The Punisher tagged posts

Frank Castle: The Punisher #71-74 – Welcome to the Bayou (2009)

 

Frank Castle: The Punisher #71-74

Welcome to the Bayou

(2009)

Lorsque Garth Ennis présente la version définitive du Punisher en 2004, la revue s’intitule simplement The Punisher et se trouve encore liée à l’univers officiel Marvel (dit 616). Bien vite il apparait que ce nouveau Frank Castle ne peut plus vraiment co-exister avec les super-héros, et le personnage est déporté vers un label secondaire du nom de MAX. Une sorte d’équivalent de Vertigo chez DC Comics, qui permet aux auteurs de pondre des histoires plus sombres que d’ordinaire ou portant sur des thèmes plus sensibles. Et graphiquement plus osées puisque s’adressant à un public “mature”. Cette version remaniée se présente comme un véritable monstre s’attaquant à des criminels résolument humains...

Lire...

The Punisher #23 – Squid (2003)

ROAD TO HALLOWEEN IV

The Punisher #23

Squid

(2003)

Durant les années 90, la popularité du Punisher était au plus haut. Peut-être un peu trop même, puisque le personnage a fini par succomber à force de surexposition. Star de plusieurs revues (The Punisher, The Punisher: War Journal, The Punisher: War Zone, sans parler du “spin-off” The Punisher 2099, son alter-ego d’un futur cyberpunk), guest chez beaucoup d’autres comme Ghost Rider, Venom ou Wolverine, la multiplication de ses apparitions a fini par lasser tant les lecteurs que les artistes, incapables de se renouveler au bout du compte.
Il faut dire qu’il était le représentant parfait de cette époque “extrême”, edgy et violente, où l’image du gentil super-héros propre sur lui s’est effacée au profit de quelque ...

Lire...

Space: Punisher (2012)

Space: Punisher

(2012)

Une bien étrange BD que ce Space: Punisher. Il s’agit moins d’une histoire que l’élaboration d’un nouvel univers alternatif pour Marvel Comics, une introduction permettant aux auteurs de placer les personnages de leur choix dans une continuité différente de l’officielle (dite 616). Un peu à la manière de Marvel Zombies, Noir, The End ou Marvel Universe vs. Ainsi le titre de l’œuvre, Space: Punisher, pourrait être décliné à l’infini et proposer d’autres volumes baptisés Space: Wolverine, Space: Deadpool, Space: Spider-Man, etc. L’auteur lui-même s’en amuse et, lors d’une interview à propos de son comic-book sur le site de MTV, racontait vouloir absolument écrire un Space: Mole Man, qui effectivement aurait sans doute été hilarant !
Et il fa...

Lire...

Punisher: Nightmare #1 (2012)

Commençons cette nouvelle année par une publication on ne peut plus récente de la part de Marvel. Punisher: Nightmare est une nouvelle mini-série pour le plus célèbre des vigilantes, laquelle va le mettre en face d’un homme ayant une histoire similaire à la sienne ! L’idée n’est pas vraiment nouvelle (on peut évoquer Lynn Michaels, la “Lady Punisher”, ainsi que les justiciers fous de Welcome Back, Frank, la première histoire de Garth Ennis sur le personnage) mais reste suffisamment intéressante pour éveiller l’intérêt.
Publié sous le label Marvel “classique”, Punisher: Nightmare se déroule donc dans l’univers “officiel” du Punisher et marque une parenthèse dans l’excellente série régulière actuelle...

Lire...

Punisher MAX #63

Poursuivons avec le Punisher, qui évoque une zone sombre du personnage qui n’avait plus vraiment été évoqué depuis l’apparition d’Ennis dans la série: la mort d’un innocent par Castle. Autrefois le personnage était vu comme non pas un anti-héros, mais bien un simple super-vilain chez Daredevil et Spider-Man, qui risquait la vie des innocents pour sa guerre encensée. Bien entendu pour souligner la chose, il arrivait qu’effectivement quelqu’un se prenne une balle perdue de la part du Punisher.

L’idée est ici reprise avec la mort d’une fillette et ce nouveau numéro nous montre donc la réaction de Castle et des villageois suite à la situation. Évidemment leur “héros” est rejeté tandis que celui-ci sombre dans la dépression, s’apprêtant à se suicider...

Lire...

Punisher MAX #62

Deuxième partie de l’arc Girls in White Dresses qui se démarque considérablement de l’intrigue à laquelle on pensait de prime abord, passant de ce qui semblait être une affaire de crimes sexuels à une très sombre trafic de drogue. L’enquête de Castle sur un nouveau corps récemment trouvé nous indique qu’il s’agit là de la plus grosse traite jamais vu au Mexique, les victimes étant enlevées pour travailler dans des laboratoires et décédant des émanations de produits chimiques.

Un peu perturbant face à ce que l’on attendait de l’histoire, mais la cruauté du scénario ne faiblit pas. Graphiquement superbe, le nouveau numéro conserve tous ses beaux cadrages et éclairages qui donne le ton et c’est un véritable régale pour les yeux (si l’on peut dire)...

Lire...

Punisher MAX #61

L’époque “sans Garth Ennis” du Punisher nous parviens donc (mais que l’on se rassure, l’Irlandais va quand même travailler sur notre vigilante préféré au détour d’un ou deux one shots dont l’un est surnommé War Zone… adaptation officielle du futur film ?). Que vaut donc ce nouvel arc pour son premier numéro ? Soyons rassuré, c’est toujours très bon. Girls in White Dresses nous montre comment, dans un petit village mexicains, de toutes jeunes filles sont enlevées par d’étranges hommes aux visages cachés par des sac. On retrouve les corps, nus et battus, des enfants devenues femmes tandis que d’autres petites filles commencent à être kidnappées. Quelqu’un décide alors de contacter le Punisher, le croyant être un héros qui ira les délivrer de leur tourmenteurs...

Lire...

Punisher MAX #60

Ça y est, le 60ème numéro du Punisher version MAX est paru ce mois-ci et avec lui se termine le run de Garth Ennis sur notre vigilante préféré. Pour revenir sur l’histoire elle-même, il s’agit d’un écho direct à la première histoire de cette version, l’excellent Born où l’on voyait Castle durant la guerre du Vietnam être le seul survivant de son régiment. Après le coup d’éclat violent avec Barracuda dans la dernière session, l’adieu d’Ennis au personnage ne se fait donc pas sur une histoire de violence graphique, ce qui aurait fait redondant, mais dans un script solide ramenant sur le tas le background militaire du personnage.

Il est possible de ne pas apprécier ce dernier arc, mais il conclut avec brio la période de notre Irlandais raciste (des français) qui a de toute man...

Lire...

Punisher: War Zone, trailer GORE

La reprise de se blog est allée un peu trop rapidement et, si j’avais attendu un jour plus tard, j’aurai pu éviter de faire un double article sur le nouveau Punisher mais bon… Au moins je vais pouvoir y placer quelques captures d’écrans. Du neuf donc pour War Zone. On va se répéter mais pour ceux qui ne sont pas au courant, il ne s’agit pas ici d’un Punisher 2: ce n’est pas une suite du Punisher avec Thomas Jane sorti il y a quelques années, et encore moins de celui avec Dolph Lundgren. Tout comme le cas Hulk / The Incredible Hulk, nous avons affaire ici à un relaunch orchestré par une Marvel soucieuse de ne plus faire de bide et d’offrir de bons films associés à leurs héros. Alors à la manière des récents Iron Man et The Incredible Hulk, nous partons de zéro probablement ...

Lire...

Punisher MAX, vol.4: Mère Russie

Le nouveau Punisher vient enfin de sortir chez nous, toujours dans la violente et jusqu’au-boutiste collection Marvel MAX. Les dessins sont assurés par Dougie Braithwaite et le scénario, comme toujours, par Garth Ennis. Cette fois il s’agit d’un crossover entre Frank Castle et une autre figure célèbre et moins super-héroïque de l’univers Marvel: le colonel Nick Fury, célèbre dirigeant du S.H.I.E.LD., pour qui Garth Ennis a déjà écris quelques aventures, elles aussi publiées chez Marvel MAX.

Fury, viré du commandement du S.H.I.E.L.D., est amer mais voit une possibilité de retrouver son bébé. Il lui faut empêcher un virus mortel d’être lâché contre les USA. Problème: l’inventeur du virus vient de mourir et a caché le virus ET l’antidote dans le corps de sa petite fille...

Lire...