Cervelles de Moineaux !

 

Les Oiseaux, ce grand classique de 1963 réalisé par le grand maître du suspense Alfred Hitchcock est une œuvre intemporelle dont l’efficacité marche parfaitement encore de nos jours. Une véritable réussite, marquant le spectateur et le hantant pour toujours (aah cette scène de la cage à écureuil à l’école primaire). Un film qui fait office de Classique, au même titre que Psychose par exemple. Et bien ce grand film va lui aussi connaître les outrages du remake hollywoodien ! C’est Universal qui s’en occupe, apparemment très confiant dans son projet au point de balancer directement quelques noms (on parle de Noami Watts et Brad Fuller). Bon lorsque l’on vit dans un monde capable de refaire des films cultes et surtout intouchables comme Massacre à la Tronçonneuse ou Zombie (très bons au demeurant), comment feindre l’étonnement ?

Après tout une suite avait même été établie, carrément signée par Alan Smithee, le pseudonyme choisi par les réalisateurs ne souhaitant plus reconnaitre un film comme étant le leur. Une séquelle vulgaire jouant de la surenchère et avec des effets spéciaux sanglants tout à fait dispensable. Pourtant, encore une fois, nous allons être choqué. Pas tant que l’œuvre de Hitchcock soit refaite, mais surtout parce que, encore une fois, ces producteurs n’ont encore strictement rien, mais alors RIEN compris ! Pour preuve:

We think we have a very contemporary take. In the original, the birds just showed up, and it was kind of like, why are the birds here ? This time, there’s a reason why they’re here and (people) have had something to do with it. There’s an environmental slant to what could create nature fighting back.

(“Nous pensons avoir une version très contemporaine. Dans l’original, les oiseaux se contentaient d’apparaître, et c’était du genre, pourquoi ces oiseaux sont là ? Cette fois, il y a une raison à leur présence et (la population) a quelque chose à voir avec ça. Il y a un concept environnementale à propos de ce qui pourrait pousser la nature à réagir.”)

… Très sincèrement les mecs, un film avec des oiseaux tueurs qui attaquent des humains parce qu’ils sont de méchants pollueurs vous croyez pas que c’est un concept de série Z ? Sincèrement ? Peut-être qu’il aurait fallu leur dire que toute la fascination pour le film d’Hitchcock tournait justement autour du fait que la mystérieuse nature agressive des oiseaux n’était PAS expliquée ? Et qu’on pouvait même former l’hypothèse qu’elle était dû à la présence de ces deux étranges inséparables acheté par l’héroïne au début du film !

Et là vous nous ressortez une espèce d’explication vaseuse qui a déjà fait ses preuves dans Zombi 3 de Fulci et Mattei ?!

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>