Monthly Archives mai 2016

14 ans – Still Unbroken

Il y a un an jour pour jour, je me lançais dans un long texte pour fêter en quelque sorte l’anniversaire de L’Imaginarium. Pas simplement le blog, mais toute cette “zone” de chroniques et de retour sur mes visions de films, mes lectures et mes avis variés sur des sujets touchant à l’Imaginaire en général.
L’écriture, totalement improvisée, avait fortement déviée du sujet de base que j’avais choisi et je m’étais retrouver à parler de tout et de rien sans structure précise (un équivalent de mon schéma de pensé au quotidien vraisemblablement), au point que je m’étais promis que pour l’anniversaire suivant, je reviendrai là-dessus...

Lire...

Flights of Fear – Rug (1994)

Graham Masterton

Flights of Fear

Rug

(1994)

Graham Masterton (à ne pas confondre avec Matheson, comme je le faisais plus jeune), est un romancier britannique spécialisé dans l’horreur et le sexe sale à qui l’on doit tout un tas de récits mélangeant gore, pornographie et mysticisme. On lui doit notamment la saga du Manitou et, s’il n’a jamais eu la qualité d’un James Herbert, reste un auteur important pour le genre. Encore publié en France de nos jours dans diverses éditions, il n’a toutefois plus autant d’exposition qu’à l’époque de la collection Pocket Terreur, et c’est bien dommage.
C’est en 1994 qu’il écrit Rug (littéralement tapis ou carpette, chez nous titré Le Loup pour faire un poil plus sérieux – que personne ne boude, les deux fonctionnent très bien au regard de l&...

Lire...

Collection Bimbo Star: Slave Girls

La trouvaille du jour, elle marque surtout mon ignorance à propos des éditeurs DVD français et des perles qu’ils ont pu sortir en toute discrétion. Ainsi c’est par pur hasard que mon chemin a croisé celui de ce Slave Girls: Les Captives de l’Espace, en fait la version hexagonale du fameux Slave Girls From Beyond Infinity, avec Brinke Stevens et Elizabeth Kaitan. Une relecture des chasses du Comte Zaroff version spatiale et Série B, avec ce qu’il faut de monstres mutants, de robots tueurs, de décors en carton-pâte et de donzelles en bikini.
C’est d’abord très content que j’ai récupéré la chose, pensant naïvement que cette sortie était plus ou moins récente et qu’elle marquait le début d’une “nouvelle” collection à surveiller...

Lire...

Le Bel Effet Gore – Rêves de Sang (1987)

René-Charles Rey

Le Bel Effet Gore

Rêves de Sang

(1987)

A l’opposé extrême de la collection Kid Pocket, dans laquelle on pouvait trouver Minuit, Heure de l’Horreur d’où provient Cemetery Road, il exista un temps la collection Gore, chez Fleuve Noir. Il me parait absolument inutile de m’appesantir là-dessus étant donné que j’ai déjà chroniqué plusieurs livres de la série et que David Didelot, créateur de Vidéotopsie, a écrit le bouquin définitif sur le sujet encore tout récemment. Toutefois il me paraissait logique de passer d’un genre à un autre, et après la littérature pour la Jeunesse, intéressons-nous à la littérature pour adultes avertis...

Lire...

Still More Tales For the Midnight Hour – Cemetery Road (1989)

Judith Bauer Stamper

Still More Tales For the Midnight Hour

Cemetery Road

(1989)

Une chose que je n’ai étrangement jamais évoquée depuis le temps que je tiens L’Imaginarium, c’est à quel point j’aime le format court, qu’il s’agisse de films à sketches comme Creepshow ou les anthologies de la Amicus, les séries télés à la Tales From the Crypt et The Twilight Zone, ou les recueils de nouvelles chez les écrivains. L’une des raisons est l’absence de temps mort dû au format limité qui oblige l’auteur à aller droit au but...

Lire...