Monthly Archives mai 2008

Preview: Bio-Slime

Encore en pleine production, arrive ce Bio-Slime, un gros B (ou Z ?) qui sent bon le monstre visqueux d’antan, du type The Blob, The Stuff, The Thing, les frasques d’un Street Trash et une foulée de petits films qu’on pouvait trouver à tour de bras dans nos vieux vidéo-clubs (les sympas où on restait quelques temps, pas les machins expéditifs ou les machines d’aujourd’hui). Bio-Slime raconte la transaction d’un dealer qui tourne mal. Le client et le trafiquant décèdent tous les deux et la compagne du dernier prend la fuite avec une étrange mallette qui appartenait à l’acheteur. Elle revient à son appartement où elle habite avec quelques losers (un artiste alcoolique, une jeune femme battue par son petit ami et un voisin de chambre accro aux amphétamines)...

Lire...

Preview – Street Fighter: The Legend of Chun-Li

Et qu’est-ce qu’on fait quant un Bison s’profile à l’horizon, hein ?
On lui balance une grenade à travers la gueule !

“C’est vachement émouvant…”

Vite ! Changez de chaine !

Ces répliques, on s’en souvient par cœur ! Qui n’a pas passé sa soirée devant la double programmation Street Fighter / Mortal Kombat sur M6 ? Ah ce Street Fighter… Un film que l’on hait pour son non-respect total du matériau d’origine, mais qu’on ne refuse jamais de revoir à chaque diffusion ! JCVD et ses GI Joe, Gomez Addams en dictateur du pauvre magnétisé façon électro-aimant, un Sagat qui n’est intéressé que par le “pognon” et un Zangief con comme ses pieds mais aux réactions savoureuses et permettant un superbe hommage au Kaiju Eiga avec E. Honda…

Si le film avait carré...

Lire...

Preview: Never Cry Werewolf

Dimension Extreme, c’est une petite boite sûrement pas très friquée mais toujours plus que certains quand même, et qui lâche en masse ses petites productions en ce moment. Responsable de Medium Raw et de son gros loup en métal (on vient d’en parler quelques articles plus bas), la firme reste dans le canidé avec ce Never Cry Werewolf. Un film qui exhume lui-aussi une ancienne vedette désormais anonyme, ici Kevin Sorbo, alias Hercule.
Kevin Sorbo, c’est donc le Héraclès de la version télé de Sam Raimi, qui a connu son petit succès avant l’émergence d’une Xena qui lui aura volé la vedette. Porté disparu suite au très mauvais Kull, d’après l’œuvre de Robert E...

Lire...

Preview: Medium Raw

John Rhys-Davies, tout le monde le connaît pour être le Gimli du Seigneurs des Anneaux. Pourtant, certains doivent savoir qu’avant ça il aura surtout été le délirant professeur Arthuro dans Sliders, et surtout Salah, le copain d’Indiana Jones dans Les Aventuriers de l’Arche Perdue et La Dernière Croisade. Désormais sur la touche, et on se doute que son rôle de gros nain ne va pas spécialement le faire passer à la postérité (le syndrome Star Wars), le pauvre doit enchaîner les petits rôles dans des productions modestes. Dernièrement (fouillez sur ce blog), on l’aura vu en terrifiant psychopathe dans Ferryman. Avec Medium Raw, notre gros barbu se la joue Danny Glover dans Saw

Medium Raw, encore en production, c’est l’histoire de deux policiers, le vétéran Elliot Carb...

Lire...

Chair de Poule… En comics !

La grande surprise du mois, c’est l’arrivée dans les bacs de Chair de Poule Graphic, une adaptation en bande-dessinées des célèbres romans de R.L. Stine ! Édité par Bayard Jeunesse, le premier tome est sorti et comporte deux histoires: L’Abominable Homme des Neiges de Pasadena et En Eaux Troubles. Le plus surprenant dans tous cela c’est que le format adopté est celui du manga et que c’est dans ce rayon que vous trouverez la chose.

L’Abominable Homme des Neiges de Pasadena semble être en fait l’adaptation de L’Abominable Homme des Neiges que je n’ai pas lu. Je ne peux vous fournir une véritable critique de la chose car n’ayant pas lu le roman, je ne me suis pas vraiment intéressé à cette histoire. Le dessin choisi ici est, il faut le dire, plutôt moche...

Lire...

Demons 2 (1986)

Demons 2

(1986)

L’affaire Démons 2 se rapproche de celle du Retour des Morts-Vivants II. Dans les deux cas, le premier opus s’achève sur une note dantesque qui ne laisse pas vraiment matière à une suite, à moins que celle-ci ne soit une œuvre post-apocalyptique se déroulant dans un monde dominé par des créatures infernales, avec une poignée de survivants tâchant de rester en vie. Dans les deux cas ces séquelles ne s’orientent pas dans cette direction (seul George Romero va traiter le sujet via Le Jour des Morts-Vivants et Land of the Dead) et s’apparentent plus comme un remake de l’original qu’une continuation directe de celui-ci...

Lire...

Vendredi 13, première photo

Bon, jusqu’ici on espérait encore que ça ne se fasse pas, mais le “remake” (bon parlons plutôt de relaunch) de la saga Vendredi 13 va bel et bien avoir lieu et voici déjà la première photo de tournage. Pas question de revenir sur le sujet qui fâche (à savoir le “on recommence tout avec Jason depuis le début”) et on se contentera des premières infos: on nous garantie que ça va être sanglant, Rated R et pas PG-13 parce que soit-disant ça va pas avec la saga, etc. (euh les gars, elle a souvent été censurée la franchise, hein). Donc, que de la langue de bois, et on va en bouffer jusqu’à la sortie du film, alors laissons tomber.
Reste que le film sera réalisé par Marcus Nispel qui avait quand même fourni un très bon travail sur la nouvelle version de Massacre à l...

Lire...

Clint Eastwood zombie…

En fait non, pas du tout c’était juste pour déconner… L’illustration n’est pas un comic-book mais un simple dessin de couverture pour un numéro “collector” à l’issue de la parution de The Man with no Name, qui, comme son nom l’indique, est basé sur le personnage de L’Homme sans Nom de Clint Eastwood dans les fabuleux westerns de Sergio Leone (Pour une Poignée de Dollars / Et Pour Quelques Dollars de Plus / Le Bon, la Brute et le Truand). La couverture est signée par le dessinateur des couvertures des Marvel Zombies à la manière de ses détournements mode mort-vivants. Pour ce qui est du comic-book, il s’agit ici d’une histoire originale et non d’une reprise des films...

Lire...

Demons (1985)

Demons

(1985)

– Tony, did you get the popcorn ?
– Shut up, bitch.

Tout au long de sa carrière, Lamberto Bava s’est vu être comparé à son illustre père Mario, véritable maître du cinéma. Un état de fait plutôt injuste et jouant en sa défaveur mais il faut dire que le cinéaste entretien un peu la situation (scènes additionnelles pour compléter Rabid Dogs ou remake du célébre Masque du Démon) et que la plupart de ses films sont quand même mauvais (Apocalypse dans l’Océan Rouge). Cependant Bava Jr. s’est également forgé son expérience en étant l’assistant-directeur de son père (Opération Peur, Rabid Dogs) et de Dario Argento (Inferno, Ténèbres) et possède à son compte quelques films connus comme la série de La Caverne de la Rose d’Or et surto...

Lire...

Western Fantastique avec Wesley Snipes

Déchu de la saga Blade, qui se poursuit sans lui à travers une série télé, le pauvre Wesley Snipes se retrouve là où on l’avait trouvé: dans les abysses de la nullité cinématographique. Rappelons-nous le sous-Point Break avec Drop Zone et surtout le sous-Rollerball avec Future Sport ! Le pauvre acteur va maintenant retrouver ces joyeux produits des bas étages de vidéo-club avec le prochain GallowWalker, une sorte de Western post-apocalyptique complètement barré.

Réalisé par Andrew Goth (il pouvait pas choisir un meilleur pseudo celui-là), a qui l’on doit le déjà le plutôt bof Cold & Dark, GallowWalker se paie quand même le luxe d’avoir été tourné en Afrique du Sud (pas un “luxe” à proprement parler mais qui doit quand même être un petit plus question décors)...

Lire...