Slugs tagged posts

Slugs (1982)

Shaun Hutson

La Mort Visqueuse

Slugs

(1982)

Grand écrivain de livres horrifiques et gore, Shaun Hutson a pondu de nombreux romans sous une dizaine de pseudonymes (Nick Blake et Robert Neville (!) pour les plus connus) et possède une grande réputation qui lui a valu d’être surnommé le Parrain du Gore, ou le Shakespeare du Gore. L’écrivain se montre très grand fan de football mais aussi (et surtout) de hard rock, un genre musical qui n’est pas sans faire écho à son style de prédilection et qui s’accorde d’ailleurs parfaitement a la lecture de ses écrits, bien souvent dans la veine des EC Comics (Tales From the Crypt pour les plus célèbres) et leur contes horrifiques outranciers mais absolument fun. Avec Slugs, version trash des Rats de James Herbert, il signe ici son...

Lire...

Breeding Ground (1985)

Shaun Hutson

La Mort Visqueuse – 2

Breeding Ground

(1985)

La Mort Visqueuse, premier roman de l’écrivain britannique Shaun Hutson, fut l’un de ses plus grand succès et demeure son livre le plus connu. Un best-seller va même faire l’objet d’une adaptation cinématographique quelques années plus tard et auquel l’écrivain se décide à donner une séquelle: Breeding Ground. L’idée est de reprendre la recette gagnante du premier opus mais de voir plus grand, Hutson reprenant la trame de son livre qu’il transpose alors au cœur de Londres.

A la fin de La Mort Visqueuse, l’auteur laissait planer le doute quant à l’éradication totale des limaces...

Lire...

Slugs (1988) AKA. Slugs, Muerte Viscosa

Slugs

Muerte Viscosa

(1988)

De son vrai nom Juan Piquer (le Simon étant là pour américaniser et faciliter l’exploitation de ses films), le réalisateur est avant tout connu pour ses nanars, tels que Supersonic Man ou Le Sadique à la Tronçonneuse. Avec Slugs, une coproduction entre l’Espagne et les États-Unis, il adapte un petit livre de Shaun Hutson, œuvre horrifique et gore, qui alors cartonne et devient best-seller en Grande-Bretagne.

Lorsque Juan Piquer s’attaque au scénario, il est alors sous l’influence d’Aliens et imagine une Reine pondeuse en dernière partie de film. Cette idée de limace géante est trop ambitieuse au regard de la production, qui ne peut en permettre la réalisation...

Lire...