Comics tagged posts

The Dark Side of the Art – Dark Santana, Dawn Craven & Horus (2017)

12 DAYS OF CHRISTMAS

The Dark Side of the Art
(Pin-Up / D.I.D.)

DARK SANTANA, DAWN CRAVEN & HORUS

Brand (2017)

Et voilà une nouvelle rubrique que j’invente juste pour l’occasion et que je ne réutiliserai probablement jamais ! L’idée était de s’amuser à jouer au critique d’Art prétentieux confronté non pas à de grandes œuvres culturelles, mais au contraire à des illustrations sombres, bizarres et perturbantes au contenu violent ou sexuellement explicite. Bref, tout ce qui filerait une crise cardiaque à un petit snobinard de bonne famille ! Et comme le sujet du jour entre également dans le cadre des catégories Pin-Up et Damsel in Distress, je les fusionne également là dedans histoire d’être complet...

Lire...

Un truc vaguement intéressant à propos du Marvel Universe

Bien sûr la chose la plus importante associée à Marvel Comics ce mois-ci est le décès de Stan Lee. Concernant son univers fictif cependant, il est difficile d’évoquer quoique ce soit d’intéressant s’y déroulant tant la compagnie semble désormais n’exister qu’à travers controverses, insultes, propagande socio-politique hors-propos et surtout de très mauvais livres écrits et dessinés par des “artistes” dénichés sur Tumblr et payés au lance-pierre, ou par de vieux cons s’amusant à détruire leurs vieux héros désormais trop Blancs et trop macho (Slott avec Spider-Man, Bendis avec Iron Man). Quelques bonnes choses émergent de temps en temps comme l’excellent Immortal Hulk, mais rarement la Maison des Idées ne s’est montrée aussi mauvaise et peu créative.
Il faut dire q...

Lire...

EXCELSIOR, un adieu à Stan Lee (1922-2018)

Le légendaire Stan Lee s’est éteint hier à l’âge impressionnant de 95 ans, touché par des complications liées à une sévère pneumonie, et en réalité par de nombreux autres problèmes. Aveugle depuis plusieurs années, partiellement sourd, les derniers moments de sa vie furent particulièrement difficile à suivre entre la mort de son épouse Joan l’an dernier, des conflits avec sa propre fille par rapport à son immense héritage et des abus de nombreuses personnes désireuses de récupérer son argent, comme ce gros connard de Keya Morgan, collectionneur s’étant attiré sa confiance durant sa période de deuil afin de détourner de nombreux biens, et même de délirantes accusations de harcèlement sexuel...

Lire...

Métal Hurlant Chronicles (1.01) – King’s Crown (2012)

ROAD TO HALLOWEEN V

Métal Hurlant Chronicles

King’s Crown

(2012)

Métal Hurlant, quand on est novice, c’est un sacré bazar pour s’y retrouver. Il y a d’abord Métal Hurlant le magasine d’origine, créé par le génial Jean-Pierre Jeunet et 100% français même si l’américain Richard Corben y était parfois démarché pour faire quelques illustrations. Y sont publiées des histoires parfois très courtes, parfois plus longue et à suivre sur plusieurs mois, toutes réalisées par une nouvelle génération d’artistes qui ne rentrait pas dans le moule et le politiquement correct de la bonne société française d’alors (presque cinquante ans plus tard rien n’a changé). La résultat est si bon que la revue est littéralement copiée aux États-Unis sous le titre de Heavy Metal...

Lire...

Tales From the Cryptkeeper (1.04a) – Gone Fishin’ (1993)

ROAD TO HALLOWEEN V

Tales From the Cryptkeeper

Gone Fishin’

(1993)

Il est difficile à croire de nos jours qu’il fut un temps où les films les plus violents produits par Hollywood pouvaient devenir des série pour enfants, du moment qu’ils étaient suffisamment populaire. Bien sûr cela impliquait de transformer les œuvres afin de les conformer au nouveau format et de les édulcorés un maximum, détruisant dans le procédé une grande partie de leur intérêt même. Mais tant pis si cela permettait de vendre des jouets ! The Crow, Highlander, Poltergeist et RoboCop, normalement interdit aux tous petits, eurent droit à leur adaptation live avec de grosses révisions...

Lire...

Bad Moon Rising – Special (2006)

ROAD TO HALLOWEEN V

Bad Moon Rising – Special

(2006)

C’est en bossant ensemble sur Mischief Night que Brian Pulido et Juan Jose Ryp posent les bases d’une autre série originale pour Avatar Press: Bad Moon Rising. Le scénariste de Evil Ernie et Lady Death, alors très prit par les titres à licence de la compagnie (Freddy, Jason et Leatherface) s’imagine ses propres slashers, ses propres croquemitaines, sûrement dans l’espoir de créer un nouvel univers sanglant comme celui de son défunt Chaos! Comics et peut-être aussi pour montrer qu’il est un auteur à part entière et pas seulement une pièce rapportée. Si Mischief Night avait pour cadre des suburbs chics peuplés de bimbos et de teenagers populaires, son deuxième titre se déroule dans un décors désertique où c’est l&#...

Lire...

Mischief Night – Special (2006)

ROAD TO HALLOWEEN V

Mischief Night – Special

(2006)

“I dare the readers not to fall in love with Jill. She’s the ultimate Goth goddess, but she’s a ruthless, diabolical killer. I dare readers not to feel sympathy for Jack, but again he appears to be a heartless killer.
– Brian Pulido, à propos de Mischief Night

Lorsque le patron de Chaos! Comics Brian Pulido perd son entreprise en 2002 pour des raisons financières, il se réfugie vite chez Avatar Press où il y est accueilli comme un roi. Après tout cette compagnie partage le même goût pour les films d’horreur, la culture Métal, les pin-ups déshabillées et l’ultra violence, et ainsi le scénariste se retrouve en terrain connu...

Lire...

Dead Sonja: She-Zombie with a Sword (2006)

Dead Sonja: She-Zombie with a Sword

(2006)

I have a sword, double-D breasts, and a spotlight
solicitation in the Diamond Distributors catalog !

Comme beaucoup d’autres petits éditeurs de comic-books, Blatant Comics a vu le jour durant le boom des années 90, participant à l’inondation du marché. Comme les autres, la compagnie a vite compris qu’il était possible de se faire un peu d’argent rapidement en réalisant quelques bandes remplies d’ultra violence et de femmes sexy. Et comme les autres, la compagnie a vite compris que pour faire un maximum de profit, le mieux restait de ne pas trop investir dans la confection des bouquins: le noir et blanc coûte moins cher que la couleur et les artistes débutant sont moins gourmand et facilement exploitables. Tant pis pour la qualité...

Lire...

D.I.D. – L’Écartèlement de Lara Croft (Tomb Raider – Tower of Souls, 2004)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 23

Damsel In Distress

L’ÉCARTÈLEMENT DE LARA CROFT

Tomb Raider – Tower of Souls (2004)

Octobre arrive et avec lui l’automne. Le froid commence déjà à s’installer et il va falloir trouver un moyen de se réchauffer. Alors pourquoi pas avec la splendide Lara Croft, dont le nouveau jeu vient de sortir ? Faire tourner sa PS4 pendant plusieurs heures peut ainsi faire monter la température de quelques degrés. Heureusement pour ceux qui n’ont ni console ni bon PC, on peut arriver au même résultat en contemplant simplement les courbes sensuelles de l’héroïne ! Quelques comics peuvent suffire pour tenir l’hiver, d’autant que certains numéros sont un peu plus épicés que d’autre. Comme par exemple Tower of Souls, publié en son te...

Lire...

Idegen & Ragadozó – Aliens et Predators en Hongrie

Les lois liées aux droits d’auteur et à la propriété intellectuelle ne sont pas les mêmes pour tout le monde, et elles peuvent devenir très floues d’un pays à l’autre. Ce qui est interdit quelque part peut être autorisé ailleurs via de quelconques failles de documents, et ainsi il est possible de copier ouvertement sans voisin sans s’exposer à trop de risques si ce n’est une interdiction d’exploitation sur certains territoires. C’est entre autre ce qui a permis aux Italiens de pondre des Terminator 2 et des Jaws 5 sans aucun rapports avec leur modèles et surtout sans l’intervention des studios détenteurs de ces franchises...

Lire...