire car on ne peut alors prendre le temps de développer les personnages, évoquer des faits antérieurs pouvant avoir leur importance, multiplier les lieux ou les protagonistes pour donner plus d’ampleur à l’intrigue, etc...

Lire...

Witch Hill (1990)

Sara

Witch Hill

(1990)

Marion Zimmer Bradley est avant tout connue pour son grand cycle de la Ténébreuse (comportant une vingtaine de romans) ainsi que sa version au féminin de la légende arthurienne, avec le Cycle d’Avalon débuté par Les Dames du Lac. Malgré son attachement pour ces époques et mondes mystiques, l’écrivain se dédie parfois au fantastique dans des histoires de magie se déroulant à l’époque contemporaine, comme c’est le cas ici. Sara n’est pas l’unique cas dans la bibliographie de Bradley et on pourrait entre autre nommer Adagio pour une Ombre, dont elle reprend ici le personnage de Colin McLaren.

Sur une narration à la première personne, l’histoire nous présente la jeune Sara Latimer, qui perd un à un les membres de sa proche famille...

Lire...

The Silver Kiss (1990)

La Solitude du Buveur de Sang

The Silver Kiss

(1990)

The Silver Kiss est le tout premier roman d’Annette Curtis Klause, écrivaine qui aura mit dix ans avant de voir l’un de ses écrits être enfin publié. Critique au School Library Journal et directrice d’une grande bibliothèque, elle officie dans la littérature pour la Jeunesse et c’est là que se classe The Silver Kiss, qui est cependant bien plus adulte qu’il ne le paraît. Un premier essai très concluant pour l’auteure, qui gagne par ailleurs plusieurs récompenses pour ce seul ouvrage.

Il y est question de la jeune Zoé, adolescente de dix-sept ans, véritablement mal dans sa peau...

Lire...

The Keep (1981)

La Forteresse Noire

The Keep

(1981)

Le pitch est simple, mais accrocheur. Lors de la Seconde Guerre Mondiale, l’armée Allemande envoie un groupe de soldats en Transylvanie afin d’occuper un château abandonné, lieu qui s’avère être le meilleur poste de surveillance en cas d’attaque des Russe près de réseaux pétrolier. Mais les soldats libèrent une puissance maléfique ancienne qui les massacre durant la nuit. L’armée expédie alors un groupe de SS pour mettre fin à ce problème mais cela ne suffit pas et il faudra aux Nazis l’aide d’un vieux Juif handicapé, expert en démonologie, pour tout arrêter. A cela se rajoute un personnage étrange, parcourant le monde en guerre pour atteindre le château le plus rapidement possible.

C’est avec cet ouvrage que se fera connaître du pub...

Lire...

Vampire$ (1990)

Vampires

Vampire$

(1990)

Le mythe du vampire, dans la littérature ou au cinéma, a tellement été décliné qu’il en devient difficile à renouveler. Rares sont les œuvres qui innovent complètement mais Vampires est de ceux-ci, insufflant au mythe une grosse dose d’action et supprimant toutes notions de romantisme ou d’aristocratie chez les créatures de la nuit. Ici, les vampires ne sont plus de tout à fait les prédateurs mais plutôt les proies: celles de la Vampire$, Inc., une organisation mandatée par le Vatican et dont les membres sont des durs à cuir.

Vampires nous parle donc de ces hommes dont le travail consiste à libérer le monde (bien que le groupe œuvre surtout aux USA) des vampires, se faisant payer par les villes où ils agissent...

Lire...

Zombies: un Horizon de Cendres (2004)

Zombies: un Horizon de Cendres

(2004)

Jean-Pierre Andrevon surf sur la vague du revival du film de zombies (générée par L’Armée des Morts, sorti cette année là) et livre ce Zombies: Un Horizon de Cendres qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord (et notamment avec l’illustration de couverture de Eric Scala, représentant une morte-vivante en décomposition qui pose avec un fusil de chasse et aborde un court débardeur sur lequel on peut lire “Fuck the Dead”) n’a absolument rien de bourrin ni de gore. L’histoire débute par une classique résurrection des morts, mais cette fois le phénomène prend une ampleur encore jamais vue: chaque cadavre humain présent sur la surface de la planète se réanime, même les plus anciens.

Des morts-vivants (et...

Lire...