1960s tagged posts

The Twilight Zone (2.15) – The Invaders (1961)

ROAD TO HALLOWEEN V

The Twilight Zone

The Invaders

(1961)

On ne présente plus Richard Matheson, grand auteur de science-fiction qui a sa place parmi les plus grands. Mais outre son impressionnante bibliographie, il ne faut pas oublier qu’il fut l’un des piliers derrières la toute aussi importe série La Quatrième Dimension – en fait la cinquième, la version française s’étant un peu plantée dans la numérotation (mais pas de soucis, le créateur aussi selon une anecdote certainement à l’origine de cette traduction). Il en aura écrit de nombreux épisodes et ceux-ci comptent évidemment parmi les meilleurs, les plus mémorables ou les plus en avance sur leurs temps. Et à l’origine de l’épisode The Invaders, qui fait parti de ces étranges expérimentations de la saison 2...

Lire...

She Freak (1967)

She Freak

(1967)

En Septembre 2015, j’étais en pleine frénésie d’écriture et j’essayais de tenir le rythme impossible d’une chronique par jour via la rubrique Mental Hurlant. L’un des premiers films dont j’ai parlé était le très mauvais Freakshow de la Asylum, qui avait la particularité d’être un remake de Freaks, le grand classique de Tod Browning et véritable classique humaniste de l’Histoire du Cinéma. Une reprise à l’opposé total de la direction artistique du célèbre metteur en scène, puisque échangeant le noir et blanc classieux par de la couleur digitale, le discours de paix par une intrigue de vengeance et le regard humain par de l’ultra violence…
Mais bien avant cette relecture peu glorieuse, il existait déjà en 1967 un film similaire quoique beaucoup plus ...

Lire...

Color Me Blood Red (1965)

Color Me Blood Red

(1965)

There’s just one problem with painting like that.
The undertaker has to finish it for you.

Il y a une raison si Color Me Blood Red n’est pas aussi reconnu que Blood Feast et Two Thousand Maniacs ! Il y a une raison pour laquelle on en parle beaucoup moins et que l’étiquette “historique” ne lui colle pas autant à la peau que ses prédécesseurs. Car le fait est que, contrairement aux premiers opus, cette nouvelle tentative est un échec complet, à la fois un mauvais film, un mauvais Gore et une conclusion un peu amère à la Blood Trilogy puisque marquant la séparation du duo H.G. Lewis / David F. Friedman...

Lire...

Two Thousand Maniacs ! (1964)

ROAD TO HALLOWEEN III

Two Thousand Maniacs !

(1964)

There’s a story you should know from a hundred years ago
And a hundred years we’ve waited now to tell
Now the Yankees come along and they’ll listen to this song
And they’ll quake in fear to hear this Rebel yell
(And they’ll quake in fear to hear this Rebel yell)

Yeeeeehaw ! Oh, the South’s gonna rise again !
Yeeeeehaw ! Oh, the South’s gonna rise again !

Robert E. Lee broke his musket on his knee
And a thousand pieces shattered on the ground
But he looked up then and he gathered up his men
And from his lips there came an awful sound
(And from his lips there came an awful sound)

Yeeeeehaw ! Oh, the South’s gonna rise again !
Yeeeeehaw ! Oh, the South’s gonna rise again !

Stonewall took a gun and he made the Yankees run
But he too...

Lire...

Blood Feast (1963)

ROAD TO HALLOWEEN III

Blood Feast

(1963)

En tout début de semaine, ce 26 septembre, Herschell Gordon Lewis dit “Le Parrain du Gore” s’est éteint. Avec lui c’est tout un symbole du cinéma d’Horreur qui disparait, et la communauté a affichée son deuil haut et fort. Du haut de ses 90 ans, et bien qu’il ait techniquement prit sa retraite en 1972, le vieux monsieur n’a jamais été oublié. Encore référencé de nos jours – croyez-le ou non mais un remake de Blood Feast est censé sortir cette année, il restera une icône, une légende du genre horrifique et le fondateur du gore / splatter tel qu’on le connait aujourd’hui.
L’histoire on la connait tous et il semble inutile de la répéter, encore que les nouvelles générations semblent ne plus savoir leur culture...

Lire...

Damnation Alley (1969)

Roger Zelazny

Damnation Alley

(1969)

A la base, Damnation Alley (chez nous d’abord nommé Les Culbuteurs de l’Enfer avant de s’être vu rebaptisé, plus sobrement, Route 666 pour une nouvelle édition) est une novella, ou novelette, c’est-à-dire une histoire trop longue pour être une nouvelle mais trop courte pour être qualifiée de roman. L’écrit a ensuite été allongé par l’auteur pour devenir son cinquième roman. Écrit en 1969, soit tout juste avant son fameux Cycle des Princes d’Ambre, le livre nous décrit l’état apocalyptique d’une Terre au lendemain d’un troisième conflit mondial…

Nous apprenons qu’il ne reste plus que deux grandes citées aux États-Unis: Boston et Los Angeles, le reste du pays se divisant en petit villages ici et là...

Lire...

Brûle, Sorcière, Brûle (Burn, Witch, Burn, 1962) AKA. Night of the Eagle

BRÛLE, SORCIERE, BRÛLE

Burn, Witch, Burn

(Royaume-Unis, 1962)

Réalisation: Sidney Hayers
Scénario: George Baxt d’après Conjure Wive de Fritz Leiber, Richard Matheson, Charles Beaumont
Musique: William Alwyn
Avec: Peter Wyngarde, Janet Blair, Margaret Johnston

Norman Taylor, professeur brillant et cartésien, est marié et promis à un bel avenir, attisant les jalousies dans son école de médecine. Suite à la découverte de plusieurs porte-bonheurs chez lui, il interroge sa femme Tansy qui lui avoue pratiquer la sorcellerie pour le protéger. Furieux, Norman brûle tous les gris-gris. Quelques temps plus tard, il manque d’être écrasé par un camion…

Ce film est une coproduction européenne de la firme américaine AIP...

Lire...