Jalal Merhi tagged posts

Tiger Claws III (2000) AKA. Tiger Claws III: The Final Conflict

Tiger Claws III

(2000)

Tiger Claws III, parfois titré Tiger Claws III: The Final Conflict, est le prototype même du film inutile. La séquelle de trop qui n’apporte rien de neuf et fait de l’ombre à ses prédécesseurs déjà pas vraiment bons. On y retrouve pourtant la même équipe, de Jalal Merhi qui produit et joue le premier rôle au scénariste / réalisateur qui assure un minimum de continuité entre les différents volets alors qu’on ne lui en demande pas tant, en passant par une Cynthia Rothrock forcément sous-employée et d’ailleurs grossièrement mise à l’écart via sa mort expéditive qui intervient au bout de vingt minutes. N’ayez crainte, elle revient malgré tout à la fin grâce à un twist final inattendu mais ridicule qui donne surtout l’impression d’avoir pe...

Lire...

Tiger Claws II (1996)

Tiger Claws II

(1996)

Suite tardive que ce Tiger Claws II, toujours produit par Jalal Merhi et sa propre compagnie FilmOne mais désormais sans la participation de Shapiro-Glickenhaus Entertainment. Un projet évidemment influencé par le succès de Mortal Kombat sorti l’an passé dont il reprend l’idée du tournoi clandestin et des éléments surnaturels. Un choix étrange tant le premier opus était ancré dans la réalité, mais au moins le virage ne se fait pas à cent quatre-vingt degrés car le film poursuit bel et bien les évènements de celui-ci pendant deux bons actes, réunissant les protagonistes originaux pour une nouvelle chasse à l’homme avec ici l’inclusion des Triades en guise d’antagonistes supplémentaires...

Lire...

Tiger Claws (1991)

Tiger Claws

(1991)

Kiss my yellow ass !

Un personnage intéressant que ce Jalal Merhi, avec son physique à la Steven Seagal, son accent indéfinissable et son incapacité à émettre la moindre émotion. Autrefois joaillier, il a un jour décidé de devenir une action-star et de gonfler son égo en portant le plus de casquettes possible sur les productions où il apparait: acteur, scénariste ou encore chorégraphe des scènes de combat. Un fantasme qui lui est devenu possible lorsqu’il revendit sa bijouterie pour une grosse somme d’argent et qu’il s’associa avec Shapiro-Glickenhaus Entertainment, parfaite rivale de la PM Entertainment sur le marché vidéo des années 90. Ainsi, après Fearless Tiger en guise de premier essai, le bonhomme remet le couvert avec ce Tiger Cl...

Lire...