Imagin’ Con – Japan Party, 5ème Édition

 

Petit message de compte-rendu, ce que je n’ai jamais l’habitude de faire, concernant ces trois derniers jours qui m’ont eu l’air de passer en coup de vent. Ou plutôt en coup de tornade entre la route, les gens, les affaires, la route, les rencontres, les projets, la route et mes démêlés (au sens propre) avec du scotch afin que mon GPS puisse tenir sur mon tableau de bord.

Bref, me voilà enfin posé (enfin autant que possible avec les deux fauves) et à revenir là-dessus. Beaucoup de sensations et d’émotions en tout genre, autant du bon comme du mauvais côté, avec de la nostalgie plaisante et parfois perturbante, des retrouvailles qui m’ont fait réaliser qu’il s’est passé véritablement un an depuis la dernière Japan Party et quelques espérances pour un avenir un peu plus radieux. Merci à Maurice avant tout, pour l’hébergement, l’accueil, la nourriture, les conseils et discussions, les projets et, n’oublions pas le partage culturel que nous avons en commun. Merci à Hina Von Hunter pour avoir supporté ma présence malgré ces jours très difficile de convention, pour les conversations à propos de sujets parfois difficiles et décourageant, mais quand même sympas le reste du temps, et tout simplement pour ne pas m’avoir fermé la porte au nez lorsque les temps étaient difficiles pour moi.

Merci à Noémie malgré le peu de temps qu’on a pu avoir pour discuter, mais j’ai presque envie de dire que c’était déjà énorme vu le timing restreint et la priorité qui revenait au défilé et à ton retour. Tu as été adorable. Merci aux différents membres de la Darksteam qui ne sont pas tous dans mes contacts pour le moment, pour avoir permis mon intrusion sur le pic-nique, pour les quelques mots échangés et tout simplement l’accueil en général (et, dans le cas de Sirius, pour avoir perdu son temps à lire mes pauvres chroniques, j’en suis encore tout surpris !). Merci aussi aux quelques membres du staff de la Japan Party dont je n’ai pas retenu tous les noms, que je n’avais jamais vu avant et qui ont pourtant était très gentil ! Passez-leur le message si vous les connaissez (sauf s’ils s’en foutent, auquel cas ne perdez pas votre temps). Merci, enfin, à ma voiture pour avoir tenu le trajet et au GPS pour ne pas s’être planté dans le retour. Ce fut long et difficile mais la galère des petites routes est désormais terminé une bonne fois pour toute (vivement l’autoroute).

Félicitation aussi à quiconque à pu lire ce texte. Et comme je ne suis donc pas habitué à tout ça, je ne sais pas comment conclure alors euh… A une prochaine ou quelque chose… ?

 

           

 

Photos par Yohann Franco – Photograph et Gérard Sajot.

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>