Benjamin Carr (Neal Marshall Stevens) tagged posts

Monsters (3.01) – Stressed Environment (1990)

ROAD TO HALLOWEEN V

Monsters

Stressed Environment

(1990)

Quelle bonne surprise que ce Stressed Environment, premier épisode de la dernière saison de Monsters. A priori il n’a rien d’extraordinaire avec son histoire de rats tueurs s’en prenant à quelques laborantins, et pourtant il parvient à faire montre d’une certaine tension grâce à la combinaison d’une histoire intéressante et d’un décor terriblement claustrophobique...

Lire...

Phantom Town (1998) AKA. Spooky Town

Phantom Town

(1998)

Avec Charles Band, rien n’est jamais simple et quiconque ne connait rien à ses méthodes risque d’être sérieusement confus en explorant son univers. Entre le renommage constant de sa compagnie (Full Moon Productions, Full Moon Studios, Full Moon Pictures, Full Moon Features) et ses multiples labels eux-mêmes retitrés au fils des ans (Torchlight Entertainement devenant Surrender Cinema, Alchemy Entertainement devenant Big City Pictures, Wizard Video devenant Cult Video – celui-ci ressortant les productions Empire, soit le proto-Full Moon), voir fusionnés ou abandonnés (Shadow Entertainement, Pulp Fantasy Productions, Monster Island Entertainment), il est facile de s’y perdre.
C’est encore pire lorsque ces bannières utilisent le nom de films produit par...

Lire...

Le Bazar du Bizarre – Le Secret de la Vie

Le Secret de la Vie est une ancienne formule magique permettant de transférer une âme humaine dans un objet inerte, lui insufflant la vie. On l’a doit au Dieu égyptien Sutekh (aussi connu comme Set) qui la garde précieusement cachée dans l’un de ses temples, au Caire. Au tout début du XXème siècle cependant, un sorcier vieux de 3000 ans du nom d’Afzel parvint à s’introduire dans le sanctuaire et voler le précieux parchemin. Il existe en effet une prophétie qui veut que les Anciens Dieux émergeront d’ici une centaine ou un millier d’années, et seul le Secret de la Vie pourra alors protéger la race humaine. Pourquoi ? Comment ? De tels détails ne sont malheureusement pas révélés...

Lire...

Le Bazar du Bizarre – L’Anneau d’Afzel

Voici la bague du sorcier égyptien Afzel. L’objet possède en fait un aiguillon caché qui peut surgir grâce à une certaine pression du doigt, lequel doit alors être planté dans la nuque d’un défunt pour en récupérer l’essence vitale. De l’aveu du magicien, le bijou n’a aucun pouvoir et ne sert en fait que de simple outil dans le procédé du transfert de l’âme humaine vers un objet inerte, un pouvoir qu’il a volé au Dieu Sutekh (aussi connu comme Set). Il semble évident qu’Afzel ait lui-même fabriqué la bague afin d’extraire le fluide cérébral, nécessaire au transfert de l’âme, le liquide agissant comme un “pont” pour celle-ci.

   

A la mort du sorcier, la bague fut utilisée par son disciple, le marionnettiste André Toulon, jusqu’à ce qu’il la remplace par ...

Lire...

Le Bazar du Bizarre – Magrew’s Marvels

Magrew’s Marvels, aussi connu sous le nom de House of Marvels, était l’un de ces spectacles d’exhibitions miteux comme on en trouve beaucoup dans les petites villes américaines. Des musées étranges directement inspirés des sideshows itinérants des siècles passés, où l’on pouvait y voir aussi bien des collections d’objets bizarres (bien souvent faux) que des artistes aux talents particuliers. Tout à fait mon genre d’endroit.

Celui-ci était tenu par le Dr. Magrew (un titre purement honorifique, l’homme n’étant pas un scientifique), occasionnellement accompagné de sa fille Jane, et présentait tout un tas de fausses créatures imaginaires et une quantité impressionnantes de pantins et marionnettes de bois. On peut d’ailleurs supposer que Magrew fut lui-même marionnettiste autre...

Lire...

Talisman (1998)

Talisman

(1998)

Débutant sur des tournages de films pornos gays, David DeCoteau a toujours été attiré par les jeunes éphèbes imberbes et réussissait fréquemment à en caser l’air de rien dans ses films (dans Creepozoids, Linnea Quigley n’était pas seule sous la douche souvenez-vous). Si personne n’avait rien remarqué durant les années 80, la fin des années 90 change la donne, montrant un DeCoteau de plus en plus permissif qui allait progressivement remplacer la bimbo aux seins siliconés par l’éphèbe musclé au torse nu. Avec la série des The Brotherhood, des Voodoo Academy et la plupart de ses films de cette époque, David DeCoteau a clairement montré ses préférences en éliminant quasiment l’argument fantastique de ses métrages, en limitant ou supprimant les ...

Lire...