Syfy Channel tagged posts

Critters vs. Critters ! – La websérie contre le reboot

Tout juste annoncé en grande pompe, voici venir Critters: A New Binge, qui signe l’improbable retour de nos adorables petites boules de poils carnivores dont nous étions sans nouvelles depuis plus de 25 ans ! Du moins en théorie, car ce que nous avons là n’est ni un nouveau film en bonne et due forme ni une série télé du calibre de Ash vs. Evil Dead mais plutôt… un quasi fanfilm très cheap faisant office de (mauvais) reboot de la saga. C’est sans les frères Chiodo que s’opère ce retour, ni même les bonnes trognes de Don Opper et Terrence Mann, faute de budget et d’intérêt de la part des concepteurs du projet. Car à l’origine, celui-ci n’est qu’une commande un peu bizarre de la part d’une compagnie surtout désireuse d’appâter le public vers sa plateforme de streaming: Ve...

Lire...

Previews: Vipers & 13 Hours in a Warehouse

Tara Reid (le quatrième The Crow avec Edward Furlong et surtout le Alone in the Dark de l’ami Uwe) sera au côté de Corbin Bernsen, le dentiste fou des deux Dentiste dans Vipers, la dernière production de Sci-Fi Channel. Un petit SF bien cheap et cliché on l’imagine, qui va mettre en scène une invasion de vipères génétiquement modifiées dans un petit bled. Bref ça va être nul, et le nom du scénariste le confirme puisque c’est celui de Brian Katkin, le réalisateur du 3ème Scarecrow, le très naze Scarecrow Gone Wild. Bref on a pas hâte.

PS. Sauf si Corbin Bernsen prend une petite roulette et tue tout le monde.

Énième petite production fauchée comme on les aiment et sans qui le genre horrifique / fantastique ne serait pas, voici 13 Hour in a Warehouse, où un petit g...

Lire...

Webs (2003)

Webs

(2003)

Petit téléfilm de Sci-Fi Channel calibré pour les samedi soirs, Webs est être l’une de ces multiples productions au rabais prévues pour animer la chaîne productrice. Au mieux un nanar, au pire un navet, ce genre de film est supposé être visible par le grand public et prive donc les aficionados de tout ce qui pourrait leur plaire (édulcoration maximisé, scénario prétexte, pas d’insultes, de violence graphique ou d’ambiance glauque). Les exemples sont très nombreux et rien n’indique que Webs fait exception, et pourtant c’est bel et bien à une vraie petite série B que l’on a affaire !

L’histoire est pourtant à la limite du ridicule: à Chicago, une équipe d’électriciens arrive dans un immeuble abandonné pour en couper le courant avant la démo...

Lire...