Monthly Archives mars 2006

Pin-up Mars 2006

 

Pin-up de Mars, par Renan.

Lire...

Mad Movies #184 (Mars 2006)

Un Mad sans retard pour une fois, ça fait bizarre !

Au sommaire de ce numéro, un jolie dessin dans le courrier des lecteurs, illustrant la future préquelle du remake de Massacre à la Tronçonneuse, un petit article consacré au triste décès de Akira Ifukube (compositeur japonais ultra prolifique et associé à la série de Godzilla dont il aura crée le fameux cri), un bref compte-rendu de la 2ème Nuit Excentrique (Nanarland est cité) et un plus long sur le dernier festival de Gerardmer (où l’anime de FF7 sera bien entendu considéré comme de la merde, et où les Happy Tree Friends héritent d’un avis d’une nunucherie et d’une ignorance hallucinante), et beaucoup de pubs comme on en a désormais l’habitude.

Sinon il faut compter sur une preview de X-Men 3 et du remake de La Coll...

Lire...

Hellsing, Vol.7

Ça y est, on approche enfin du climax de l’histoire avec ce septième tome.

Pendant que le QG d’Hellsing est attaqué, Seras Victoria va connaître une évolution radicale et devenir autre chose que la petite fille qu’elle était jusqu’ici, tandis que périra un personnage secondaire des plus sympathique… Dans la foulée, on lève le voile sur le passé de la jeune femme qui se révèle être des plus sombre (on comprend mieux pourquoi elle a décidé de s’engager dans la police), notre petit gros nazi s’enfonce de plus en plus dans la folie et le Vatican entre enfin en scène.
Gore et violent, Hellsing 7 l’est...

Lire...

Gunnm: Last Order, Vol.7

Sortie du manga qu’on attend beaucoup tout en ne l’attendant plus du tout. Gunnm, série phare du manga cyberpunk en arrive à son septième volet pour ce Last Order et… La déception est heureusement un poil moins flagrante que d’habitude.

Alors que la série originale se faisait rapide et disait ce qu’elle avait à dire en 9 volumes, Last Order souffre du syndrome “Dragon Ball Z” (que les jeunes d’aujourd’hui ne connaissent plus, parlons alors de syndrome “Naruto”): une succession de combat certes parfois très jolis, pleins d’images tape-à-l’œil qui iconisent à mort ses personnages très souvent hyper charismatique, mais complètement inutile à l’histoire au point de la ralentir d’une façon évidente.
Ce volume 7 prolonge ces combats, et oui, mais par contre se permet d’a...

Lire...

Slither devient… Horribilis

La news date de quelques jours déjà mais bon, c’est tellement inespéré qu’il ne faudrait pas passer à côté.

Slither, qui promet par ses séquences gore et peu ragoûtante du genre Society, va enfin connaître une sortie nationale en France. Au regard du réseau de distribution français et de son dédain pour les films de cet acabit, c’était déjà une très bonne nouvelle: enfin du bon vieux gore comme “avant”, à la Brian Yuzna, Stuart Gordon ou Cronenberg dans ses premières périodes. De la New Flesh passablement dégueulasse avec plein de FX façon Screaming Mad George qui sentent bon le latex. Mais là où on peut pas s’empêcher de sauter au plafond, c’est quand on apprend que le film sortira AU CINÉMA ! Et oui, enfin sur grand écran un bon vieux gore bien gerbeux ! C’était pas...

Lire...

The Howling (1977)

Gary Brandner

Hurlements

The Howling

(1977)

Premier volet d’une trilogie écrite par l’auteur de La Féline, le roman Hurlements n’est pas aussi connu que son adaptation cinématographique. Par ailleurs la comparaison avec celui-ci est inévitable, si le lecteur l’a vu, ce qui amène à un problème: une grosse révélation de l’histoire est connue d’avance, ce qui fausse toute l’intrigue et la perception du lecteur sur celle-ci. Déjà un peu trop linéaire et prévisible, Hurlements n’en devient que plus banal et il faut alors se raccrocher aux différences avec le film de Joe Dante pour ne pas avoir l’impression d’avoir toujours un train d’avance sur l’intrigue. Bien heureusement celles-ci sont nombreuses et réservent quelques surprises.

Le prologue fait état ...

Lire...

Slugs (1982)

Shaun Hutson

La Mort Visqueuse

Slugs

(1982)

Grand écrivain de livres horrifiques et gore, Shaun Hutson a pondu de nombreux romans sous une dizaine de pseudonymes (Nick Blake et Robert Neville (!) pour les plus connus) et possède une grande réputation qui lui a valu d’être surnommé le Parrain du Gore, ou le Shakespeare du Gore. L’écrivain se montre très grand fan de football mais aussi (et surtout) de hard rock, un genre musical qui n’est pas sans faire écho à son style de prédilection et qui s’accorde d’ailleurs parfaitement a la lecture de ses écrits, bien souvent dans la veine des EC Comics (Tales From the Crypt pour les plus célèbres) et leur contes horrifiques outranciers mais absolument fun. Avec Slugs, version trash des Rats de James Herbert, il signe ici son...

Lire...