Monstre marin tagged posts

The Meg (2018)

The Meg

(2018)

Holala, quel film oubliable ! Pensez ce que vous voulez des gros blockbusters américains à la mode du genre films Marvel ou Fast and Furious, mais au moins ceux-là proposent quelque chose pour justifier leur nature de film à grand spectacle. Bons ou mauvais, originaux ou pâles imitateurs, ils essaient tous un minimum de se faire remarquer pour faire gagner quelques dollars à leurs producteurs. The Meg, en revanche, n’a aucune idée de ce qu’il doit montrer à l’écran et se trouve ainsi dépourvu de toutes scènes remarquables. Il n’y a là-dedans rien qui n’ait été déjà vu ailleurs, en mieux ou en pire, rien de particulièrement raté ou réussi, et donc rien qui ne puisse déclencher la moindre émotion au spectateur. Seule exception: ce money shot vu dan...

Lire...

Blood Lake: Attack of the Killer Lampreys (2014)

Blood Lake: Attack of the Killer Lampreys

(2014)

It looks like an anus with teeth.

Blood Lake, à ne surtout pas confondre avec l’autre Blood Lake de 1987 (le sous-titre Attack of the Killer Lampreys aide un peu), semble à l’origine avoir été produit sous le simple nom de Lamprey, et non pas par la Asylum mais par une obscure firme du nom de Tiki Terrors. Le film aurait ensuite été retitré et distribué par le célèbre créateur de mockbusters dans l’espoir de capitaliser encore un peu sur Piranha 3D et sa suite 3DD quelques années après les faits. Mais tout ceci n’est que supposition et vu la mince filmographie de Tiki Terrors, dont la plupart des productions font partie du catalogue Asylum (Atlantic Rim, Mercenaries), peut-être ne s’agit-il en fait que d’un label...

Lire...

Sharktopus vs. Pteracuda (2014)

Sharktopus vs. Pteracuda

(2014)

Avec Mega Shark vs. Giant Octopus, le premier Sharktopus est plus ou moins responsable de cet engouement populaire pour le nanar nouvelle génération. Celui qui appâte avec ses titres et concepts improbables mais n’assure que le service minimum avec des effets spéciaux digitaux volontairement mauvais “pour faire rire” et des scénarii interchangeables qui finissent par se confondre. Le quidam rit de bon cœur sans comprendre qu’il se fait manipuler, pensant se moquer d’un film prenant son sujet au sérieux alors qu’il ne fait que réagir à une formule spécialement étudiée. Le vétéran de la série B, lui, peut sourire devant quelques gags mais regrette surtout le temps où le genre était sincère et où la déconne n’empêchait pas l’effort...

Lire...

Lobstora – Multiple Maniacs (1970)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 14

LOBSTORA

Multiple Maniacs (1970)

I am a maniac.
I am Divine.

Eh, vous vous souvenez des Craignos Monsters ? Ils me manquent aussi. Et voilà pourquoi aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de Lobstora, un improbable homard géant que l’on doit à l’esprit déjanté (et sous drogues, surtout) de John Waters. Et oui, le réalisateur de Pink Flamingos et de Hairspray a bien inventé un monstre pour l’un de ses films ! Un gros, en carton-pâte et animé par des fils grossiers qui se voient à l’écran, comme s’il provenait d’une quelconque œuvre oubliée de Ed Wood. Peut-être un mutant géant, héritier des films hollywoodien de l’Âge Atomique et, naturellement, des Daikaiju Eiga...

Lire...

The Rift (1989) AKA. Endless Descent

The Rift

(1989)

And here we have nothing but darkness… and goosebumps.

Voilà un film dont les origines sont au moins aussi obscures que les abysses sous-marines auxquelles il fait référence. Sorti à l’international en 1989 sous le titre de The Rift, il n’est exploité qu’un an plus tard aux USA sous le celui de Endless Descent, ce qui est peut-être lié à son producteur principal, Dino De Laurentiis, qui décida de financer la chose anonymement. Pas de bol pour lui, le nom de sa fille se trouve au générique et cela facilite les recherches. Cette série B aquatique surfe sur la même vague que Deep Star Six, Lords of the Deep, The Evil Below et surtout le très cool Leviathan, justement produit par le même homme – autant de petits poissons cherchant à profiter du suc...

Lire...

The Vault of Horror #30 – Who Doughnut ? (1953)

ROAD TO HALLOWEEN IV

The Vault of Horror #30

Who Doughnut ?

(1953)

J’ai toujours voulu trouver une excuse pour parler de cette histoire. Pas de la série The Vault of Horror en générale, pas même de ce 30ème numéro dans son entier, juste cette petite histoire. Ce n’est ni une des meilleures, ni une des plus graphiques ou des plus drôles, et en fait c’est tout le contraire ; Who Doughnut ? est l’une des plus anecdotiques, des plus poussives et des plus oubliables contributions aux titres Horreur des EC Comics. A la lire, on est même en droit de penser que c’est le genre de truc avec quoi on se retrouve quand les scénaristes n’ont plus d’idées, improvisant n’importe comment pour atteindre leurs quotas !
Publié dans le numéro d’Avril / Mai 1953, ce conte est pourtant écrit ...

Lire...

The Punisher #23 – Squid (2003)

ROAD TO HALLOWEEN IV

The Punisher #23

Squid

(2003)

Durant les années 90, la popularité du Punisher était au plus haut. Peut-être un peu trop même, puisque le personnage a fini par succomber à force de surexposition. Star de plusieurs revues (The Punisher, The Punisher: War Journal, The Punisher: War Zone, sans parler du “spin-off” The Punisher 2099, son alter-ego d’un futur cyberpunk), guest chez beaucoup d’autres comme Ghost Rider, Venom ou Wolverine, la multiplication de ses apparitions a fini par lasser tant les lecteurs que les artistes, incapables de se renouveler au bout du compte.
Il faut dire qu’il était le représentant parfait de cette époque “extrême”, edgy et violente, où l’image du gentil super-héros propre sur lui s’est effacée au profit de quelque ...

Lire...

The Sand (2015)

The Sand

(2015)

Le monster movie est un genre défunt. Non pas parce que plus personne n’en fait, mais au contraire parce qu’il y en a beaucoup, beaucoup trop. Je parle de tout ces téléfilms produits à la chaine pour SyFy Channel ou équivalents, destinés à de multiples rediffusions et envahissant les rayons DTV des supermarchés...

Lire...

Le Manuel des Monstres, N°200 – L’Opale de Scylla

Le Manuel des Monstres

Entrée #200

L’Opale de Scylla

Cette mythique pierre précieuse appartenait à une nymphe de la Grèce Antique nommée Scylla. Quand la belle fut transformée en monstre par une sorcière jalouse, elle décida de garder l’opale comme gage de son humanité perdu. Malheureusement l’artefact lui fut dérobé par Paris qui l’offrit alors à Hélène, et on il disparu après la guerre de Troie. Mais ce trésor possède en réalité une longue histoire et retrouve toujours sa juste place dans l’océan. On dit que l’opale fut ensuite volée aux grecques par les romains, puis qu’elle leur fut volée par d’autres après ça, et ainsi de suite pendant des siècles...

Lire...

Sector 7 (2011)

Sector 7, un sous-Alien aquatique et coréen qui pourra rappeler Leviathan, probablement réalisé pour profiter du succès de The Host j’imagine. Pas de comparaison entre les deux parce que je n’ai pas vu le premier. Mais visiblement ils partagent un message écologique (ici lié au pétrole et à l’utilisation d’êtres vivants à des fins scientifiques/d’utilité publique).
En l’état c’est extrêmement classique et souvent prévisible, en plus de comporter quelques idées bizarre (une course à moto-cross sur une plateforme pétrolière… what ??), et y a pas mal de plans qui révèlent hideusement l’utilisation (abusive) de fonds verts. Quelque chose qui doit être lié à la 3D du film je suppose, et puisque je l’ai vu en 2D du coup je ne sais pas quel est le rendu initial prévu.

Lire...