Contamination tagged posts

Body Melt (1993)

Body Melt

(1993)

The first phase is hallucinogenic.
The second phase is glandular.
The third phase is body melt.

Philip Brody c’est le fondateur du groupe expérimental → ↑ → (ça se prononce “tsk tsk tsk”, ou “tch tch tch” selon votre diction), de la musique australienne se classant dans le registre “art rock”. Un projet multimédia qui l’amène à toucher à la vidéo, réalisant dix courts-métrages en Super 8 qu’il réunira en une compilation en 1982, époque à laquelle il rencontre le producteur Rod Bishop qui va travailler avec lui sur son dernier album en date. L’expérience aura marqué les deux hommes car les voilà de nouveau ensemble dix ans plus tard avec ce Body Melt, film gore que l’artiste semble d’abord vouloir créer sous la forme d’une série de courts-métr...

Lire...

Class of Nuke ‘Em High (1986)

Class of Nuke ‘Em High

(1986)

Avec pas moins de cinq personnes au scénario et deux réalisateurs, on pourrait croire que Class of Nuke ‘Em High va droit à la catastrophe et, considérant l’ambiance anarcho-punk des productions Troma en général, on imagine déjà le désastre. Tout laisse présager un film chaotique sans queue ni tête alignant les gags pipi-caca, les enjeux caricaturaux et les comédiens surjouant à l’extrême. Et pour être honnête il y a effectivement un peu de cela dans le résultat final. Oui mais voilà, par un étonnant miracle, non seulement ce titre se trouve être d’une très bonne tenue techniquement parlant, surpassant aisément ses prédécesseurs comme The Toxic Avenger dans ce domaine, mais il se trouve même être plus intéressant qu’il n’y p...

Lire...

Giant Monster (2005)

Giant Monster

(2005)

L’industrie du comic-book voit venir un renouveau du genre horrifique au début des années 2000, avec tout particulièrement l’émergence de trois nouvelles séries qui devinrent populaire bien rapidement, et leurs auteurs respectifs. Ce sont Tim Seeley avec Hack/Slash, le moins connu mais le plus fun du lot, Robert Kirkman avec The Walking Dead, le plus célèbre et paradoxalement le moins bon, et enfin Steve Niles avec 30 Jours de Nuit, probablement le meilleur même s’il se fait très discret. Ces hommes vont continuer leurs carrières avec d’autres titres tandis que leurs créations respectives gagneront en popularité et continueront de grandir, avec ou sans eux.
Au cours de sa profession, Niles s’est associé plusieurs fois avec l’illustrateur métalleux N...

Lire...

Cooties (2014)

ROAD TO HALLOWEEN II

Cooties

(2014)

“I’m giving you kids an F…
for Fuck you !

Ian Brennan, c’est l’un des créateurs de la série Glee. Vu mon peu d’intérêt pour ce show musical qui m’apparaît parfaitement insupportable, cela n’augure rien de bon à priori. Pourtant Ian Brennan c’est aussi l’un des créateurs de Scream Queens, série slasher parodique absolument hilarante et dont j’en disais déjà tout le bien que j’en pensais dans ma chronique sur Scream: The TV Series. Malgré les apparences voilà un gars qui semble adorer les films d’horreur, et il est également doté d’un très grand sens de l’humour. Il le prouve encore une fois en s’associant avec l’un des créateurs de la franchise Saw, Leigh Whannel (également le personnage d’Adam dans la saga) pour écrire c...

Lire...

Mighty Honey (2012)

ZDAD-34

Mighty Honey

(2012)

Alors que le grand public se rue dans les salles de cinéma pour la sortie de Man of Steel, attardons nous de notre côté sur cette version japonaise du Kryptonien, qui met en scène une jolie super-héroïne à taille de guêpe. Non, il ne s’agit pas d’un remake de Supergirl mais d’une production bien particulière que l’on ne peut même pas décemment appeler un “vrai” film.
Il s’agit en fait d’une vidéo semi-pro issue d’un circuit plutôt fermé et s’adressant à une clientèle assez restreinte. Et contrairement à ce que vous pensez, il ne s’agit pas d’un film porno. Enfin pas tout à fait...

Lire...

Preview: Doomsday

Neil Marshall, celui à qui l’on droit le très sympa Dog Soldiers (j’assume) et le chef d’œuvre The Descent, fait l’étrange choix de nous livrer Doomsday comme prochain opus de sa carrière. Surprenant car, malgré un budget de blockbuster assez confortable, on voit mal comment un sujet pareil a pu attirer le réalisateur. On voit encore moins comment la qualité pourrait être au rendez-vous après une pourtant très bonne progression entre les deux précédent métrage. Car pour l’heure, Doomsday ne ressemble en rien à ce que l’on aurait pu attendre du réalisateur, et au contraire évoque beaucoup trop à ce qui a (récemment en plus) déjà été vu…
Ainsi l’histoire, digne d’un bon vieux Bis façon Les Nouveaux Barbares, nous raconte la mise en quarantaine de l’Écosse suite à...

Lire...

Preview – Resident Evil: Degeneration

Les films Resident Evil n’entretenaient aucun rapport avec la grande saga de Capcom et les derniers scenarii des jeux vidéos commençaient sérieusement à sombrer dans les abysses du n’importe quoi (le Wesker Terminator et la mutante douée de pyrokinésie de Code: Veronica, tout Resident Evil 4) au point que l’on se demandait si on allait un jour avoir enfin une suite à la fameuse croisade des S.T.A.R.S. contre Umbrella, après la destruction de Raccoon City.
Heureusement Capcom semble avoir reprit son bébé en main, et après une preview alléchante (Resident Evil 5) et une conclusion récente à un chapitre de la saga (Umbrella Chronicles sur Wii), voici qu’arrive un film d’animation, Resident Evil: Degeneration. Avec Advent Children pour Final Fantasy VII, voilà donc un nouveau ...

Lire...

Cabin Fever 2: La Fièvre du Samedi Soir

Cabin Fever… Un bon film pour certains, une sombre merde pour d’autre. Pour moi en tout cas, l’un des finals les plus hallucinant depuis celui des Rats de Manhattan de Bruno Mattei… Qui ne se souvient pas de se brave bouseux qui, en début de film, explique que la présence d’un fusil chez lui “c’est pour les nègres” avant de voir au final une bande de Blacks tout droit sortie du ghetto, R’N’B en fond sonore, venir s’en taper cinq avec lui, venant tout simplement venir récupérer leur fusil qu’il avait nettoyé pour eux !
Mais rien, non rien ne pourra jamais nous faire oublier cet étrange petit garçon neuneu, coiffé comme un métalleux du haut de ses 8 ans, se mettre subitement et sans aucune raison à faire du kung-fu au ralenti en hurlant “PANCAKE” à tout-va.

Bref...

Lire...

Webs (2003)

Webs

(2003)

Petit téléfilm de Sci-Fi Channel calibré pour les samedi soirs, Webs est être l’une de ces multiples productions au rabais prévues pour animer la chaîne productrice. Au mieux un nanar, au pire un navet, ce genre de film est supposé être visible par le grand public et prive donc les aficionados de tout ce qui pourrait leur plaire (édulcoration maximisé, scénario prétexte, pas d’insultes, de violence graphique ou d’ambiance glauque). Les exemples sont très nombreux et rien n’indique que Webs fait exception, et pourtant c’est bel et bien à une vraie petite série B que l’on a affaire !

L’histoire est pourtant à la limite du ridicule: à Chicago, une équipe d’électriciens arrive dans un immeuble abandonné pour en couper le courant avant la démo...

Lire...

Rabid (1977)

Rabid

(1977)

Lorsque David Cronenberg sortit Frissons, il provoqua un scandale qui aurait pu laisser à supposer que sa carrière cinématographique s’arrêterait là. Mais le film remporta un succès qui joua en sa faveur, lui permettant de poursuivre dans la réalisation. Deux ans après son premier long métrage, il livre ce Rage qui navigue dans la même voie que son prédécesseur et en reprend même les grandes lignes.

Rage raconte comment, après un accident de moto lui valant une greffe de peau, une jeune femme subit une étrange mutation: elle possède désormais sous son aisselle droite un espèce de dard, semblable à ceux des moustiques, qu’elle utilise pour absorber du sang humain qui, désormais, constitue sa seule nourriture...

Lire...