Monthly Archives mai 2018

Leprechaun 4: In Space (1996)

Leprechaun 4: In Space

(1996)

“As Shakespeare says, shit happens.

Suite à sa très bonne expérience avec Leprechaun 3, Brian Trenchard-Smith rempile de son propre chef lorsque la Trimark annonce un quatrième volet aux aventures du farfadet meurtrier. C’est lui qui propose le pitch de ce nouvel opus, décidant de poursuivre sur la lancée humoristique amorcée avec le dernier film et choisissant d’expédier le lutin… dans l’espace ! De la parodie volontaire qui permet de changer de cadre et surtout d’adresser un clin d’œil au public quant à la manière d’accueillir la franchise. Leprechaun n’est pas Chucky, ni Freddy, et tend plus vers l’humour que l’horreur.
Avec une telle idée, l’Australien peut même tirer partie de son petit budget pour rendre hommage à l’esthétisme...

Lire...

Friday the 13th: Fearbook (2006)

Friday the 13th: Fearbook

(2006)

Comme déclaré précédemment, Friday the 13th: Fearbook est une décevante conclusion à la “trilogie” Vendredi 13 par Avatar Press. Car ce troisième opus, concluant l’intrigue développée par Brian Pulido dans les autres publications, a non seulement été attribué à un auteur différent et n’ayant visiblement aucune idée nouvelle pour renouveler l’histoire, mais semble clairement avoir été sacrifié par l’éditeur, conscient que son temps d’utilisation de la licence arrive à son terme. Après une mini-série en trois numéros, la vingtaine de pages composant Fearbook fait vraiment court et ne permet évidemment pas au scénariste de faire dans le détail – surtout quand les massacres perpétués par Jason doivent former une bonne partie d...

Lire...

Leprechaun 3 (1995)

Leprechaun 3

(1995)

Scott. Come over to the Green Side. I’ll make you rich.

Les retours sur investissements de Leprechaun 2 ont dû être suffisamment bon pour engendrer un nouveau film, mais pas assez pour justifier la sortie de celui-ci sur les grands écrans. Retour à la case départ – et au rayon vidéo – pour la franchise, avec ce Leprechaun 3 sorti là encore tout juste un an après le précédent. Les coupes budgétaires se ressentent fortement et tout au long du film il est possible de pointer du doigt les petits “défauts” liés à la production, entre des recyclages de plans, les allez-retour des protagonistes dans les mêmes lieux, quelques imperfections dans les effets spéciaux et, étrangement, d’occasionnelles soucis de mise au point avec la caméra !
Po...

Lire...

Pin-Up – Weeping Willow (Madame Mirage, 2008)

Lost (and found) in the 5th Dimension

Épisode 20

Pin-Up

WEEPING WILLOW

Madame Mirage (2008)

Ceux qui traine par ici depuis assez longtemps le savent, j’ai un faible pour les jolies brunes aux yeux verts. Mais j’ai aussi un faible, dans les comics, pour les super-criminels qui reposent sur les gimmicks les plus absurdes – ce sont Lady Octopus, pendant féminin du célèbre Dock Ock de Spider-Man, Scream, version femelle et de couleur jaune de Venom, ou encore Spot, un personnage au costume couvert de tâches noirs qui sont autant de petites portes vers d’autres dimensions. Aussi, lorsque je découvre dans les pages de bandes-dessinées des personnage qui regroupent ces choses, j’en deviens aussitôt accro...

Lire...

Dario Argento, hospitalisé

Ce n’est pas tout à fait de cette manière que je pensais débuter le site, mais puisque la nouvelle ne semble pas avoir été relayé par chez nous, autant la prendre en compte ici: Dario Argento a récemment été hospitalisé suite à une mauvaise chute. Cela pourrait sembler sans importance puisque tout le monde glisse ou trébuche au cours de sa vie, mais compte tenu de l’âge avancé du cinéaste (77 ans, pratiquement 78), cela peut toujours entrainer des complications ou être un signe de problèmes à venir…

Les faits datent d’il y a quelques jours, ce mardi 15, lorsque le réalisateur de Suspiria est “salement” tombé au sol alors qu’il rentrait chez lui, seul...

Lire...

16 ans – Sweet Sixteen

Nous sommes le 15 Mai et me voici comme d’habitude à écrire un petit billet pour marquer le coup et parler de tout est de rien, histoire de changer un peu des chroniques. Mais cette année c’est un peu spécial. Car comme vous pouvez le constater, cet anniversaire marque non seulement mes 16 ans de rédacteur fantasticophile, mais surtout un changement définitif de plateforme pour mes textes.

Il y en aura eu des évolutions en seize ans, depuis mes débuts sur un simple cahier, à défaut d’avoir un ordinateur, puis à travers un blog qui aura connu différents hébergeurs: Skyblog (moquez-vous, mais à l’époque Internet était primitif et c’était la manière la plus simple pour débuter), Overblog puis Blogger. Des titres et des designs différents: Des Poulpes et des Femmes, mini...

Lire...

Jim Wynorski approuve Black Lagoon #2

C’est un évènement un peu surréaliste que de voir Jim Wynorski tenir dans ses mains notre fanzine, mais c’est avec beaucoup de fierté que l’on découvre ses retours.
Enfin c’est vachement minimisé pour moi quand je pense au fait que j’ai simplement écrit deux bout de textes minuscules et que, du coup, je n’ai pas à me sentir spécialement inclut dans le boulot général qu’a représenté la confection de ce Black Lagoon #2… mais quand même.

Pour les non-anglophones, le réalisateur dit se cacher derrière la revue afin qu’on ne puisse pas le voir rougir. Il remercie l’équipe du fanzine pour l’incroyable rétrospective sur sa carrière et dit adorer les images, rares et sympa (la maquette de Rigs Mordo plaît même outre atlantique, c’est bon à savoir).

Je vous encourage forcém...

Lire...