Profil – The Christmas Creature (USWA, 1992)

12 DAYS OF CHRISTMAS

 

 

United States Wrestling Association

The Christmas Creature

(1992)

 

 

Glenn Jacobs, c’est l’homme qui est surtout connu pour interpréter Kane, le frère démoniaque du légendaire Undertaker. Un personnage qui a connu de nombreux changement de style à travers ses années d’existence (masqué et muet, visage découvert et doté de parole, psychopathe sadique, bureaucrate en costard-cravate) mais qui demeure l’une des dernières grandes figures encore active à la WWE même si la retraite et proche et que ses apparitions sont de moins en moins fréquentes. Pour autant celui-ci n’a pas commencé sa carrière dans la peau de la Big Red Machine et fut contraint de jouer nombre de personnages ridicules à ses débuts. Citons entre autre le Dr. Isaac Yankem, D.D.S., méchant dentiste qui casse les dents autant qu’il les répare, et le faux Diesel, caricature volontairement méchante de l’original joué par Kevin Nash lorsque celui-ci quitta la compagnie pour rejoindre un concurrent alors très agressif, la WCW.
Mais avant même son entrée à la World Wrestling Federation, Jacobs se produisit sur la scène indépendante à travers différentes associations et sous différents noms. L’un de ses premiers avatars, et l’un des plus invraisemblables, la Christmas Creature, fut créé en Décembre 1992 pour le compte de la USWA de Memphis, Tennessee, où une autre légende de la WWF officiait en se temps-là: Jerry “The King” Lawler. C’est même le fils de celui-ci qui inventa le concept et le costume de ce nouveau heel dont l’allure se devait de correspondre à la saison. A l’époque le jeune Kevin Lawler désire devenir promoteur de talents et il faut au moins lui reconnaitre d’avoir misé sur le bon cheval avec Jacobs, débutant mais bon travailleur.

 

 

Sa Créature n’a en revanche aucun sens et son apparence semble avoir été totalement improvisée. Ce qui est d’ailleurs probablement le cas puisqu’il présenta ce gimmick au lutteur par téléphone, lui donnant une idée du design du costume qu’il désirait voir sur scène… et laissant à la pauvre maman du catcheur le soin de fabriquer la chose ! Si l’ensemble vous donne l’impression d’avoir été assemblé à la va-vite avec trois points de coutures et quelques agrafes, c’est parce que ce fut littéralement le cas ! C’est là qu’il convient un instant d’oublier toute notion de sport pour s’intéresser à la partie “divertissement” de l’industrie. Visez un peu: une combinaison intégrale vert pomme incluant une cagoule pour masquer le visage, des manches rayées en blanc et rouge pour évoquer des cannes à sucre d’orge et des guirlandes placées un peu partout sur le corps: le torse, le visage, entre les jambes… Et dedans, quelques lumières clignotantes reliée à une petite batterie ! Pour faire simple: Jacobs fut engagé pour se déguiser véritable en sapin de Noël !
Avec une tronche pareil, on n’ose imaginer l’histoire derrière ce personnage. Et ça tombe bien puisqu’il n’y en a pas ! The Christmas Creature apparu un jour sur le ring avant de repartir sans que personne ne puisse savoir ce qu’elle était censée représenter. Un hybride homme-plante venu venger les arbres abattu pendant l’hivers ? Une version bodybuildé du Grinch ? Un sbire de Krampus venu punir quelques lutteurs n’ayant pas été assez sages ?

 

 

A vrai dire le semblant d’intrigue lié au personnage ne s’engagea pas sur l’idée que le monstre existe vraiment (hélas) et n’intervint qu’à sa toute dernière apparition sur le ring. C’est un 28 Décembre, soit quelques temps après la fête qu’il est censé représenté, devenant alors obsolète, pour un match Title vs. Mask contre Jerry the King: si la bête l’emporte, elle devient le nouveau champion de la compagnie – imaginez le titre être défendu tout au long de l’année par cette aberration, mais si Jerry gagne, il démasquera cet empêcheur de tourner en rond pour l’exposer à tous. Et ainsi la Christmas Creature ne devint officiellement qu’un costume porté par un quelconque lutteur n’ayant pas peur du ridicule plutôt qu’un véritable être surnaturel. Dommage.
On aurait pu en rester là si cette pipelette de Jerry n’en avait pas un peu trop fait dans son speech promotionnel, allant jusqu’à accuser son adversaire d’être en réalité un employé de la WWF venu l’humilier en cachette et anéantir son règne ! Sauf que Glenn Jacobs n’intégrera cette compagnie que bien plus tard, se trouvant être un parfait inconnu pour le public. Son visage n’a pas dû  impressionner grand monde, préfigurant ainsi ce qui arrivera à Kane lorsqu’il montra enfin son visage. Il y avait pourtant de l’idée puisque à ce moment là, la USWA avait bien entamé un partenariat avec la World Wrestling Federation, effectuant quelques échanges de talents pour l’occasion en une sorte de crossover. Mais rien qui ne soit du niveau des Monday Night Wars qui opposaient la compagnie de Vince McMahon à la WCW où les catcheurs de l’un venaient envahir l’émission de l’autre afin de la saboter.

 

 

Ainsi mourut la Christmas Creature que personne ne pleura jamais. Certainement pas Glenn Jacobs qui fini par gagner l’opportunité de rejoindre les grands à la WWF quelques temps plus tard. Son moment de gloire interviendra en 1997, durant le Pay-Per-View Bad Blood où il fit ses premiers pas en tant que Kane. De nouveau masqué, de nouveau muet, et pour un concept apparemment repiqué à celui de Xanta Klaus, autre figure oubliée du catch inspiré par la fête de Noël. Entre temps, tout le monde oubliera l’existence du lutteur-sapin dont il n’existe même pas de photos officielles pour prouver son existence. Jusqu’à ce que, en 2011, surgisse une vidéo de mauvaise qualité de sa toute première apparition lors de son match contre Trey Keller. On peut y voir un Père Noël souhaiter de bonne fête au public avant de se faire traiter d’ivrogne par le manager de la Créature qui finira par l’expulser de la salle sous les rires de hyène d’un autre heel bien content de la situation ! Il ne reste donc plus qu’à commander la suite au Père Noël, lequel sera sans doute bien content de nous voir applaudir la défaite du monstre après une telle humiliation.

 

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>