Cheval Mécanique – Essai cheval Steampunk

 

Voici une illustration conceptuelle d’un cheval mécanique faite par Nathalie, dans le cadre d’une histoire d’Alice dans le style steampunk. Une histoire clé dans la vie du personnage puisqu’il s’agit de celle où l’héroïne va découvrir une petite automate qui prendra vie, et l’accompagner durant un bon moment en devenant comme sa fille adoptive…

Ce dessin s’inscrit dans le cadre d’une petite série réalisée par l’artiste pour illustrer la nouvelle. Ici, il représente un moyen de transport du monde parallèle que visite Alice: un cheval mécanique fait de bois et de métal, fonctionnant par manivelle. Il se monte comme un véritable canasson mais ne possède aucune vie propre: ce n’est même pas un robot. Son origine remonte à la création même de l’histoire, qui se situe dans un Far-West steampunk. Plutôt que de posséder de véritable chevaux, les habitants ont créés des répliques artificielles qui se remontent à l’aide d’une clé. Prévus pour un milieu désertique, ils sont insensible au sable qui pourrait se glisser dans leurs engrenages, ne peuvent pas tomber en rade de combustible et supportent très bien la chaleur. Celui-ci est acheté par Alice lors de son arrivé dans une petite ville. Elle le trouve chez un marchand et va le garder comme monture occasionnelle par la suite…

Nous avons vu ensemble son design dans les grandes lignes et convenu d’utiliser des matériaux comme le bois, le bronze et le cuivre, de même que l’utilisation d’une clé à remonter pour activer le mécanisme. Par la suite, c’est Nathalie. qui a travaillée les détails à travers son dessin et choisi le placement des divers éléments. On peut ainsi voir les vis, les plaques de métaux, la structure principale en bois ainsi que le “squelette” de pistons et d’engrenages. Elle lui a rajoutée des yeux, simulé par une diode rouge et renfermant quelques senseurs à un mini ordinateur / GPS interne afin de jauger les distances et ne pas percuter des obstacles, ou tomber dedans, si le “conducteur” ne fait pas attention. La forme étoilée sous le cou est en fait le trou pour la manivelle, et la queue est faite avec du véritable crin de cheval dans un but purement décoratif. Le concept est vraiment plaisant et la technique de la dessinatrice a permis de donner de la texture aux éléments (les rainures du bois, le rendu du métal). De quoi avoir envie d’imaginer d’autres constructions de ce type, et de revoir la monture au sein d’une illustration de l’histoire.

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>