Marvel MAX tagged posts

Thor: Vikings (2003)

Thor: Vikings

(2003)

Garth Ennis, tout le monde le sait, déteste les super-héros. Ayant grandit avec des bandes-dessinées de guerre, il s’est constitué un imaginaire basé sur le réel et les exploits de personnages certes plus grands que nature, mais dépourvus de pouvoirs ou de gadgets pouvant leur donner un avantage certains sur leurs adversaires. Pas tellement un problème puisque l’auteur est talentueux et œuvre dans des tas d’autres genres pour livrer de petites bombes comme Preacher ou des perles plus obscures telles que Rover Red Charlie ou Streets of Glory, et il est totalement libre de caricaturer les encapés avec The Boys puisque sa réputation n’est plus à faire à ce point...

Lire...

Frank Castle: The Punisher #71-74 – Welcome to the Bayou (2009)

 

Frank Castle: The Punisher #71-74

Welcome to the Bayou

(2009)

Lorsque Garth Ennis présente la version définitive du Punisher en 2004, la revue s’intitule simplement The Punisher et se trouve encore liée à l’univers officiel Marvel (dit 616). Bien vite il apparait que ce nouveau Frank Castle ne peut plus vraiment co-exister avec les super-héros, et le personnage est déporté vers un label secondaire du nom de MAX. Une sorte d’équivalent de Vertigo chez DC Comics, qui permet aux auteurs de pondre des histoires plus sombres que d’ordinaire ou portant sur des thèmes plus sensibles. Et graphiquement plus osées puisque s’adressant à un public “mature”. Cette version remaniée se présente comme un véritable monstre s’attaquant à des criminels résolument humains...

Lire...

Punisher MAX #63

Poursuivons avec le Punisher, qui évoque une zone sombre du personnage qui n’avait plus vraiment été évoqué depuis l’apparition d’Ennis dans la série: la mort d’un innocent par Castle. Autrefois le personnage était vu comme non pas un anti-héros, mais bien un simple super-vilain chez Daredevil et Spider-Man, qui risquait la vie des innocents pour sa guerre encensée. Bien entendu pour souligner la chose, il arrivait qu’effectivement quelqu’un se prenne une balle perdue de la part du Punisher.

L’idée est ici reprise avec la mort d’une fillette et ce nouveau numéro nous montre donc la réaction de Castle et des villageois suite à la situation. Évidemment leur “héros” est rejeté tandis que celui-ci sombre dans la dépression, s’apprêtant à se suicider...

Lire...

Punisher MAX #62

Deuxième partie de l’arc Girls in White Dresses qui se démarque considérablement de l’intrigue à laquelle on pensait de prime abord, passant de ce qui semblait être une affaire de crimes sexuels à une très sombre trafic de drogue. L’enquête de Castle sur un nouveau corps récemment trouvé nous indique qu’il s’agit là de la plus grosse traite jamais vu au Mexique, les victimes étant enlevées pour travailler dans des laboratoires et décédant des émanations de produits chimiques.

Un peu perturbant face à ce que l’on attendait de l’histoire, mais la cruauté du scénario ne faiblit pas. Graphiquement superbe, le nouveau numéro conserve tous ses beaux cadrages et éclairages qui donne le ton et c’est un véritable régale pour les yeux (si l’on peut dire)...

Lire...

Punisher MAX #61

L’époque “sans Garth Ennis” du Punisher nous parviens donc (mais que l’on se rassure, l’Irlandais va quand même travailler sur notre vigilante préféré au détour d’un ou deux one shots dont l’un est surnommé War Zone… adaptation officielle du futur film ?). Que vaut donc ce nouvel arc pour son premier numéro ? Soyons rassuré, c’est toujours très bon. Girls in White Dresses nous montre comment, dans un petit village mexicains, de toutes jeunes filles sont enlevées par d’étranges hommes aux visages cachés par des sac. On retrouve les corps, nus et battus, des enfants devenues femmes tandis que d’autres petites filles commencent à être kidnappées. Quelqu’un décide alors de contacter le Punisher, le croyant être un héros qui ira les délivrer de leur tourmenteurs...

Lire...

Punisher MAX #60

Ça y est, le 60ème numéro du Punisher version MAX est paru ce mois-ci et avec lui se termine le run de Garth Ennis sur notre vigilante préféré. Pour revenir sur l’histoire elle-même, il s’agit d’un écho direct à la première histoire de cette version, l’excellent Born où l’on voyait Castle durant la guerre du Vietnam être le seul survivant de son régiment. Après le coup d’éclat violent avec Barracuda dans la dernière session, l’adieu d’Ennis au personnage ne se fait donc pas sur une histoire de violence graphique, ce qui aurait fait redondant, mais dans un script solide ramenant sur le tas le background militaire du personnage.

Il est possible de ne pas apprécier ce dernier arc, mais il conclut avec brio la période de notre Irlandais raciste (des français) qui a de toute man...

Lire...

Punisher MAX, vol.4: Mère Russie

Le nouveau Punisher vient enfin de sortir chez nous, toujours dans la violente et jusqu’au-boutiste collection Marvel MAX. Les dessins sont assurés par Dougie Braithwaite et le scénario, comme toujours, par Garth Ennis. Cette fois il s’agit d’un crossover entre Frank Castle et une autre figure célèbre et moins super-héroïque de l’univers Marvel: le colonel Nick Fury, célèbre dirigeant du S.H.I.E.LD., pour qui Garth Ennis a déjà écris quelques aventures, elles aussi publiées chez Marvel MAX.

Fury, viré du commandement du S.H.I.E.L.D., est amer mais voit une possibilité de retrouver son bébé. Il lui faut empêcher un virus mortel d’être lâché contre les USA. Problème: l’inventeur du virus vient de mourir et a caché le virus ET l’antidote dans le corps de sa petite fille...

Lire...